Immobilier et crise sanitaire : Les Français veulent un coin pour jardiner, un coin pour travailler, un coin pour bricoler

Recherche immobilier
© adobestock

Le réseau de mandataire iad vient de publier les résultats de son enquête réalisée auprès de ses mandataires dans le contexte de la pandémie mondiale de Covid 19. Zoom sur les nouveaux critères de recherche de biens immobiliers.

2 professionnels iad sur 3 observent de nouveaux critères dans la recherche

L’étude réalisée  par le groupe iad auprès de ses mandataires dans le contexte de la pandémie mondiale de Covid 19 révèle que près de 70 % des mandataires iad ont constaté l’apparition de nouveaux critères quant aux recherches de biens immobiliers de leurs clients depuis le déconfinement le 11 mai  dernier.  L’enquête a recueilli les réponses de 1 300 mandataires iad sur toute la France entre le 18 et le 25 novembre 2020 sur les nouveaux comportement et attentes de leurs clients dans leurs recherches de biens immobiliers.

« Nous constations des évolutions fortes dans les projets immobiliers des Français. La recherche de plus d’espace mais aussi de calme ou d’une bonne connexion internet, sont devenues une réalité depuis la fin du premier confinement au printemps 2020, commente Roland Tripard, président du Groupe iad. Il en résulte que dans beaucoup de régions, les clients sont prêts à s’éloigner du centre des villes et élargissent désormais leur zone de recherche géographique. Il faut y voir là un regain d’intérêt pour des villes petites et moyennes qui étaient jusqu’à présent délaissées au profit des grands centres urbains tels que Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg ou Lille. »

Des nouveaux besoins pour des nouveaux types d’espaces

Parmi les nouveaux critères, la recherche d’un espace extérieur tel qu’un jardin, une terrasse ou un balcon arrive en tête pour 95 % des répondants. Le deuxième critère pour 39
% des répondants est l’existence d’un espace bureau dédié dans la maison ou l’appartement. Ce critère souligne la pérennisation des habitudes liées au télétravail et le souhait de pouvoir disposer d’un espace de travail sanctuarisé à son domicile permettant de séparer vie privée et vie professionnelle. La demande d’un espace personnel dédié par exemple au bricolage, au stockage ou à une activité créative est également citée par 25 % des répondants. A noter qu’une connexion internet performante s’affirme désormais comme un critère à part entière, même s’il reste encore très minoritaire.
Preuve également que ces souhaits s’inscrivent dans une tendance de long terme, près de 90% des mandataires répondent que leurs clients ne sont plus prêts à faire de concessions
sur l’espace extérieur, 17 % ne feront pas de concessions sur le bureau et 10 % sur un espace personnel dédié.

Ces nouveaux critères viennent s’ajouter à ceux traditionnellement formulés, témoignant d’une exigence accrue des clients. Cependant pour 14 % des professionnels interrogés, certains critères auparavant primordiaux (avant la crise sanitaire) sont désormais secondaires tels que l’existence d’un garage ou la proximité immédiate avec le lieu de travail.

Une mobilité géographique accrue

Les besoins des clients ont beaucoup évolué avec les deux confinement successifs et ceux-ci apparaissent plus enclins à élargir leur champs de recherche. Ainsi, 69 % des mandataires
ont constaté que leurs clients étaient prêts à élargir leur zone de recherche géographique.
Cette tendance se confirme dans les souhaits de déménagement à court et moyen terme, 51% des répondants déclarant que leurs clients souhaitent déménager à un horizon court-terme (entre 1 et 6 mois) et 45% à moyen terme entre 6 mois et un an.L’enquête a été réalisée du 18 novembre au 25 novembre 2020 auprès de 1 300 mandataires en France du réseau iad.

L’enquête a été réalisée du 18 novembre au 25 novembre 2020 auprès de 1 300 mandataires en France du réseau iad.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !