Chaudières au fioul, passoires thermiques, terrasses chauffées… : Quelles sont les premières mesures du Conseil de défense écologique ?

© adobestock

A l’issue du 5e Conseil de défense écologique, Barbara Pompili et Bérangère Abba ont annoncé un certain nombre de mesures pour la planète. Dans le collimateur du Gouvernement ? Ceux qui se chauffent au fioul, les passoires thermiques et les terrasses chauffées !

Le Gouvernement veut en finir avec les passoires thermiques ! A l’issue du cinquième Conseil de défense écologique, présidé par Emmanuel Macron, la nouvelle ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, et la secrétaire d’État à la biodiversité, Bérangère Abba, ont annoncé les premières mesures réglementaires inspirées des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

« Le Gouvernement s’est réuni en Conseil de défense écologique avec un mot d’ordre : commencer à mettre en place les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. C’est une première pierre avec une focalisation sur les sujets majeurs pour la lutte contre le réchauffement climatique que sont la rénovation thermique des bâtiments et la lutte contre la bétonisation des terres naturelles. Une autre étape arrivera rapidement avec le projet de loi dédié aux propositions de la Convention qui est en cours de préparation, ainsi que le plan de relance», a déclaré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

En finir avec les chaudières au fioul ou à charbon

Le Gouvernement veut accélérer le remplacement des chaudières au fioul ou à charbon par des chaudières moins polluantes. Et pour cause : la France compte 3,5 millions de logements en France qui sont encore chauffés au fioul ; et une chaudière au fioul c’est l’équivalent de la consommation de 3 voitures à essence.

Dès le 1er janvier  2022, il ne sera plus possible d’installer une chaudière au fioul ou au charbon dans un logement neuf. Mais ce n’est pas tout… Si votre chaudière au fioul ou au charbon tombe en panne, il ne sera plus possible non plus de la remplacer par une autre chaudière au fioul ou au charbon ou de la faire réparer.

Mieux accompagner les ménages dans la rénovation énergétique

Pour aider les particuliers dans la transition écologique, le Gouvernement promet de renforcer les aides. “Ma Prime Rénov’”, lancée il y a un peu moins d’un an, rencontre un franc succès. Son budget, aujourd’hui de 800 M€, va être augmenté de 2 milliards !

Lutte contre les passoires thermiques

Dès le 1er janvier 2023, il faudra compter un nouveau critère de la “décence” d’un logement : la performance énergétique. Objectif visé ? Encourager la rénovation thermique des logements (qui représente 20% des gaz à effet de serre). Cela permettra aux locataires qui vivent dans ces passoires thermiques –des logements qui consomment plus de 500 kW/h au m² par an– d’exiger de leur propriétaire qu’il fasse des travaux, au risque que le juge interdise à ce dernier de percevoir un loyer, voire interdise la location d’un tel logement.

Concrètement, il sera possible, à partir de 2023, d’obliger à réaliser des travaux de rénovation, voire d’interdire à la location les logements les moins performants sur le plan énergétique.

Stop aux terrasses chauffées et aux portes ouvertes

Une aberration écologique … Le Gouvernement prévoit l’interdiction des chauffages en extérieur sur l’espace public (terrasses de restaurant) et obligation de fermer les portes de tous les bâtiments chauffés ou climatisés ouverts au public, à la fin de l’hiver 2020-2021.

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !