Covid-19 : Plus de 30% des personnes atteintes d’eczéma préfèrent se priver de sortir plutôt que de porter le masque !

© adobestock

L’Eczéma concerne 2,5 millions de Français… Et, malheureusement, porter le masque a un effet délétère tant au niveau physique que psychologique pour les personnes concernées par cette maladie de peau … Le point avec une enquête de l’Association Française de l’Eczéma.

Alors que le port masque est obligatoire dans les lieux publics, qu’il est fortement recommandé dans les lieux clos et y compris à domicile pour lutter contre le Covid-19, l’Association Française de l’Eczéma publie les résultats d’une enquête qui mesure l’impact du port du masque sur la vie quotidienne des patients atteints d’eczéma, tant au niveau physique que psychologique. Cette étude révèle que, pour les patients atteints d’eczéma, porter le masque génère une souffrance physique… mais protège aussi du regard des autres !

L’eczéma concerne 2,5 millions de Français

L’Eczéma concerne 2,5 millions de Français, dont 20% d’enfants de moins de 7 ans.  Il s’agit de la deuxième maladie de peau la plus fréquente après l’acné ! Maladie affichante, l’eczéma n’est pas contagieux. Il est toujours associé à des démangeaisons intenses qui peuvent atteindre toutes les parties du corps, avec des conséquences sur la vie quotidienne, le moral, le sommeil, les activités, les relations sociales…

Porter le masque a un effet délétère sur la peau des personnes concernées par l’eczéma…

Sensations de chaleur et de brûlure, irritations, plaques rouges, démangeaisons… le port du masque favorise ou aggrave les poussées d’eczéma (atopique ou de contact) sur le visage, autour de la bouche, sur les lèvres, le nez, le menton, les pommettes… et derrière les oreilles ! Plus de 30% des personnes atteintes d’eczéma préfèrent se priver de sortir plutôt que de porter le masque !

  • Pour 48% des personnes interrogées, le contact du masque sur la peau intensifie énormément les démangeaisons… et par la même, le risque de contamination par les mains !
  • Pour 71% des personnes interrogées, porter le masque accentue la sensation de chaleur sur la peau et pour 54%, cela génère une transpiration excessive… propice aux démangeaisons et aux poussées d’eczéma. 55% se plaignent de difficultés à respirer alors que des picotements (31%) et des sensations de brûlure (12%) sont également évoquées.
  • Pour éviter les désagréments, 16% des personnes interrogées reconnaissent avoir modifié leurs habitudes de soins en appliquant plus souvent des émollients.

En « couvrant » les plaques d’eczéma disgracieuses, le masque évite aussi de subir le regard des autres

  • 53% confient que le port du masque, bien que gênant, présente l’avantage de se protéger du regard des autres !

Port du masque et eczéma au quotidien : quelques conseils pratiques !

Bien choisir son masque  

  • Pour les masques en tissu, privilégier le coton naturel (ou mélange coton-viscose pour plus de souplesse) ou bien la soie ;
  • Préférer les tissus de couleur claire pour éviter les risques d’allergies liées aux teintures ; Bien entretenir son masque :
  • Laver le masque en tissu en machine à 60°C avec un double rinçage, pour éliminer les traces de lessives, potentiellement irritantes (les lessives sans parfum sont recommandées) ;

Sans oublier les bons gestes

  • Pour éviter la transpiration excessive et les démangeaisons sous le masque, respirer calmement, de préférence par le nez ;
  • Boire régulièrement pour lutter contre la sensation de bouche et de peau sèche ;

Hydrater la peau matin et soir et à chaque changement de masque si nécessaire.

Et bien sûr…

  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon (ou du gel hydroalcoolique) régulièrement et dès qu’il y a contact des mains avec le masque ; Une fois ajusté en englobant le nez et le menton, ne plus y toucher ! Enfin, changer et laver régulièrement de masque.

Méthodologie de l’enquête : Etude menée auprès de 321 participants en France (87% Femmes / 13% Hommes : Âge moyen 36 ans) atteints d’eczéma, membre de l’Association Française de l’Eczéma ou sympathisants, du 1er au 13 juin 2020, par questionnaire en ligne.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo