L’immobilier dans les Alpes françaises profite du début de saison radieux

Chalet Diamant Noir » à Megève
© Chalet Diamant Noir » à Megève

Depuis le début de la crise sanitaire, le marché immobilier des Alpes françaises connaît un succès croissant et continu. La saison d’hiver, qui a commencé fin novembre avec la mise en marche des remontées mécaniques, se révèle incroyable pour le moment. Athena Advisers revient sur la belle santé du marché.

Outre les clients historiques, une partie des Français a aussi redécouvert avec plus de plaisir – en étant privé de la saison dernière avec les séquelles du Covid-19 – l’art de vivre unique de la montagne. Quant aux clients internationaux, pouvant se déplacer à nouveau, ils ont pu également en profiter et retrouver les plus grands domaines skiables. 

« Nous travaillons sans relâche depuis la Toussaint, que ce soit pour des acquisitions ou des locations. Nous avons beaucoup travaillé à Noël encore et même le mois de janvier, qui s’avère habituellement plus calme, a continué d’être intense avec de nombreux rendez-vous clients », rapporte Charles-Antoine Sialelli, Directeur Alpes chez Athena Advisers.

Un taux d’occupation optimum

Après une saison plus difficile l’an dernier avec les remontées mécaniques fermées et les restaurants très contraints par les normes sanitaires en vigueur alors, le pic de la saison qui a démarré avec les vacances d’hiver vendredi 4 février est très prometteur.

Selon les chiffres de l’Observatoire national des stations de montagne obtenus par France Info, le taux d’occupation prévisionnel des stations pour les vacances d’hiver (du 4 février au 6 mars 2022) est de 82%, au-dessus même du niveau de réservation avant le Covid-19 (3,5% de plus qu’en février 2020). Et cela concerne tous les types de locations (hôtels, clubs, appartements, etc.). 

Le retour des Anglais porte le marché

« Il faut dire que le contexte est favorable à ce succès. Il fait froid et il neige : le paysage est splendide, véritable carte postale, et les conditions sont réunies pour les amateurs de sports et de glisse. Depuis quelques jours, on peut retirer le masque en extérieur. Les Anglais, qui sont enfin de retour, et les clients internationaux en général, peuvent de nouveau se déplacer plus facilement. Les clients qui avaient un projet d’achat viennent visiter les biens qui les intéressent. Nous nous attendons, pour ces différentes raisons, à une grosse vague d’achat dans les Alpes françaises. Et le stock de biens au beau fixe nous permettra de satisfaire tous nos clients», se réjouit-il. « De manière générale, on sent une euphorie : les gens sont heureux d’être là, de redécouvrir les joies de la montagne presque dans les mêmes conditions qu’avant. »

Bien que le marché soit essentiellement porté par les clients français, le retour des Anglais n’est pas anecdotique : « Les Anglais sont particulièrement férus de la montagne française : leur activité a été estimée à 1 milliard d’euros pour l’économie du ski français. C’est pourquoi l’annonce de l’assouplissement des règles de voyage du Royaume-Uni vers la France le 24 janvier a été vivement saluée. Dans la foulée de cette annonce, la compagnie aérienne EasyJet a d’ailleurs constaté une hausse de 600% des réservations vers cette destination », ajoute Charles-Antoine Sialelli.

Le succès de l’immobilier neuf à la montagne

Toutes les stations dans les Alpes françaises connaissent le même succès car il neige partout et elles présentent des atouts différents. Dans l’immobilier neuf, les prix s’échelonnent globalement entre 5 000 € du m² (entrée de gamme pour des stations comme Combloux ou Champagny-en-Vanoise) et 35 000 € du m² (prix pour le haut de gamme dans des stations comme Méribel ou Val d’Isère). Ces prix varient selon l’emplacement, l’orientation, le volume, la présence d’espaces extérieurs, les prestations…

Depuis quelques années, même si l’ancien plaît toujours, l’investissement dans l’immobilier neuf connaît un succès croissant à la montagne. « Que ce soit pour y vivre, pour y passer les vacances ou pour le louer, l’immobilier neuf présente de nombreux atouts : espaces optimisés, services de qualité, performance énergétique assurée, frais de notaires moins élevés (2% versus 7% dans l’ancien), possible récupération de la TVA… », rappelle Camille Letuve, Directeur associé chez Athena Advisers. « De plus en plus de nos clients se tournent ainsi vers le neuf et il y a aujourd’hui de quoi satisfaire tous les projets selon les budgets et envies ». Pour accroître la rentabilité de leur bien, une partie d’entre eux optent aussi pour la mise en place d’un service para-hôtelier.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo