Comment changer l’image des bailleurs sociaux

Flavien Douetteau
© Flavien D

Pour Flavien Douetteau, CEO d’Ublo les bailleurs sociaux doivent redorer leur image et proposer des services plus attractifs pour satisfaire pleinement leurs résidents.

Les bailleurs sociaux sont des organismes qui louent des logements à des particuliers contre un loyer modéré. Les HLM (habitation à loyer modéré) et OPH (Office public de l’habitat) sont à titre d’exemple deux catégories de bailleurs sociaux. Constructeurs et gestionnaires de parcs immobiliers, les bailleurs sociaux jouent un rôle majeur dans l’urbanisme des villes et dans les politiques de logements mais ils souffrent encore d’une représentation assez mauvaise dans l’esprit de chacun. Pourtant, les candidats aux logements sociaux sont nombreux et leur construction est dynamique. Et si l’image des bailleurs sociaux devient de plus en plus positive au fil des années, ceux-ci doivent encore s’adapter aux changements du secteur et diversifier leurs offres avec des outils plus modernes. Avec la crise du Covid-19 qui est passée par là, l’enjeu le plus important reste l’amélioration constante de la qualité de vie des résidents. Pour y parvenir, les défis sont nombreux pour les bailleurs sociaux.

Faciliter les tâches administratives

La complexité des démarches qui s’accompagne d’un délai important avant de pouvoir s’installer dans un logement nuisent à la bonne image des bailleurs sociaux. Il existe des tâches à faible valeur ajoutée qui doivent pouvoir être automatisées pour accélérer le processus de sélection des candidats et de l’entrée dans le logement du futur résident.

La remise en location d’un logement, après une éventuelle maintenance, puis la recherche de nouveaux candidats sont des enjeux de la gestion locative qui ont un effet direct sur la vacance des logements. Le défi est d’optimiser les temps d’attente dans le but de favoriser la rotation du parc locatif et de permettre l’accès à un logement décent et abordable pour de nouveaux locataires.

Mieux gérer la maintenance des résidences

Pour satisfaire les résidents, les immeubles doivent régulièrement être entretenus. Mais leur maintenance est parfois longue à se mettre en place ou n’est pas concluante. Faire appel à un gardien est l’une des pratiques les plus courantes pour veiller à la bonne tenue des parties communes ou des aménagements extérieurs. Il est aussi possible de devenir partenaire de prestataires externes qui pourront être appelés directement par les résidents en cas de travaux à effectuer.

Encore une fois, la mise en relation peut se faire via des logiciels automatisés qui rendent le processus de prise de rendez-vous plus fluide. Bien choisir ses prestataires permet ainsi aux locataires de voir leurs sinistres réglées de manière rapide et efficace.

S’orienter vers l’urbanisme durable

L’urbanisme constitue un véritable enjeu de développement durable et les bailleurs sociaux doivent se positionner sur ce créneau pour ne pas louper le tournant. On estime aujourd’hui que 5 millions de logements sont mal isolés en France et que les passoires thermiques représentent 20% des émissions de gaz à effet de serre.

Rendre un logement plus écoresponsable se traduit par des isolations de bonne qualité, une installation de chauffage à énergie renouvelable, des éclairages basse consommation ou des systèmes de récupération d’eau de pluie par exemple. L’identification et la rénovation des passoires thermiques, qui entraînent une réelle perte d’énergie du logement, permettraient d’améliorer la qualité de vie des résidents et de réduire le gaspillage énergétique. De plus, les locataires sont en demande de logements moins énergivores. Les encourager à s’engager et les sensibiliser à des gestes plus écoresponsables est un bon moyen de les intégrer dans la vie de la résidence.

Favoriser le lien social et la mixité

Les bailleurs ne sont pas toujours à la page en ce qui concerne les nouvelles technologies. Pourtant, elles sont essentielles pour mieux communiquer entre toutes les parties prenantes des résidences. Les bailleurs ont tout intérêt à digitaliser leurs moyens de communication pour rester en contact avec leurs locataires en temps réel, recevoir les nouvelles du gardien et créer des moments de partage entre les résidents. 

L’un des principaux reproches fait aux bailleurs sociaux est souvent l’absence de mixité sociale. Changer leur image passe aussi par une meilleure répartition des logements sociaux dans tout le territoire pour éviter un effet d’isolement et de mise à l’écart des classes moyennes.

Offrir des services de meilleure qualité aux résidents

En digitalisant leurs services, les bailleurs peuvent offrir à leurs résidents des prestations qui correspondent mieux à leurs attentes. Aujourd’hui encore, les locataires peuvent être mécontents de la gérance du parc locatif pour des raisons variées (mauvaise gestion d’un sinistre, impossibilité d’accéder aux parties communes…). Grâce à des outils qui peuvent suivre l’évolution de leur satisfaction, les bailleurs sociaux ont la possibilité de s’adapter aux demandes et de proposer des services plus cohérents avec les réclamations des résidents. Mais aussi d’innover et de mettre en place des prestations modernes qui donneront envie aux locataires de rester dans leur résidence.

Être créateur d’emplois et de dynamisme sur le territoire sur lesquels ils sont implantés

Enfin, les bailleurs sociaux ont la possibilité de devenir de vrais créateurs d’emplois. Ce sont des acteurs économiques sur lesquels il faut compter et qui peuvent redonner vie à des quartiers laissés à l’abandon. Avec un parc locatif social de plus de 5 millions de logements en France, le secteur a de quoi embaucher, surtout depuis la loi ELAN qui facilite la construction et la vente de logements sociaux. Les gardiens, les syndics de copropriété ou les architectes sont d’ailleurs parmi les métiers les plus courtisés.

Malgré quelques réticences et préjugés encore tenaces, les bailleurs sociaux ont des outils à leur disposition pour redorer leur image et proposer des services plus attractifs pour satisfaire pleinement leurs résidents.

Flavien Douetteau est CEO d’Ublo,  solution clef en main qui souhaite réduire les coûts et recréer du lien entre gestionnaire immobilier, résident et gardien.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo