Psychologie d’achat immobilier : Les acquéreurs franciliens pensent que les prix vont encore augmenter

Selon la dernière étude de l’Observatoire Logic-Immo du Moral Immobilier, l’avenir reste placé sous le signe de la surchauffe concernant les prix de l’immobilier en Ile-de-France

Véritable prise de pouls du moral des acquéreurs franciliens en ce début d’année, la dernière étude de l’Observatoire du Moral Immobilier montre qu’en Ile-de-France, les acquéreurs immobilier  perçoivent très clairement la tension du marché sur leur zone de recherche et pensent que les prix vont encore augmenter dans les prochains mois.

4 acquéreurs sur 10 ont un budget de plus de 400 000 euros

D’après le dernier Observatoire Logic-Immo du Moral Immobilier près de 4 acheteurs franciliens sur 10 recherchent un bien immobilier au delà de 400 K€. Un budget significatif qu’ils ajustent face à l’offre locale.

Côté prix, 40% des acheteurs en Ile-de-France pensent que les prix vont augmenter dans les 6 prochains mois. Pour ce qui concerne leur vision sur l’offre, près de 3 futurs acquéreurs franciliens sur 4 (76%) craignent l’absence de biens correspondant à leurs attentes.

Tension immobilière palpable

« En ce début d’année, 56% des porteurs de projet franciliens pensent que le process d’achat immobilier est difficile. De même, 29% pensent que les biens qui les intéressent partent trop vite. La tension immobilière est palpable sur le moral des acquéreurs en Ile-de-France » souligne Mathilde Voegtlé, Responsable études chez Logic-Immo.

L’acquéreur francilien ? Un  CSP+ en quête d’un appartement plus adapté

Dans ce contexte, le profil de l’acquéreur francilien se démarque clairement par rapport à l’ensemble des futurs acquéreurs :

  • Davantage CSP+ (64% vs 49% pour l’ensemble des acquéreurs),
  • Leur âge médian se situe entre 35-49 ans (47% vs 36%),
  • 39% ont un budget de 400 K€ ou plus (vs 17% pour l’ensemble des acquéreurs) pour acheter majoritairement un appartement (52% vs 42%)
  • Leur achat est tout particulièrement motivé par la volonté de trouver un logement plus adapté ou de changer d’environnement (39% vs 34%). Compte tenu des enjeux liés à leur projet, 49% des acheteurs en Ile-de-France se disent très attentifs à l’environnement du bien. Soit, 10 points de plus que les acquéreurs partout ailleurs dans l’hexagone (39%).
© mysweetimmo