Immobilier dans les stations balnéaires : Les prix bretons poursuivent leur ascension

© adobestock

Cette année si particulière semble avoir influé sur l’envie des Français de posséder une résidence secondaire au bord de la mer. Preuve en est, avec des prix abordables, la côte bretonne continue de séduire et enregistre la plus forte hausse des prix en 2021 (+7,2 %), suivie par la Manche où l’attractivité est grandissante (+5,9%).

Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, cap sur le littoral ! Meilleurs Agents, leader de l’estimation immobilière en ligne, vient de mettre à jour son étude annuelle sur l’évolution des prix de l’immobilier le long des plages et révèle ainsi les prix dans toutes les stations balnéaires françaises !

Malgré une forte augmentation des prix, la Bretagne reste le littoral le plus abordable

Avec des Français plus que jamais en recherche de grands espaces à proximité des grandes villes, le marché immobilier du littoral breton tire son épingle du jeu. Malgré une forte augmentation des prix de l’immobilier (+7,2 % en un an et +13,5 % en deux ans), les côtes bretonnes restent le littoral français le plus abordable, ce qui peut expliquer leur forte attractivité.

Pour la 2e année consécutive, avec un prix moyen de 5 179€/m², la Trinité-sur-Mer est la station balnéaire la plus chère de la région devant Carnac (4 605€ /m²) et Dinard (4 580€/m²).

“La pandémie a joué un rôle clé dans la demande croissante de résidences secondaires. La Bretagne a particulièrement bénéficié de ce contexte (+13,5% en deux ans). C’est également le cas de la Manche depuis cette année. L’engouement pour ces régions s’explique par des prix abordables, bien en dessous des tarifs pratiqués sur la Côte Atlantique ou en PACA, mais aussi par leur accessibilité depuis les grandes villes que ce soit en TGV ou en voiture”, commente Barbara Castillo-Rico, Responsable des Etudes économiques chez Meilleurs Agents.

La Manche, une attractivité renforcée avec la crise

Avec un boom des résidences secondaires, plébiscitées notamment par les Parisiens, la Manche a connu cette année une forte accélération de ses prix : +5,9%, avec un prix moyen de 3 110€/m². Le long des plages de la Manche, les deux stations balnéaires les plus coûteuses sont Le Touquet-Paris-Plage (6 544€/m²) et Deauville (5 534€/m²). Trouville-sur-Mer (4 499€/m²) vient compléter le top 3.

La région PACA, championne toute catégorie des stations balnéaires les plus chères de France

Riche de son ensoleillement, la Côte d’Azur est une nouvelle fois la région où les prix sont les plus élevés : 5 121€/m² en moyenne, avec une progression des prix la plus faible des littoraux (+3,1%).

« Malgré la crise sanitaire et l’absence d’une clientèle internationale, la Côte d’Azur a bien résisté cette année avec une progression similaire à celle de l’année dernière”, ajoute Barbara Castillo Rico. Ville la plus chère de France, Saint-Jean-Cap-Ferrat conserve ainsi la tête du classement de la région avec un prix moyen de 14 058€/m², bien au-dessus de certains prix parisiens. Ramatuelle (12 760€ / m²) et Saint-Tropez (12 286€/m²) viennent compléter le podium. Bien qu’onéreuses, les stations balnéaires de la région ne sont pas toutes inaccessibles. Saintes-Maries-de-la-Mer (4 005€/m²), Cogolin (3 977€/m²) et Saint-Mandrier-sur-Mer (3 892€/m²) sont les stations les moins chères du littoral et proposent des prix inférieurs à ceux de certains biens bretons ou normands.

Les prix continuent d’augmenter sur la Côte Atlantique (+5,6% en 1 an)

Avec un prix moyen de 4 372€/m², les biens immobiliers situés sur le littoral Atlantique sont aujourd’hui les plus onéreux après ceux de la région PACA. Lège-Cap-Ferret garde la tête du classement avec une moyenne de 9 539€/m². Guéthary (7 484€/m²) et Le Bois-Plage-en-Ré (7 248€/m²) viennent compléter le top 3.

Les stations balnéaires du Languedoc poursuivent leur percée

Le littoral languedocien continue à gagner en attractivité et enregistre la 3e plus grande progression depuis 2 ans (+ 8,8 %), même si cette année, la hausse est moins forte que l’année précédente.

“Par rapport à l’année dernière, la progression des prix est légèrement moins forte sur le littoral languedocien, près d’un point de moins. Ce ralentissement peut s’expliquer par la situation économique de la région, où l’emploi a été fortement impacté par la crise”, conclut Barbara Castillo Rico. Avec un prix moyen de 4 493€/m², Palavas-les-Flots reste la station balnéaire la plus chère de la région devant Collioure (4 198€/m²) et La Grande-Motte (4 117€/m²).

Les principaux enseignements 

  • Pour la 2e année consécutive, le littoral breton est celui où les prix ont le plus progresse : + 7,2% sur les 12 derniers mois et + 13,5 % en 2 ans. Avec une moyenne de 2 996€/m², c’est en outre le littoral où le prix moyen d’un bien est aujourd’hui le moins cher en France.
  • La Manche a connu une très belle progression cette année (5,9%) et reste le littoral le plus abordable après la Bretagne, avec un prix moyen de 3 110€/m² .
  • La région PACA reste le littoral le plus cher avec un prix au m² de 5 121€. 
  • Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) est une nouvelle fois la station la plus chère de France avec un prix moyen de 14 058€/m², plus onéreuse que certains arrondissements parisiens (13 833€/m² pour le 4ème). C’est aussi la ville la plus chère de France.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo