Près de 6 acquéreurs fortunés sur 10 estiment que c’est le bon moment pour acheter

Les deux portails de l’immobilier de prestige en France, Lux-Residence et Belles Demeures, s’associent et apportent un éclairage sur la psychologie des acheteurs dans le luxe et sur les prix !

L’immobilier de prestige made in France, un must en 2019 !

« L’étude Lux-Residence* met en évidence qu’en 2019 le marché immobilier de prestige français fait preuve d’une forte tonicité portée par une certaine confiance accordée au gouvernement en place, explique Séverine Amate, porte-parole de Lux-Residence. L’attractivité accentuée du marché hexagonal est ressentie par les porteurs de projet qui identifient en France de réelles opportunités. Près de 6 acquéreurs haut de gamme sur 10 estiment que c’est le bon moment pour acheter un bien.»

  • 59% des acheteurs d’immobilier de prestige pensent que c’est le bon moment pour acheter un bien de prestige en France (soit +13 points par rapport à 2018) ,
  • 41% estiment que le marché immobilier du luxe français a gagné en attractivité au cours des 5 dernières années (+17 points par rapport à 2018) ,
  • 47% confirment que la politique d’Emmanuel Macron participe à cette attractivité du marché du prestige (+11 points en 1 an) ,
  • 68% affirment que la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière n’a pas eu d’influence sur leur projet (soit 15% points de plus qu’en 2018),
  • 41% des acquéreurs misent sur une stabilisation des prix de l’immobilier de prestige dans les 6 prochains mois mais la part de ceux qui parient sur la hausse augmente de 8 points en 1 an (27%).

Portrait robot de l’acquéreur d’un bien de prestige ? Actifs, Français, de plus de 50 ans et multipropriétaires

  • 44% des acheteurs d’un bien de prestige ont entre 50 et 64 ans,
  • 61% sont des actifs CSP+ et 27% sont retraités (ou en pré-retraite),
  • 21% disposent de revenus annuels supérieurs à 200 K€,
  • 68% vivent en France (dont 44% en Ile-de-France),
  • Multipropriétaires, ils possèdent 2 biens en France et 1 bien à l’étranger.

Typologie des projets d’achat : une villa comme résidence principale à moins de 1,5 M€

  • 56% recherchent une nouvelle résidence principale (21% résidence secondaire / 16% investissement patrimonial ou pour un membre de la famille),
  • 50% recherchent une villa/propriété et 23% un appartement, 9% un château/manoir, 5% un hôtel particulier,
  • 50% recherchent un bien à moins de 1,5 millions d’euros (11% recherchent au delà de 5 M€)

L’environnement privilégié : 1er critère de choix pour le futur bien, suivi par la vue

  • 55% des futurs acquéreurs placent l’environnement privilégié du bien comme le 1er critère de choix de leur futur bien ; La vue arrive en 2ème place (53%)
  • 40% s’orientent sur un cadre de vie orienté mer (32% en milieu urbain)
  • 29% des projets s’orientent sur la Côte d’Azur et 21% sur Paris et ses environs

Des prix de l’immobilier de luxe orientés à la hausse en 2019 avec un prix moyen à 1,67 Millions d’euros

  • +10,6% : l’évolution globale des prix de l’immobilier de luxe en France en 1 an,
  • 7760€ m² : prix au m² moyen d’un bien de prestige en France,
  • 1,67 M  d’euros : prix moyen d’un bien de luxe en France.

De forte hausse des prix sur le bassin atlantique Sud et légère baisse sur le Sud-est méditerranéen

L’analyse par régions permet d’identifier 5 faits saillants :

  • Paris affiche une légère hausse des prix (+3%) et un prix moyen à 15 k€ du m²
  • Une tendance à la hausse qui se propage aux zones périphériques proches de Paris : Hauts de Seine (10,2 K€ le m², soit +12%, hausse principalement portée par des villes affichant de prix au m² plus faibles comme Meudon, Bois-Colombes et Suresnes) ; des prix plus stables sur Neuilly-sur-Seine (13 K€ le m², soit +4%) et Boulogne-Billancourt (10,6 K€ le m², soit +6%) ; Yvelines (5,5 K€ le m², soit +5%)
  • Une forte hausse sur le bassin Atlantique sud et des stations balnéaires chics qui ont le vent en poupe : Le Cap Ferret (10,6 K€ le m², soit +10%) ; La Baule (7,4 K€ le m², soit +11%) ; l’Ile de Ré (7,3 K€ le m², soit +16%) ; Biarritz (7 K€ le m², soit +6%) ; Deauville (5,4 K€ le m², soit +13%)
  • Un marché Alpin contrasté et porté par la proximité avec la Suisse : un plafond atteint pour Courchevel (21,4 K€ le m², soit +2%) ; Megève reste dynamique (12,3 K€ le m², soit +10%) ; Chamonix (9,5 K€ le m², soit +3%)
  • Une hausse modérée dans le Sud-est méditerranéen. Les zones « hyperluxe » de la Riviera semblent faire face à une stabilisation des prix et un léger retrait pour Saint-Tropez. Cannes et ses alentours (15,8 K€ le m², soit +1%) ; Saint-Tropez et ses alentours (14,9 K€ le m², soit une baisse de -8%) ; Riviera niçoise (14,9 K€ le m², soit +4%)…

Deuxième critère plébiscité par les acquéreurs de biens de prestige, la vue impacte fortement le prix du bien

Qui pense immobilier de prestige se projette sur des biens avec des vues exceptionnelles comme la vue mer ou encore une vue Tour Eiffel pour les biens situés à Paris. Le portail spécialisé Belles Demeures a pris le soin d’analyser l’impact de cette vue sur les prix.

Vue Tour Eiffel :

  • +15% du prix au m² sur le 8ème arrondissement,
  • +23% du prix au m² sur le 16ème arrondissement.

Vue mer

  • +24% du prix au m² dans le Var,
  • +29% du prix au m² dans les Alpes Maritimes.

« L’attractivité du marché français de l’immobilier de prestige stimule la hausse des prix avec une évolution à 2 chiffres en 1 an. Mais ce marché de niche présente de fortes disparités de prix selon la région, le type de bien, ses atouts tels qu’une vue mer (qui peut faire augmenter le prix au m2 de quasi 30% sur la Côte d’azur). La notion de prix dans l’immobilier de luxe c’est avant tout le prix de la rareté ou de l’exceptionnel », résume Clotilde Berenguer, porte-parole de Belles Demeures.

* L’enquête Lux-Residence a été réalisée sur un échantillon exclusif de 167 futurs acquéreurs premium porteurs d’un projet d’achat d’immobilier de prestige en France d’ici à 2 ans et interrogés en juin 2019.  ** Source Etude Belles Demeures : Analyse portant sur 82 800 biens de luxe S1 2019 vs. S1 2018 présentés sur le portail Belles Demeures

 

© SweetRédaction