Thomas Reynaud : « Faire de GarantMe, le leader de l’assurance dans l’immobilier locatif particulier et professionnel »

GarantMe ambitionne de s’imposer comme le leader de l’assurance dans l’immobilier locatif particulier et professionnel. Thomas Reynaud, CEO et fondateur de la start-up, répond aux questions de MySweetImmo.

Mon Podcast Immo s’intéresse aujourd’hui à une start-up qui ambitionne de s’imposer comme le leader de l’assurance dans l’immobilier locatif particulier et professionnel. Thomas Reynaud, CEO et fondateur de GarantMe, répond aux questions de MySweetImmo.

Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter GarantMe ?

On construit des technologies qui permettent de distribuer et gérer des produits d’assurance au service des professionnels de l’immobilier. Notre cœur de métier, c’est un produit de caution qui nous permet de nous porter garant pour des locataires qui n’ont pas de garant.

La crise du Covid a-t-elle eu un impact sur votre activité ?

Il y a eu un impact à court terme assez négatif, mais finalement, à moyen terme, c’était quelque chose de positif pour nous. Bien sûr, étant donné qu’il y avait plus de mobilité locative en mars et en avril, les ventes se sont quasiment arrêtées chez nous. On est très dépendant de la signature des baux et des visites d’appartements… donc vous imaginez qu’il ne se passait plus rien. Mais depuis le mois de juin et l’été, la mobilité locative a repris, notamment à cause de la rentrée scolaire. En fait, à moyen terme, on se rend compte que le Covid a fait prendre conscience du risque, du fait que toutes les personnes physiques sont assujetties parfois au chômage partiel, ou plus tard, peut-être même au chômage, et donc que les garanties fournies par un assureur sont plus certaines.

Vous venez de boucler une importante levée de fonds. Est-ce que vous pouvez nous en parler ?

Oui. On vient de terminer un tour de table de 4 millions d’euros avec trois fonds d’investissement : Axeleo Capital, NewAlpha et F3A qui est un fond de la BPI. Pour nous, cette levée de fonds c’est l’aboutissement de deux ans de travail avec des acteurs importants qui nous font confiance. On va utiliser cet argent sur les trois prochaines années pour faire deux choses principalement. D’abord, investir dans la technologie qu’on développe en interne pour automatiser tous les processus de mise en location et de gestion de garantie, qu’on va mettre au service des professionnels de l’immobilier.

Le but pour nous, à terme, ça va être d’ouvrir cette technologie et de la rendre accessible à tous les professionnels de l’immobilier pour qu’ils puissent eux-mêmes les utiliser.

Quand vous dites « automatiser », ça veut dire que c’est un algorithme qui fait le travail ?

Nous utilisons aujourd’hui des algorithmes pour analyser le dossier du locataire et dire s’il est éligible ou non à notre garantie. Mais on simplifie, on digitalise et on automatise aussi toute une partie des opérations lors de la procédure de gestion des impayés. Pour vous donner un exemple, ça peut être des courriers automatiques de relance qu’on envoie au locataire ou bien les interactions qu’on a avec le cabinet d’huissier avec lequel on fonctionne par API. La deuxième chose, c’est de faire grossir notre équipe. Aujourd’hui, on recrute des personnes qui vont nous aider à développer notre portefeuille d’agences partenaires et qui vont ensuite gérer toute la relation commerciale avec les partenaires.

Vous avez également lancé, en mars dernier, GarantMe Pro, qui est donc dédiée aux entreprises…  De quoi s’agit-il ?

GarantMe Pro, c’est l’évolution assez naturel de GarantMe. Depuis trois ans, les professionnels de l’immobilier avec lesquels on travaille nous disent : « c’est bien ce que vous faites, vous allez nous aider sur certains dossiers locatifs, mais nous avons aussi des locaux commerciaux, des bureaux pour lesquels on a des problématiques de garantie. On se retrouve face à une entreprise qui n’a pas trois ans d’activité, donc elle a passé trois bilans ». Ces partenaires nous ont fait réfléchir et nous avons créé un nouveau produit qui nous permet de nous porter caution, cette fois pas pour un particulier, mais pour une entreprise qui loue des locaux ou un bureau.

Comment gagnez-vous de l’argent ?

C’est le locataire qui va nous régler des frais contre lesquels on va émettre un cautionnement au bénéfice du bailleur. Dans le cadre des particuliers comme des entreprises, ça sera un pourcentage du montant de son loyer. Les particuliers payent 3,5% du montant du loyer. Pour les entreprises, c’est un prix variable qui va dépendre du risque qu’on mesure sur l’entreprise, qui va varier entre 2 et 10% du montant du loyer.

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !