« Conversation dans VOTRE salon #4 » avec Mickaël Nogal, député de Haute-Garonne

Interview confinée et Conversation dans votre Salon #4 avec le député Mickaël Nogal.

Mickaël, Monsieur Confinement à l’Assemblée Nationale

Mickaël Nogal, député de Haute-Garonne, est Monsieur Confinement au sein de la majorité à l’Assemblée nationale. Bien que la France soit à l’arrêt et qu’il soit en télé-travail, il a encore, lui, un emploi du temps très chargé.

« Le covid-19 a bouleversé aussi les règles au Parlement, précise-t-il. On ne peut plus se réunir comme nous le faisions avant. Nous avons mis en place une nouvelle organisation. Je pilote la gestion de crise sur les sujets relatifs à l’économie et aux entreprises. Mon rôle est de faire le lien entre le Gouvernement, les parlementaires et les acteurs de terrain. »

Son  confinement

Comme tout le monde, il a pris Mickaël Nogal par surprise. « Fin janvier, personne n’imaginait que deux mois plus tard, la France serait confinée, explique-t-il. Il faut s’adapter. J’ai appris à utiliser des applis que je ne connaissais pas pour organiser et participer à des visio-conférenceq. »

Son état d’esprit

En temps normal, Mickaël Nogal partage son temps entre Paris et sa circonscription, Toulouse. Il a néanmoins préféré se confiner dans la Capitale pour éviter les allers-retours. Et il a hâte de rentrer chez lui, dans la ville rose, où il possède un appartement et où vit sa famille.

Sa journée type

Mickaël Nogal se lève tôt. Son 1er réflexe c’est d’écouter la radio. Et dès 8h30, il enchaîne les visio-conférences avec des chefs d’entreprise, des ministres, des citoyens, des fédérations professionnelles… Mickaël Nogal est connu pour être accessible. Aucune raison donc de s’étonner qu’il participe à beaucoup de Live pour échanger en direct à bâton rompu avec tout le monde.

Son mode de vie

Depuis le 17 mars, Mickaël Nogal essaye de réduire ses déplacements. Il fait ses courses deux fois par semaine. Et il court une à deux fois par semaine, après 19h. « Je suis les mêmes consignes que tous les Français », reconnaît-il.

Sa série

Comme il a très peu de temps, la lecture n’est pas sa priorité. Pour se détendre, il préfère le sport ou les séries. Dernière en date : La casa de papel. « Comme je suis franco-espagnol, j’aime d’autant plus cette série espagnole. La saison 4 est sortie et je la recommande. »

Son télé-travail

« Cela permet d’enchaîner les rendez-vous, commente-t-il. De ce que je crois comprendre, tous les Français en télé-travail ont l’impression de beaucoup travailler pendant le confinement. Il y a moins de pause, moins de respiration dans la journée.»

Devise du confinement

Boulot-boulot-dodo. « Le confinement est synonyme de grosse charge de travail. Les élus, les responsables politiques…, nous nous devons encore plus d’être au rendez-vous, d’être en soutien de la population, des entreprises. Cette période est très compliquée.»

Déconfinement

« Je suis très famille. Elle fait partie de mon équilibre de vie. Après deux mois, le manque pèse. J’ai hâte de les retrouver. »

Etre sweet, c’est quoi ?

« C’est manger trop de chocolat, trop de sucre…, plaisante-t-il. Le confinement favorise le grignotage ! J’aime bien cuisiner. Et je me suis mis à la pâtisserie. Si les gens me suivent sur les réseaux sociaux, ils verront mes petits plats ! »

Sa chanson de confinement

« Count on me, de Bruno Mars… « parce que mon rôle d’élu aujourd’hui fait que je suis au service de tous. Parce que tous les Français peuvçent compter sur leurs élus pour traverser cette crise dans les moins mauvaises conditions possibles ».

Revivez ici un nouvel épisode de « Conversation dans VOTRE salon », avec Mickaël Nogal, député de Haute-Garonne, qui nous a reçu dans son salon.

Nous vous donnons rendez-vous sur notre page Facebook, chaque soir, pour une nouvelle « Conversation dans VOTRE salon ».

Nous sommes très heureux de vous présenter notre nouveau rendez-vous : « Conversation dans VOTRE salon ». Alors que le monde entier est confiné, Ariane Artinian s’invite dans votre salon pour une conversation en direct et en vidéo sur Facebook, chaque soir à 18h. L’occasion de parler confinement, mais pas seulement.

© Ariane Artinian