Carrière : De mandataire à agent immobilier en 2 ans

agent immobilier
© adobestock

Mandataire immobilier depuis bientôt 10 ans et coach, Jonathan Voogt s’est replongé dans les études pour obtenir la carte professionnelle et ouvrir son agence immobilière. Il nous dit tout.

Jonathan Voogt est mandataire immobilier depuis bientôt 10 ans, coach pour les professionnels et blogger. Il a décidé il y a quelques années de se replonger dans les études et de passer un BTS professions immobilières afin d’obtenir la carte professionnelle pour ouvrir son agence. A 35 ans, fort d’une activité soutenue et d’une riche vie de famille, il nous raconte son parcours et le véritable challenge que représente l’obtention de ce diplôme.

Citation

Rappel : différence entre un agent immobilier et un mandataire

L’entremise immobilière est une profession réglementée par la loi Hoguet. Afin de devenir agent immobilier, il faut, en plus d’autres contraintes, obtenir une aptitude professionnelle qui se matérialise par des études ou une expérience professionnelle en tant que salarié. Le mandataire est un travailleur non salarié qui exerce sa profession pour le compte de l’agent immobilier. Il contracte un mandat avec ce dernier et a le droit de négocier pour le compte du titulaire de la carte professionnelle. Il n’existe aucun lien de subordination entre les parties. La collaboration se matérialise par une attestation collaborateur délivrée par la CCI.

Pourquoi avoir passé le BTS profession immobilière ?

Le métier de mandataire immobilier est passionnant et plein de surprise. En effet, aucune journée ne ressemble à une autre et nous avons régulièrement la sensation d’aider les gens dans des projets importants. Il s’agit d’un métier où le professionnel peut véritablement offrir une expérience bénéfique à ses clients et apporter un accompagnement en termes de conseils et de services. Cependant, la profession n’est à mon sens pas assez réglementée. En effet, une grande majorité de personnes peut contracter avec un agent immobilier et « faire de l’immobilier ».

Si ce statut m’a donné ma chance il y a bientôt 10 ans je ne vais bien sûr pas le critiquer bien au contraire. En revanche, il donne accès à la profession de manière massive et lorsque vous combinez les messages de certains réseaux qui prônent que vous allez gagner de l’argent facilement à un projet mal construit, il s’en suivra inévitablement une déception. La réalité du terrain c’est que beaucoup d’agents commerciaux ne sont pas assez formés et mettent régulièrement en jeu leur responsabilité civile voire pénale, sans parler de la dégradation de l’image de la profession.

J’ai donc tout d’abord décidé de passer le BTS professions immobilières afin d’accroitre mes connaissances et surtout tenter d’obtenir l’aptitude professionnelle afin d’ouvrir ma propre structure et continuer de former les mandataires à ma manière. De plus, s’il est vrai que l’agent commercial est indépendant, il est tout de même rattaché à un réseau ou une agence immobilière et travaille pour le compte de ces derniers.

Bien qu’aucune subordination officielle ne soit envisageable sous peine de requalification du mandat en contrat de travail, on ne peut que constater que nous assistons tout de même à de subtiles subordinations officieuses, surtout en agences. L’obtention de la carte professionnelle est pour moi synonyme de véritable indépendance.

Enfin, nous ne savons absolument pas comment le statut de mandataire immobilier va évoluer dans le futur. C’est pourquoi obtenir le BTS et donc l’aptitude professionnelle est également pour moi un signe de sécurité.

Comment reprendre les études quand on est déjà en activité ?

Comme je le dis souvent aux personnes qui rentrent dans mes programmes de formations, c’est l’étincelle qui est la plus compliquée à mettre en place. En effet, une fois que l’on est lancé, on a plus le temps de réfléchir tant le programme est soutenu.

La reprise des études constitue un véritable challenge surtout quand vous avez quitté l’école il y a plus de 15 ans. Le BTS profession immobilière est particulièrement complexe et se prépare sur 2 ans. Il y a 7 épreuves pour obtenir le diplôme et cela nécessite une organisation et une discipline de fer.

La plupart du temps, je me levais à 5h du matin afin d’étudier avant d’attaquer la journée de travail. Car même avec une expérience intéressante dans l’immobilier, l’examen n’était pas gagné. En effet, le programme est dense et fait appel à beaucoup de notions, surtout dans le droit et la fiscalité.

En revanche, étant continuellement dans la formation et le coaching des mandataires, j’étais déjà habitué à entretenir mes connaissances, ce qui m’a grandement aidé. A ce propos, je conseille à tous les professionnels, avec ou sans projet de reprendre les études, de se réserver quotidiennement des plages horaires afin de se former.

Même si vous n’y consacrez que 10 minutes par jours-, ça 10 minutes de plus que la plupart de vos concurrents. Et si vous avez la connaissance, vous maximiserez vos chances d’être meilleurs et donc de faire plus de chiffre d’affaires.

Quelles sont les plus grandes difficultés que vous avez rencontrées ?

Bien que l’on conserve ses notes pendant 5 ans, je ne me voyais pas repartir sur une année de plus ou avoir le BTS en plus que deux ans. Je me suis mis la pression pour obtenir le diplôme et la gestion du stress était parfois très compliquée. En effet, je passais mon temps à jongler entre le business, la vie de famille, les formations et les études.

Je ne me voyais pas échouer et la pression que je me suis mise à forcément détint sur la vie de famille. Fort heureusement, ma famille était présente et m’a soutenue.

Quand vous tentez de vous concentrer et que vous avez (en période de confinement) le petit de 4 ans qui vient sans cesse vous voir au bureau ou qui tape derrière la porte pour aller jouer dehors, c’est loin d’être évident. Quand par la suite vous sortez du bureau et que votre petit tout content, car il pense que vous allez jouer avec lui, mais qu’en réalité vous allez faire un mandat et qu’il se met à pleurer car il a compris qu’une fois de plus vous n’allez pas avoir le temps, je vous garantis que c’est dur.

Pendant 2 ans, je n’ai pas eu une minute à moi. Les journées commençaient à 5h et finissaient à 22h non-stop. Passer son temps à jongler entre son business, les coachings et la vie de famille a été le plus dur à supporter.

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

Je vais tout d’abord me reposer afin de récupérer. En effet, je suis fatigué d’avoir couru et jonglé pendant 2 ans non-stop. Par la suite, je vais continuer à structurer mes formations car la demande ne cesse de s’accroitre et je ne pourrai bientôt plus suivre.

Je suis content de voir que de plus en plus de personnes investissent en eux même afin de se démarquer de leur concurrence. Enfin, je vais me mettre à prospecter un local afin de continuer mon projet d’agence immobilière.

Et si c’était à refaire ?

Bien que je me sois retrouvé dans un sprint pendant 2 ans, il est inimaginable de regretter ce choix tant le jeu en valait la chandelle. L’obtention du diplôme est particulièrement gratifiante quand on sait le niveau qu’il demande et les efforts que j’y ai consacré.

Citation

J’ai énormément appris, j’ai enrichi mes connaissances, j’ai obtenue l’aptitude professionnelle et je vais pouvoir créer ma structure afin de recruter des mandataires pour les former de la meilleure manière possible.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo