Immobilier de prestige : 2021, l’année qui va battre tous les records !

Sotheby's
© adobestock

L’immobilier de prestige se porte bien : les Français continuent à investir dans l’immobilier de prestige pour s’offrir une meilleure qualité de vie. Le point avec Alexander Kraft, Président – Directeur Général de Sotheby’s International Realty France – Monaco

Malgré le contexte Covid-19, Sotheby’s International Realty France – Monaco dresse un état des lieux du marché extrêmement positif depuis le début de l’année et avec des belles perspectives encore.

Alexander Kraft, Président – Directeur Général de Sotheby’s International Realty France – Monaco, s’étonne : « Après une année 2020 record malgré un contexte difficile, l’année 2021 s’annonce encore plus belle. Nous avions réalisé fin août plus de 910 millions d’euros de volume de ventes, à savoir une hausse de 43% par rapport à la même période en 2020. 2021 sera sans doute l’année de tous les records en matière d’immobilier de prestige. Un tel succès est en partie lié à la crise Covid-19 puisque les acheteurs français, qui portent le marché depuis le printemps 2020, ont continué à se ruer sur l’immobilier de prestige animés par deux motivations majeures : améliorer leur qualité de vie (« surclasser » leur bien comme changer totalement de mode de vie) et investir dans une valeur refuge. »

910 millions de volume de ventes en 8 mois, une hausse de 43% versus 2020

Dans les 8 premiers mois de l’année 2021, le réseau Sotheby’s International Realty France – Monaco a déjà réalisé un volume de ventes de plus de 910 millions d’euros, une hausse de +43% par rapport à la même période en 2020. Jusqu’à la fin du mois d’août, le réseau a finalisé plus de 660 ventes à un prix moyen de plus de 1,37 million d’euros. « Si on compare ces chiffres sur 8 mois à ceux de l’ensemble de l’année dernière (706 ventes à un prix moyen de 1,29 million d’euros), on peut facilement constater l’incroyable dynamisme du marché aujourd’hui », ajoute Alexander Kraft.

« En plus de ce volume de ventes impressionnant pour les 8 premiers mois, nous avons d’ores et déjà plus de 300 millions d’euros de transactions dans les tuyaux, qui devraient se concrétiser d’ici la fin de l’année. Il est donc très réaliste de penser que nous allons dépasser nos résultats records de l’année 2020 en 2021 avec une hausse du volume de ventes entre +30 et +40%. »

Un marché sans ralentissement

 « Contrairement à ce que nous pensions, le succès de l’immobilier de prestige n’a pas ralenti pendant l’été ni à la rentrée, constate Alexander Kraft. Au contraire nous avons même vécu l’été et la rentrée les plus actifs de ces 20 dernières années. L’enthousiasme des Français pour l’immobilier de prestige en général et pour les résidences secondaires en particulier s’est maintenu. La « génération Airbnb » (âgée entre 30 et 50 ans), qui préférait louer plutôt qu’acheter, redécouvre les avantages d’une résidence secondaire, particulièrement adaptée à un style de vie plus flexible. De plus, il reste encore de nombreux acquéreurs français qui veulent ajuster leur mode de vie en achetant plus grand, plus vert, plus au calme, avec un espace bureau pour télétravailler, voire opérer un véritable changement de vie en déménageant. »

Les tendances observées en 2020, liées aux confinements et à la généralisation du télétravail, se sont poursuivies avec une forte demande de la part des Français pour des biens situés en régions sur l’ensemble du territoire. Toutes les gammes de prix sont concernées. L’intérêt stratégique d’investir dans la pierre sur le long terme a été renforcé par la crise, ajoutant à ce succès. « Dans les grandes villes, les acheteurs cherchaient un extérieur, une pièce en plus, plus vert ou plus calme. Dans les zones plus rurales, la recherche de calme, de verdure et d’espace prévaut aussi dans les critères », détaille Alexander Kraft.

Retour des acheteurs étrangers

Les acheteurs étrangers commencent à revenir sur le marché d’immobilier de prestige français. Alexander Kraft explique : « On voit déjà le début d’une vague d’acheteurs étrangers. Pour l’instant il s’agit surtout d’acheteurs européens mais, depuis fin juin aussi, de plus en plus d’acheteurs américains grâce à la possibilité de pouvoir de nouveau voyager. Les Européens sont présents dans presque tous les marchés français, les Américains surtout dans les marchés qui avaient habituellement leur préférence : Paris et le sud. »

Comme en 2020, Paris n’a pas été le marché le plus actif pour le moment cette année mais il a très bien marché, notamment car les prix restent stables. « Nos 8 agences parisiennes (dans les 3ème, 6ème, 7ème, 8ème, 9ème, 16ème, 17ème arrondissements) ont très bien fonctionné cet été et à la rentrée. Elles ont réalisé de très belles ventes, avec des budgets élevés, tant auprès de Français que d’étrangers. Nous ne constatons pas de pénuries de types de biens ou de surfaces sur ce marché. Dans l’ensemble un bien affiché au bon prix part facilement. » A Neuilly-sur-Seine et dans les Hauts-de-Seine en général, la ruée de Parisiens désireux de grands espaces au vert et au calme à proximité de la capitale se poursuit.

Transactions records partout en France le très haut de gamme a le vent en poupe

 « Pour l’instant, nous n’observons pas de hausse de prix sur le marché car il reste encore des biens en stock (accumulés principalement entre 2012 et 2017), surtout dans le marché des résidences secondaires où les prix devraient rester stables un temps malgré une demande importante. De manière générale, nous avons constaté un plafonnement des prix, révélateur du fait que les vrais biens d’exception sans défaut se vendent bien au prix et que les biens « normaux » ou avec défaut voient leur prix stagner voire reculer », rapporte Alexander Kraft. « A cela s’ajouter qu’un certain nombre de vendeurs motivés veulent profiter de la bonne santé de ce marché d’exception en mettant en vente leur bien. »

Depuis 2020, les 55+ agences du réseau ont observé un regain d’activité sur tous les marchés français : « Que ce soit dans les métropoles (Paris, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux), dans les terres (Bretagne, Normandie, Sud-Ouest), dans les stations balnéaires (Biarritz, Pyla-sur-Mer, La Rochelle-Ile de Ré, La Baule, Dinard, Le Touquet), dans le Sud (Provence, Côte d’Azur, Languedoc), ou à la montagne (Megève, Méribel, Courchevel, Chamonix), nous avons constaté une hausse d’activité au sein de nos plus de 55 agences françaises, avec la réalisation de ventes exceptionnelles pour leur marché. », explique Alexander Kraft.

« Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer avec cette période de crise, nous avons conclu de nombreuses ventes très haut de gamme, à plus de 10 millions d’euros, et des dizaines de ventes entre 3 et 5 millions d’euros, notamment à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Tout en ayant réalisé des ventes records en régions», explique Alexander Kraft. « Ce phénomène s’est maintenu tout au long de l’année 2021 et ne semble pas ralentir. »

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo