Au SMIC, jusqu’où doit-on s’éloigner des grandes villes pour se loger ?

S’ils progressent moins vite que les prix des logements, les loyers augmentent toutefois plus rapidement que les salaires, poussant ainsi les smicards à s’éloigner toujours plus des grandes villes… Mais jusqu’où sont-ils contraints d’aller pour se loger ? Éléments de réponse.

Pour payer moins cher son loyer, il faut s’éloigner du centre-ville

S’il peut se révéler compliqué (voire impossible !) de devenir propriétaire lorsque l’on est au SMIC et que l’on gagne 1 171 € nets par mois, voire 2 342 € si l’on est en couple, louer un logement peut également virer au chemin de croix… Face aux prix (souvent élevés !) des loyers dans les métropoles, les smicards – même s’ils sont en couple et cumulent leurs salaires – n’ont bien souvent pas d’autre choix que de s’éloigner des centres-villes où se concentrent désormais les emplois s’ils veulent payer moins cher, quitte à rallonger, parfois considérablement, leur temps de trajet domicile-travail et à voir s’envoler leurs frais de carburant…

Loyer

Avec deux SMIC, difficile de se loger dans les grandes métropoles

« Lille, Montpellier, Lyon… Dans ces grandes capitales régionales, il est impossible pour un couple au SMIC de louer 57 m², la moyenne nationale. Et pour cause, dans toutes ces villes le loyer ( charges comprises ) pour 57 m² dépasse 800 € par mois, c’est-à-dire 33 % des revenus d’un couple au SMIC », constate Florent Guiocheau, responsable Data chez SeLoger.

Loyers

À Nice et à Aix-en-Provence où les loyers s’approchent des 20 €/m² charges comprises, il est devenu difficile de louer plus de 45 m² et de se projeter, par exemple, sur l’arrivée d’un enfant. A Bordeaux, la hausse marquée des loyers a fait fondre, en l’espace d’un an, la surface accessible, la faisant passer de 54 m² à 50 m². Ce sont ainsi 4 m² qui ont été perdus en douze mois… Et cette tendance haussière des loyers allant en s’accélérant, à Bordeaux, pour un couple au SMIC avec des enfants, déménager pour s’installer en banlieue pourrait être la seule option ! Sauf à renoncer à une pièce pour pouvoir rester intra-muros… Les couples au SMIC semblent un peu mieux lotis à Dijon, à Reims, à Toulon où encore à Tours avec, en moyenne, 66 m² pour un loyer avoisinant les 13,5 €/m², charges comprises.

 

Bon à savoir : en France, le temps de trajet domicile-travail avoisine les 37 minutes, en moyenne.

Combien de temps faut-il pour accéder au centre-ville des métropoles ?

Que ce soit à l’achat comme à la location, le prix de l’immobilier baisse à mesure que l’on s’éloigne du centre-ville et des commodités urbaines. Fuyant – parfois à regret – les métropoles et leurs loyers inabordables, de plus en plus de smicards habitent désormais en périphérie des grandes villes et prennent – faute de transports en commun performants – leur voiture pour se rendre à leur travail, lequel se trouve bien souvent, comme nous l’expliquions plus haut, en ville… L’enquête qu’a réalisée SeLoger montre qu’un couple de smicards qui fait le choix de s’éloigner des centres-villes des métropoles pour alléger son budget « logement » passe quotidiennement entre 17 minutes (Mont-Saint-Aignan-Rouen-Mont-Saint-Aignan) et 44 minutes (Les Pennes-Mirabeau-Marseille-Les Pennes-Mirabeau) en voiture. Le hic, c’est que les heures d’arrivée et de sortie des bureaux sont propices aux embouteillages…

Bon à savoir : en zone rurale, le temps de trajet se limite, en moyenne, à 28 minutes.

