Guerre en Ukraine : Ces biens immobiliers visés par les anti-Poutine sur la Côte Basque et à Paris

Eglise Orthodoxe russe
© adobestock. A Paris, la Cathedrale Sainte Trinité a été visée par des tags anti-Poutine.

Alors que la guerre fait rage entre l’Ukraine et la Russie, la cathédrale russe de Paris ainsi que des biens immobiliers appartenant à des proches de Vladimir Poutine sont visés par des tags anti-Poutine. Inventaire.

La Villa de l’ex-femme de Vladimir Poutine à Anglet

« Fuck Poutine », « Putin suka » (Poutine sale chien), « Slava Ukraina (gloire à l’Ukraine), telles sont les inscriptions que l’on peut lire depuis quelques jours en anglais ou en russe sur les murs de la villa de l’ex-femme du président russe Vladimir Poutine sur la Côte Basque. Située avenue des Dunes, face à l’Océan à Anglet, la villa Suzanne a été acquise par le mari de Lyudmila Putina, l’homme d’affaire Artur Ocheretny. Cette bâtisse des années 30 -à priori inhabitée et en chantier, estimée autour de 6 millions d’euros pourrait être sur la liste des biens soumis au gel des avoirs.

La maison de la fille de Vladimir Poutine à Biarritz

Au 9 rue de la Frégate, près du phare à Biarritz, la villa de l’une des filles de Vladimir Poutine fait aussi l’objet de tags. La propriété aurait été acquise en 1996 moyennant 400 000 euros.

La Cathédrale russe orthodoxe de la Saint Trinité à Paris

La cathédrale russe ouverte en 2016 à Paris , quai Jacques Chirac (ex-Quai Branly) au pont de l’Alma a été taguée à plusieurs reprises. La dégradation émanerait d’un non russophone ne maitrisant pas l’alphabet cyrillique. « Il y a une faute : le « и » de « свинья » a été écrit avec un « N » » , note un internaute russophile.

https://twitter.com/stan_delloy/status/1498216033072648192?s=20&t=zDnsYliX7KjC0YvnNCevqQ
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo