Crédit immobilier : 5 conseils pour emprunter après 50 ans

immobilier 50 ans
© adobestock

Achat d’une résidence secondaire, investissement immobilier, travaux dans la résidence principale…, suppose souvent un prêt à la clé. Or, l’âge n’est plus un obstacle incontournable pour emprunter. Immonot.com vous donne ses conseils pour emprunter après 50 ans !

Ce n’est pas parce que l’on a plus de 50 ans que l’on n’a plus de projets, bien au contraire ! Mais comment emprunter lorsque l’on approche de la retraite ? Immonot.com, portail immobilier du Groupe Notariat Services, vous donne ses conseils ! 

Diminuez la durée de l’emprunt et constituez un apport

Diminuer la durée de l’emprunt vous permet d’économiser des sommes importantes en termes d’intérêts, puisque vous allez rembourser votre capital sur un temps plus court.

L’apport personnel est une composante incontournable, plus il est conséquent, plus vous aurez de chance de décrocher un bon taux.

Démontrez que vous avez économisé et acquis une stabilité

Les établissements financiers trouvent souvent le profil des quinquas et plus très rassurant comme ils disposent de petites économies et ont acquis une certaine stabilité professionnelle et patrimoniale.

Il n’existe pas d’âge limite pour faire un crédit immobilier. Toutefois, en général, il faudra que vous ayez fini de rembourser votre prêt à 80 ans, voire 85 ans.

L’âge n’a pas d’incidence sur le taux pratiqué. En revanche, l’assurance décès invalidité fait varier le coût du crédit.

Comparez les assurances emprunteur

Plus vous avancez en âge, plus le coût de l’assurance-emprunteur augmente. Vous pouvez accepter l’assurance-emprunteur de l’établissement qui vous accorde le prêt ou trouver une assurance auprès d’une compagnie d’assurance extérieure. Comparez avec les concurrents pour trouver la moins chère !

Essayez le nantissement

Si vous disposez d’un contrat d’assurance-vie, d’un Plan d’épargne en actions (PEA) ou d’un autre bien immobilier, il est possible de gager vos placements au profit de la banque accordant le prêt. On parle de nantissement.

En cas de décès ou si vous n’êtes plus en mesure de faire face à vos échéances, la banque se remboursera directement sur cette épargne ou sur la vente de l’autre logement.

Confiez votre projet à un courtier

Le courtier vous proposera les meilleures offres du marché, grâce aux accords négociés avec des banques partenaires. Il vous aidera également à trouver l’assurance décès-invalidité adaptée. Il vous proposera de souscrire une assurance emprunteur auprès d’un autre établissement que la banque où vous allez signer votre prêt immobilier.

Ce contrat sera individuel, mieux adapté à votre profil, offrira une couverture plus large, avec moins de cas d’exclusions et surtout un coût plus faible.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo