Crise sanitaire : Quelques conseils avant de visiter votre (futur) logement

Visite Immobilier
© adobestock

Cyril Parmentier, directeur développement de L’ADRESSE donne les clés d’une visite immobilière réussie au micro de Mon Podcast Immo.

Le crise sanitaire donne l’envie aux Français, plus que jamais, de se sentir bien dans leur logement. Dans ces conditions, la notion de foyer, de « cocon », prend une dimension encore plus importante qu’à l’accoutumée.Selon un sondage commandé par L’Adresse, près de 8 français sur 10 estiment qu’à l’avenir, leur logement deviendra un lieu phare pour exercer leur activité. Cyril Parmentier, directeur animation et développement de L’Adresse décrypte les tendances dans Mon Podcast Immo. Voici quelques conseils pratiques pour réussir votre visite immobilière.

Pour la location ou l’achat : une checklist commune

Acheter ou louer un nouveau bien n’est pas anodin, et il est important de passer par certaines étapes de vérifications essentielles pour se sentir bien chez soi et au sein de ce nouvel environnement :

  • Savoir ce que l’on veut : cela peut sembler évident, mais il est impératif de définir précisément les critères essentiels, les indispensables du bien, ainsi que les secondaires, les petits plus, et s’assurer qu’ils soient compatibles avec son budget. Auquel cas, il faut déterminer au plus vite le(s) critère(s) sur le(s)quel(s) on ne peut transiger et ceux sur lesquels il est possible de faire des concessions (zone géographique, superficie, espace extérieur,…)
  • Avoir les bons réflexes : par exemple, vérifier, autant que possible, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) du bien car cela aura une influence mensuelle sur les factures. Pour l’achat, cela peut engendrer des frais supplémentaires de rénovation énergétique. Si le DPE est à optimiser, il ne faut pas hésiter à deviser les travaux à faire pour optimiser ce dernier avant l’achat du bien. Dans le cas d’un achat, c’est à l’ensemble des prestations qu’il faut prêter attention : électricité, plomberie, … car les travaux et mises aux normes, si elles doivent s’effectuer, peuvent alourdir considérablement la facture. Pour de la location, bien penser à vérifier la bonne marche des services proposés type chauffage, chauffe-eau…
  • Garder un œil ouvert : il faut aussi être attentif aux espaces collectifs et à leur entretien : cela peut donner des indications sur la qualité des prestations communes ainsi que les charges qu’elles impliquent.
  • Être attentif à l’environnement du bien : tant les voisins, si appartement, que les éventuels propriétaires mitoyens, que l’environnement global : commerces, loisirs, … Être bien entouré, c’est important !

Budget & travaux : les bonnes pratiques avant un achat

Pour effectuer l’achat d’un bien immobilier, il faut d’abord s’assurer avec certitude de son budget afin de ne pas se projeter sur des biens dont le budget serait inatteignable. Il est donc important de faire le point sur l’ensemble de ses capacités financières et mettre en perspective ses critères et ses besoins pour s’assurer que cela soit réalisable. « Désormais, les banques demandent un apport initial d’environ 10% du bien. Il est également recommandé de vérifier sa capacité de crédit auprès d’un courtier afin d’éviter les mauvaises surprises « , explique Brice Cardi, Président du réseau immobilier l’Adresse.

Dans un second temps, pour adapter son achat à ses envies et sa personnalité, certains acquéreurs auront la volonté de faire des travaux. Une fois encore, il faut être certain que ses envies soient en accord avec la réalité. Il faut donc bien avoir en tête les délais que cela peut entrainer avant d’emménager dans son bien et lister l’ensemble des travaux et équipements à changer ou moderniser afin d’estimer au plus juste les frais. Il est souvent plus prudent de se faire accompagner de professionnels, et faire réaliser des devis de travaux afin d’éviter toute mauvaise surprise à posteriori (budget plus conséquent, mur ne pouvant être abattu, etc). « Demandez les derniers travaux réalisés, et examinez-les lorsque cela est possible pour juger de la qualité et l’aboutissement du travail accompli. N’hésitez pas aussi à regarder en détail les diagnostics immobiliers, souvent négligés, ils sont pourtant essentiels. Prenez le temps de mieux connaître le bien que vous allez peut-être acheter ! » conseille Brice Cardi.

Au-delà du bien, il est également important de se renseigner sur les taxes foncières, et lorsqu’il s’agit d’un appartement, sur les charges de copropriétés. Les compte-rendu des dernières AG ne doivent également pas être négligées : elles peuvent s’avérer utiles pour apprendre de nombreuses informations, et notamment pour connaitre les travaux effectués ou à venir.

Pour une location : un dossier prêt et de la réactivité

Nouvelle ville, nouvelle vie, nouveau départ, la recherche d’un bien en location peut être stressante. Pourtant, avec un peu d’organisation et de la patience, cette mission peut être relevée haut la main !

Pour commencer, il est indispensable de réunir l’ensemble des éléments qui seront demandés en amont de toute recherche afin d’avoir son dossier prêt à l’envoi dès le début des visites.

Pour rappel, un dossier complet de location contient ces éléments: une pièce d’identité en cours de valide, un seul justificatif de domicile, un ou plusieurs justificatifs de situation professionnelle type attestation employeur, contrat de travail, … ainsi qu’un ou des justificatifs de ressources comme les 3 derniers bulletins de salaire.

Le marché nécessitant une bonne, voire une extrême réactivité dans les zones tendues, dès qu’un bien sera dans les critères du futur locataire, il faut que celui-ci soit prêt à déposer de suite un dossier afin de maximiser ses chances d’obtenir ce bien.

Lors de la visite, tout comme, ensuite, lors de l’état des lieux d’entrée, il faut penser à vérifier l’aspect opérationnel des prestations incluses dans le logement (comme les chauffages, les lumières, les prises électriques) et s’assurer des éventuels travaux nécessaires à leur réhabilitation en amont de son emménagement (rafraichissement des peintures par exemple). De façon globale, il faudra que le locataire s’assure des éventuels travaux devant être fait avant l’aménagement sont bien prévus, vérifier les délais, la disponibilité effective du bien… « Plus vous aurez d’éléments, plus vous serez en capacité de pouvoir vous organiser et donc laisser votre précédent bien sans avoir à payer 2 logements en simultané !» résume Brice Cardi.

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plate-forme de podcast préférée.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !