PAP répond à l’assignation de la FNAIM pour dénigrement de la profession d’agent immobilier

PAP répond à l’assignation de la FNAIM pour dénigrement de la profession d’agent immobilier et exercice illicite de l’activité d’agent immobilier.

« Mieux qu’une Agence », la formule qui dérange

PAP a proposé en janvier dernier une offre radicalement innovante pour vendre les logements des particuliers : estimation du prix de vente basée sur les transactions réalisées dans le secteur au cours des derniers mois., visite virtuelle en 3D qui permet de voir en quelques secondes la distribution d’un bien, ses volumes et se déplacer dans l’espace, accompagnement personnalisé, filtrage des contacts notamment pour éviter les démarchages d’agents immobiliers. PAP offre ainsi un service de coaching immobilier complet, qui permet au vendeur de vendre de particulier à particulier tout en bénéficiant de nombreux services.

Évidemment, cette offre bouscule le secteur car le tarif est imbattable : 690 €. Et évidemment, cela dérange la FNAIM.

PAP n’a pas de mandat de vente

Pour se défendre, la FNAIM prétend donc que nous exercerions ainsi l’activité d’agent immobilier. Sauf que PAP n’a pas de mandat de vente, et PAP n’est pas un intermédiaire entre le vendeur et l’acquéreur. Nous sommes très clairs : le vendeur réalise les visites et gère la négociation directement avec l’acquéreur. Nous ne faisons pas la vente à sa place, et nous l’assumons, car nous défendons, depuis notre création, l’idée de laisser les particuliers garder la main sur leur vente.

Via cette assignation, la FNAIM veut donc tout simplement empêcher qui que ce soit d’innover sur le marché immobilier. Elle veut interdire aux particuliers de bénéficier de nos services. Pour quelle raison ? Au moins sur ce point, la FNAIM est claire : « pour défendre les agents immobiliers ».

© SweetRédaction