À 10 km de Rennes, les loyers sont moins chers de 22 %

Pour savoir de combien de kilomètres un couple de smicards devait s’éloigner non seulement des centres-villes mais aussi, la plupart des nouveaux emplois étant créée dans les métropoles, de son lieu de travail, SeLoger a passé au crible les loyers dans les grandes villes de France et dans les communes avoisinantes de plus de 10 000 habitants. Il ressort ainsi des données que le site d’annonces immobilières a recueillies dans son baromètre des loyers mensuels qu’en louant un logement à Pacé plutôt qu’à Rennes, il était possible, en contrepartie d’un temps de trajet journalier de 30 minutes de voiture pour une distance de 20 kilomètres aller-retour, de réaliser une économie de 22 % sur le montant de son loyer. En effet, alors que le loyer d’un 57 m² se monte à 642 € mensuels (charges comprises) à Rennes, à Pacé, il se limite à 524 €.

S’installer à 5 km de Lyon, à Caluire-et-Cuire permet d’économiser 27 % sur son loyer

Dans le même ordre d’idée, s’éloigner d’un peu moins de cinq kilomètres de Lyon pour élire domicile à Caluire-et-Cuire permet d’économiser 27 % sur son loyer car alors que le prix d’un loyer à Lyon est de 844 € (charges comprises) par mois, il n’est que de 661 € mensuels à Caluire-et-Cuire. Sachant qu’il faut compter sur un trajet domicile-travail-domicile d’environ 26 minutes entre ces deux villes, chaque minute passée en voiture fera baisser le loyer d’1 %. Enfin, si un couple de smicards ne peut pas se permettre de louer un logement de 57 m² à Montpellier pour 974 € mensuels (hors charges), il pourra bénéficier de la même superficie pour 758 € dans la commune de Lattes, à 36 minutes en voiture, aller-retour, de celle que l’on surnomme la Surdouée, réalisant au passage 28 % d’économies.

Confort ou transports ? Un dilemme pour les couples au SMIC

« Dans toutes les grandes métropoles françaises, vivre avec 2 SMIC signifie s’éloigner de l’hyper-centre » , explique Florent Guiocheau. À Nantes et à Grenoble, s’éloigner de moins de 5 km du centre-ville suffit pour trouver plus de 80 m² à louer avec 2 SMIC. Rezé (4,8 km de Nantes) et Fontaines (3,5 km de Grenoble) sont toutes deux en première couronne, et le loyer n’y dépasse pas les 10€ /m², charges comprises. A Lyon, les distances s’allongent mais les loyers restent accessibles en 1ère comme en 2ème couronne. Il faut faire 9,2 km pour atteindre Rillieux-la-Pape ou Saint-Fons et parvenir à s’offrir 80 m² avec deux SMIC. Mais le meilleur compromis reste sans doute Caluire-et-Cuire qui n’est qu’à 4,5 km de Lyon et où deux SMIC donnent accès à 70 m².

Bon à savoir : en Île-de-France, le temps de trajet monte à 44 minutes (et même 53 minutes en transports en commun).

À Paris, 2 SMIC = 25 m² !

Sans surprise, c’est en région parisienne que la situation est la plus compliquée. « Avec des loyers, charges comprises, qui dépassent largement les 34 €/m² à Paris, un couple au SMIC peut à peine prétendre à 25 m². S’éloigner est alors la seule option » fait remarquer Florent Guiocheau, responsable Data chez SeLoger. Avec à peine 40 m² pour 2 SMIC, Malakoff et Saint-Denis constituent les meilleures options en 1ère couronne. Mais il faut s’éloigner d’au moins 15 km de l’hyper-centre et étendre sa recherche jusqu’à la Courneuve (57 m²) ou Villetaneuse (68 m²) pour retrouver des surfaces comparables à la moyenne nationale.

La banlieue : très chère aussi

Quant aux 80 m² à proximité de Paris, ils sont tout simplement hors de portée des couples au SMIC. « La Queue en Brie (22 km de Paris) et Garges-les-Gonesses (25 km de Paris) sont les deux seules villes d’Île-de-France de plus de 10 000 habitants qui permettent à un couple de smicards d’accéder à des surfaces d’environ 75 m² ».

Bon à savoir : en France, le loyer d’une location libre est, en moyenne, de 727 € par mois, charges comprises.

Pour estimer le prix d’une location, rendez-vous ici !

 

 

© mysweetimmo/adobestock