Immobilier et crise sanitaire : « Plus le confinement dure, plus on risque d’avoir des surprises sur les prix ! », Brice Cardi

Poursuite de l’interdiction des visites immobilières, aide aux commerçants en difficulté… Brice Cardi évoque l’actualité immobilière au micro de Mon Podcast Immo.

Maintien des mesures sanitaire et de l’interdiction du droit de visite, crédit d’impôt pour inviter les bailleurs de locaux commerciaux fermés en raison de la crise sanitaire et ses propriétaires être compréhensif avec leurs locataires commerçants en difficulté…  Le président de l’Adresse, Brice Cardi réagit à chaud aux dernières annonces du premier ministre Jean Castex. Extraits choisis.

Sur le dispositif de soutien aux commerçants

« Notre métier c’est un métier d’intermédiaire entre des vendeurs et des acquéreurs, entre des bailleurs et des locataires. »

« Aujourd’hui on essaie de faire entendre raison aux bailleurs et surtout d’apporter un message de solidarité et de soutien auprès des locataires commerçants comme les agences immobilières. »

Sur le maintien de l’interdiction de faire visiter les biens

« Malheureusement pour nous sommes encore aujourd’hui contraints de ne pas pouvoir effectuer de visites. On a clairement un sentiment d’injustice. »

« L’interdiction des visites, pénalise les projets immobiliers, qu’il s’agisse de moment de vie heureux (naissances, mariages…) ou douloureux (séparation, décès…). »

« On se doit nous d’avoir un discours exemplaire et civique à l’égard de nos sociétaires et par voie de conséquence à l’égard des collaborateurs qui sont dans les starting-blocks »

« Les grands réseaux immobiliers français continuent à être mobilisés pour le droit de visite. On reste dans l’action, on reste solidaire, on est plus que jamais motivé pour arriver à obtenir gain de cause auprès de nos gouvernants avant le  1er décembre. On dit à nos collaborateurs de respecter les règles, de  ne pas faire des visites. »

Sur le réseau coopératif l’Adresse

« Grâce aux outils mis en place pendant le premier confinement, on est mieux préparé pour pouvoir réagir et répondre à ce deuxième confinement. Aujourd’hui on est en interactivité permanente à l’instant t avec nos clients, nos agences sont équipées pour faire visiter les biens à distance et avec les présidents de région, nous apportons un maximum d’informations de soutien et d’accompagnement pour garder le moral de nos troupes et préparer justement au mieux la sortie de la sortie de confinement.

Sur les prix de l’immobilier

« Si le confinement dure, les Français vont devoir reporter leur projet, et on risque de connaître une situation de rattrapage comme au premier confinement. On pourrait avoir sur certains types de biens hausse de prix sensibles autrement dit un rattrapage temporaire et partiel, malgré un contexte sanitaire et économique difficile. »

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !