Xavier O’Quin (Edgar Suites) : « Nos résidences hôtelières favorisent le tourisme doux »

Mon Podcast Immo reçoit Xavier O’Quin, Président d’Edgar Suites, au micro de Fred Haffner

En vacances ou en déplacement professionnel, les résidences hôtelières sont une alternative intéressante. Edgar Suites propose des appartements de qualité bien agencés, équipés et décorés. Toutes les résidences sont créées dans d’anciens immeubles de bureaux ou hôtels devenus obsolètes. Xavier O’Quin, président d’Edgar Suites est l’invité de Mon Podcast Immo .

Mon Podcast Immo : La transformation de bureaux en logements fait débat, quel est votre avis dessus ?

Xavier O’Quin : Notre avis est positif puisque c’est notre métier. Très régulièrement, nos hommes politiques et notre presse ne sont pas d’accord avec cette transformation alors qu’elle est totalement réalisable. C’est une démarche RSE de bon sens, que de récupérer des coques en béton qui existent déjà pour essayer de leur donner une seconde vie.

Il y a énormément de contraintes, réglementaires et économiques, qui font que les projets éligibles à cette transformation en logement ne sont pas si nombreux.

Il faut noter que les mairies ne sont pas toutes volontaires dans cette démarche. En effet, les bureaux rapportent des taxes, tandis que la taxe d’habitation ne revient pas aux mairies. Avoir des habitants plutôt que des occupants ayant une activité commerciale nécessite plus de police, plus d’école, plus de dépenses pour une mairie.

Quel est le positionnement d’Edgar Suites ?

Xavier O’Quin : Nous combinons les avantages de l’hôtellerie et ceux de la location d’appartements entre particuliers. AirBnb n’est pas un opérateur, c’est juste une place de marché qui rapproche une offre et une demande de particulier. Cette plateforme propose désormais, à la commercialisation, tout un tas d’offres de professionnel, il y a des hôteliers qui louent leurs chambres sur AirBnb, nous-même nous y commercialisons une partie de notre offre. 

En créant Edgar Suites, nous voulions reprendre ce qui fait le succès de ces offres, de grands espaces, la possibilité de vivre tel une personne locale, avoir un logement authentique et une vraie expérience de vie. Les voyageurs ont envie d’être rassurés par un niveau de qualité, ils ont tous vécu des expériences de manière inégale sur la location entre particuliers. C’est sur cette partie-là, que des acteurs comme Edgar Suites peuvent proposer une qualité de ménage, d’interaction client, de qualité des équipements… 

Notre ADN est de faire vivre une expérience voyageurs remarquable, la moyenne de nos notes sur les agences de voyage en ligne est supérieure à 9/10. 

L’aménagement et les services Edgar Suites sont plutôt haut de gamme, la plupart des appartements hôtels et des résidences hôtelières n’offrent pas ce niveau de service…

Xavier O’Quin : Le service est haut de gamme, et aussi la qualité de l’expérience. Dans les appartements Edgar Suites, il y a des livres, des plantes, une décoration unique dans chacun de nos sites et chacune de nos suites. 

Nous travaillons avec Selency, une place de marché de brocanteur, afin de récupérer des objets et de leur donner une seconde vie. Nos voyageurs ont une approche plus douce du tourisme et contribuent à éviter que le sur-tourisme devienne un problème dans l’esprit des mairies ou des habitants d’une ville.

Chez Edgar Suites, cette notion de tourisme doux est présente lorsque nous récupérons des bâtiments qui existent déjà, ce qui diminue notre taxe carbone, et lorsque nous récupérons du mobilier en brocante. De plus, nos densités sont moins fortes que les hôtels, nous louons des appartements autour de 50 m², lorsqu’une chambre d’hôtel à Paris mesure environ 16 m².

Quel est le profil de vos clients ?

Xavier O’Quin : Un tiers de notre clientèle fait appel aux services d’Edgar Suites pour son loisir, un autre tiers pour des motivations professionnelles et le dernier est une clientèle hybride, qui prend une part de plus en plus importante.

Ce que j’appelle hybride, ce sont les personnes qui, par exemple, doivent se déplacer pour un congrès de quatre jours et qui décident de rester toute une semaine pour profiter de la ville, et pourquoi pas faire venir son conjoint avec les enfants le week-end dans cet espace agréable.

Il y a une mixité d’usage qui se matérialise, notamment depuis la démocratisation du télétravail. 

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plate-forme de podcast préférée.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo