Les Femmes de l’Immo/ Aurélie Miribel (Cimm Immobilier) : «Je suis là pour longtemps et j’ai beaucoup d’ambition pour mon réseau !»

Aurelie Miribel

Aurélie Miribel dirige les réseaux Cimm Immobilier et Immoliaison. Ayant pris la suite de son père, elle impose aujourd’hui sa patte et nourrit de grandes ambitions pour le réseau. Portrait d’une femme bienveillante et qui assume pleinement sa vision de l’entreprise !

Mysweet’immo : L’Immobilier, une belle histoire de famille ?

Aurélie Miribel : Oui ! Mon père, Jean-Claude Miribel, a fondé en 1979 à Grenoble sa 1ère agence puis il a développé un réseau de franchise d’agences immobilières : Cimm immobilier, il a également racheté un réseau d’agents commerciaux indépendants : Immoliaison. Ce qui nous permet de créer des synergies entre les deux entités.

Depuis deux ans, il m’a transmis le flambeau. Je suis à la tête de l’entreprise et j’en suis très fière. S’il a « officiellement » pris sa retraite, s’il ne s’occupe plus du réseau au quotidien, il continue à participer aux réunions d’échanges avec les franchisés, les soirées, il est toujours là pour moi lorsque je suis confrontée à un problème. Je ne me destinais pas à l’immobilier. Et mon père ne m’a jamais particulièrement poussée à en faire non plus. Les choses sont arrivées naturellement. Mais c’est vrai que, lorsque j’étais étudiante, je l’ai souvent accompagné quand il faisait le tour des agences et animait des formations. Je le voyais épanoui dans son activité professionnelle. C’était enrichissant et beau à voir. Toutefois, le déclic est venu plus tard !

MS’I : Que s’est-il passé ?

A.M : J’ai fait du droit. Après ma 4e année et ma maîtrise, j’avais la possibilité de poursuivre dans cette voie ou de changer. C’est le choix que j’ai fait : je me suis orientée sur une école de management et j’ai fait un Master « Entreprenariat ». Je voulais entreprendre. J’ai effectué ma thèse de fin d’étude en stage chez Cimm Immobilier. Le thème : « Développer et pérenniser un réseau de franchise dans l’immobilier ». Cette expérience, si belle aux côtés de mon père, m’a vraiment beaucoup plu. Et m’a convaincu d’intégrer l’entreprise. En plus, j’avais le bagage juridique. Je suis donc entrée dans l’entreprise en 2005, à 25 ans au service juridique. J’y suis restée 7/8 ans. J’ai ensuite pris un poste de direction dans lequel j’ai secondé mon père pendant 6/7 ans. On dit souvent que travailler en famille ce n’est pas forcément facile. Pour moi, toutes ces années ont été formidables. A ses côtés, j’ai beaucoup appris.

MS’I : Qu’est-ce qui vous plaît aujourd’hui ?

A.M : Diriger un réseau, c’est génial ! Ce que j’aime ? Avancer au quotidien, mettre en place continuellement de nouvelles choses, donner le cap, avoir une vision en terme de développement, voir toujours plus loin, faire grandir mes équipes… La liste est longue ! Mais ce que j’aime par-dessus tout c’est voir la réussite des membres de mon Groupe. On met tout en place pour leur permettre de performer. Lorsque les retours sont bons, lorsque les messages de remerciement nous parviennent après, par exemple, nos formations ou nos diverses réunions, c’est très gratifiant pour mes équipes..

MS’I : Avez-vous une vision différente pour le réseau de celle qu’avait votre père ?

A.M : Oui bien sûr, nous sommes différents, donc nous avons deux façons différentes de voir les choses ! Ce qui est sûr c’est que mon père a beaucoup de charisme, il s’est beaucoup investi. Le réseau, c’est son bébé. Ce n’est pas facile de prendre sa suite… Parfois, on me dit : « Ton père, il aurait fait ça… ». Je sais et j’assume pleinement le fait d’être différente. Lorsqu’on me met dans la comparaison, cela ne me gêne pas, je le revendique ! L’avantage d’être différent c’est que, avant son départ à la retraite, nous étions de fait très complémentaires. Ma méthode à moi ? Je suis très attachée à la qualité du travail fourni aux clients finaux, à la qualité des échanges et à la proximité que nous entretenons dans le réseau. Je suis accessible à tous mes franchisés !  Ce que j’ai mis en place ? J’ai structuré les méthodes de travail, mis en place des process, rationnalisé le digital pour avoir des outils performants, développé les équipes du siège pour offrir toujours plus de services à nos agences. Aujourd’hui, nous sommes 20 ! Nous avons également déménagé. Aujourd’hui, nous sommes dans de beaux locaux de 700 m². Ce sera bientôt trop petit !

MS’I : Quelles ambitions avez-vous pour le Groupe ?

A.M : Je souhaite développer encore le réseau. L’année dernière, nous avons racheté un petit réseau d’agents commerciaux. Désormais, je m’oriente vers le rachat externe de réseaux d’agences immobilières. Le développement interne se passe très bien chez nous. Certains agents ouvrent une, puis deux et trois agences. Les chiffres sont bons, il y a une belle émulation au sein du Groupe. On peut viser le doublement de nos points de vente l’année prochaine. Tout est en place pour atteindre cet objectif !

MS’I : Auriez-vous imaginiez une telle réussite ?

A.M : Je n’avais pas imaginé être un jour à la tête de l’entreprise mais je suis passionnée par ce que je fais. C’est une chance de se lever le matin pleine d’entrain, de motivation pour construire de nouveaux projets, développer l’entreprise…  Ce qui me fait très plaisir c’est de voir la façon dont le réseau a progressé et les objectifs ambitieux que nous sommes capables aujourd’hui de nous fixer grâce à notre réussite. Je suis là pour longtemps et j’ai beaucoup d’ambition pour le réseau.

MS’I : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui démarre dans l’immobilier ?

A.M : Lancez-vous, c’est un métier passionnant. « Celui qui renonce à être meilleur cesse déjà d’être bon! « : c’est notre adage! Il est donc essentiel de se former en permanence. En rejoignant un réseau, vous aurez tout ce qu’il faut pour réussir.

Aurélie Miribel, directrice générale du réseau Cimm Immobilier
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !