Immobilier Bretagne : Nicolas Ollivault ouvre une agence ERA à Bain-de-Bretagne

Nicolas Ollivault
© DR. Nicolas Ollivault

Après la restauration et la déco, Nicolas Ollivault s’oriente vers l’immobilier. Il ouvre cette année sa propre agence ERA à Bain-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine, commune qu’il connaît bien pour résider à proximité.

Originaire de Bretagne, 40 ans, Nicolas Ollivault est diplômé d’un Baccalauréat professionnel, Hôtellerie-restauration. Durant 15 ans, il va occuper différentes fonctions en passant de chef de rang à directeur d’établissement et va œuvrer au sein du restaurant de Guy Savoy à Paris.

De la déco à l’immo …

En 2014, un souci de santé l’empêche de poursuivre dans cette voie et l’amène à réaliser un bilan de compétences. Sa volonté d’entreprendre et son appétence pour l’architecture d’intérieur vont le conduire à créer sa société de décoration. Durant cette aventure, il va côtoyer des agents immobiliers et un déclic va s’opérer. En 2016, il décide de rejoindre le secteur de l’immobilier et va par la suite intégrer le réseau ERA.

Toujours animé par cette fibre entrepreneuriale, il a ouvert sous les couleurs de ERA Immobilier sa propre agence à Bain-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine, commune qu’il connaît bien pour résider à proximité.

« Évoluant depuis plusieurs années dans le secteur de l’immobilier, je me suis vite rendu compte qu’il était important de rejoindre un réseau. J’ai décidé d’intégrer ERA Immobilier notamment pour la qualité des outils proposés qui sont en adéquation avec les besoins de nos clients. Et, bien que le réseau soit présent à l’international, j’ai retrouvé chez ERA un vrai esprit de famille. »

Zoom sur le marché immobilier de Bain-de-Bretagne (35): des prix accessibles à 1h de la mer

Commune d’Ille-et-Vilaine de moins de 10 000 habitants, Bain-de-Bretagne est située à 40 km au sud de Rennes. Depuis la pandémie, la commune attire une part croissante de citadins à la recherche d’espace et de tranquillité, majoritairement composée de Rennais qui peuvent rejoindre la métropole en 30 minutes par le train. Mais, avec la généralisation du télétravail et grâce à la ligne LGV qui relie la capitale en 1h30, Bain-de-Bretagne attire une part croissante de Parisiens. Dans ce contexte la demande s’est accrue sur le secteur, et les prix ont augmenté de 25% en un an pour atteindre 2 200 € /m². Parallèlement les délais de vente ont été divisés par trois et s’établissement désormais à 1 mois.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo