Frédéric Bourelly (Mon Chasseur Immo) : La chasse immobilière à l’heure de la proptech

Frédéric Bourelly, fondateur de Mon Chasseur Immo est l’invité Mon Podcast Immo en live du RENT au micro d’Ariane Artinian.

En direct du Salon RENT, Frédéric Bourelly, Fondateur de Mon Chasseur Immo, revient sur les réussites et les investissements digitaux de Mon Chasseur Immo lors de la crise de la COVID-19. Extraits choisis.

Mon Podcast Immo : Comment avez-vous traversé cette crise sanitaire ?


Frédéric Bourelly : Le marché s’est bien tenu, il s’est stabilisé et il est historiquement haut. Nous avons enregistré sur les deux exercices une hausse d’activité de 30% et cette année de 40%.
Nos chasseurs ont eux-mêmes augmenté leur production d’activité de l’ordre de 30%. Nous avons également développé des outils collaboratifs en télétravail, qui existaient déjà, mais que nous avons amélioré et qui nous ont permis de progresser sur nos investissements dans le digital.

Nous avons profité de cette période pour upgrader notre offre de services auprès des investisseurs, avec des outils dédiés, un marketing dédié et des chasseurs spécialisés et formés à cela. Nous avons aussi consolidé le développement de notre plateforme technique.Et puis surtout toutes nos équipes à la fois au siège et sur le terrain ont fait preuve de qualités d’adaptation et d’engagement incroyables et j’en profite pour les féliciter.

Nous lançons une nouvelle application mobile, nous développons des outils de scoring, de biens d’analyse pour nos chasseurs afin de leur profiter et de les aider dans leur travail. Aujourd’hui, nous sommes prêts pour une nouvelle phase de croissance accélérée pour les prochaines années.

Mon Podcast Immo : Quels sont les enjeux de la proptech pour vos chasseurs immobiliers et leurs clients ?

Frédéric Bourelly : Nous souhaitons digitaliser le plus possible le parcours d’achat d’un bien immobilier tout en assurant toujours la présence humaine d’un agent d’acheteur sur le terrain, indispensable pour chercher les biens en profondeur sur le marché, négocier, conseiller l’acheteur et lui proposer les services annexes à l’achat d’un bien (le crédit, les travaux, la gestion locative).

Nous proposons à l’acheteur une application mobile contenant toutes es informations liées à son projet, en seul point. Une nouvelle application, totalement refondée sur le plan technique mais aussi en terme d’ergonomie sera lancée avant la fin du mois C’est un cap important car avec cette technologie nous allons développer de nombreuses  fonctionnalités nouvelles dans le futur.

Du coté du chasseur, notre obsession consiste à lui faire gagner le maximum de temps en le libérant le plus possible des tâches chronophages. Pour cela, nous allons développer maintenant des outils de scoring de biens, des facilités pour trier l’offre disponible, collecter des biens off market et en fin l’assister tout au long de ses missions avec des push de conseils et de bonnes pratiques, notamment grâce à des applications à base d’intelligence artificielle.

Faire gagner du temps à l’acheteur et au chasseur, c’est notre objectif !

Mon Podcast Immo : Comment voyez vous l’évolution des services en matière de transaction immobilière ?

Les évolutions prennent du temps à venir, mais en ce moment, les choses s’accélèrent. Dans le domaine des syndic, de la gestion locative, mais aussi dans les services autour de la transaction.

Les réseaux de mandataires, apparus pour la plupart depuis 2008 ont pris des positions avec désormais près de 20% de parts de marché, en se positionnant en particulier dans les moyennes et petites villes et en digitalisant  la relation avec leurs mandataires notamment.

Et depuis quelques années sont apparues les « Néo agences » ou Agence en ligne, voire pour certains low cost. Les vendeurs sont prêts à régler des honoraires mais il est probable que dans l’avenir ces derniers auront tendance à s’approcher de 3% vs 4% aujourd’hui. Cela permettra de prendre des parts de marché au pap en compensation.

Et puis, les services aux acheteurs vont poursuivre leur progression. Aux Etats-Unis, sur la plupart des transactions interviennent à la fois l’agent du vendeur et celui de l’acheteur, et pourtant, 100% des biens sont en ligne, avec leur adresse !

C’est dans cette tendance que nous nous inscrivons, le potentiel est énorme pour ces nouveaux services.

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plate-forme de podcast préférée.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo