Logement étudiant : Compter 344 € pour louer un studio Saint-Etienne et 855 € à Paris !

Le-Partenaire.fr_mysweetimmo
© adobestock

Loyer moyen d’un studio (meublé et non meublé) parmi les 20 villes sélectionnées atteint 473 euros par mois, hors charges selon le Partenaire.fr.

Les grandes villes Françaises sont naturellement les villes les plus étudiantes mais aussi celles où les prix de l’immobilier flambent !  Parmi les 20 villes étudiées  par Le-Partenaire.fr,  le loyer moyen d’un studio (meublé et non meublé) atteint 473 euros par mois, hors charges mais cache de fortes disparités.

Le-Partenaire.fr _mysweetimmo

Paris, Nice Bordeaux en tête des villes les plus chères aussi pour les étudiants

La médaille de la ville la plus chère est bien évidemment remportée par Paris, qui avec 875 euros par mois pour un studio est loin devant ses concurrentes !

Nice détient la seconde place des villes présentant les studios aux prix les plus élevés, avec 602 euros en moyenne par mois. La dernière marche du podium est occupée par Lyon et ses 562 euros.

Bordeaux arrive juste après avec quelques euros de moins seulement puisque le loyer moyen d’un studio y est de 547 euros ! Il n’est pas surprenant de trouver ces dernières en haut du classement car depuis plusieurs années maintenant, Bordeaux et Lyon connaissent une augmentation importante des prix de l’immobilier dans leur ensemble. Leur attractivité économique et leur cadre de vie agréable, ne cessent d’attirer de nombreux étudiants.

À Rennes et Nantes, où la population étudiante augmente de plus en plus, on observe des loyers de studios abordables : 415 euros et 449 euros respectivement. Elles aussi très attractives, ces deux villes parviennent pourtant à maintenir des loyers accessibles pour le plus grand bonheur des étudiants.

Mieux vaut faire ses études à Saint-Etienne, Brest ou Clermont-Ferrand

Comme bien souvent, Saint-Etienne demeure la grande ville aux prix de l’immobilier les plus bas. Les loyers des studios ne dérogent pas à la règle puisqu’avec 344 euros par mois, Saint-Etienne est la ville aux loyers les plus attractifs pour les étudiants. Pour un même logement, un étudiant à Saint-Etienne déboursera 2,5 fois moins qu’un étudiant parisien.

Juste après nous retrouvons Brest, avec des studios aux loyers économiques moyennant 345 euros par mois. Enfin la troisième ville la moins chère est Clermont-Ferrand avec des loyers de studios s’élevant à 373 euros en moyenne.

Les économies réalisées par les étudiants installés dans ces trois villes sont donc considérables comparées aux très grandes villes du territoire.

Le montant du loyer, facteur le plus déterminant pour les jeunes

Pour une grande partie d’étudiants, la rentrée est synonyme de migration. La course au logement débute alors, pour la majorité dès mars et jusqu’à août pour les plus en retard.  Les sites spécialisés à destination des étudiants et les sites immobiliers débordent alors de leur historique de navigateur. L’objectif, trouver le logement étudiant réunissant tous les critères qui leur tiennent le plus à cœur, pour cela, la rapidité est de mise.

Pour 85% des étudiants, le premier élément analysé lors de la recherche est le montant du loyer. En effet, la part du loyer dans les dépenses peut être conséquente et impacter leur vie étudiante. Pour 74% des étudiants, le type de bien qu’ils recherchent est un critère largement pris en considération.

La localisation est également un facteur important dans le parcours de sélection du logement. Ainsi, 83% des étudiants souhaitent que leur logement se situe proche de leur établissement et 84% ciblent leurs recherches vers un logement proche des commodités (commerces de proximité bars, centre-ville…)

De plus, les nouvelles générations semblent très sensibles à leur impact énergétique. Ainsi, 78% souhaiteraient être proches des transports en commun. L’écologie n’est pas le seul facteur qui justifie ce chiffre puisque les transports en commun sont souvent la seule solution des étudiants pour se déplacer.

Enfin, la consommation d’énergie est aussi importante pour une très grande partie des étudiants puisque 92% l’intègrent en tant que critère dans leur choix.

Le-Partenaire.fr _mysweetimmo

Le studio, très prisé chez les étudiants !

Les étudiants, ayant une situation financière souvent précaire, n’ont pas une grande variété dans le choix de la typologie de logement. Dans la grande majorité des cas, elle est axée sur le studio/T1, le T2, la chambre étudiante ou la colocation.

Idéal pour une personne seule possédant peu de moyens, le studio/T1 est le type de logement favori des étudiants (57%). Celui-ci se montre confortable avec une surface moyenne d’environ 20 mètres carrés.

Très appréciée pour ses avantages économiques et pour sa convivialité, la colocation est le second mode de logement le plus plébiscité avec 21%. Nous retrouvons ensuite les appartements T2 avec une chambre séparée. Ils nécessitent un investissement plus coûteux, voilà pourquoi seulement 14% orientent leurs recherches vers ce type de bien.

Enfin, la dernière typologie de logement choisie est la chambre étudiante (8%). Généralement peu coûteuse, elle offre cependant une superficie réduite par rapport aux autres catégories de logements citées.

Le-Partenaire.fr_mysweetimmo

*Les montants des loyers des studios proviennent des annonces immobilières dédiées à la location, publiées sur  Le-Partenaire.fr . Le reste de l’étude provient d’une enquête menée auprès de 347 étudiants entre le 01 et le 31 juillet. Les étudiants vivants chez leurs parents n’ont pas été pris en compte.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !