Pauline Bergamin : « J’ai acheté un appartement à Avignon sans le visiter ! »

6 investisseurs sur 10 achètent sans visiter le bien immobilier. C’est le cas de Pauline Bergamin, Parisienne de 30 ans qui a acquis un bien destiné à la location situé à Avignon sans bouger de son canapé. Alors, vraie ou fausse bonne idée ? Elle nous raconte son expérience.

Pauline Bergamin
 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Depuis longtemps, j’ai conscience de la nécessité d’acheter de l’immobilier. J’ai toujours entendu mes parents regretter de ne pas avoir fait comme leurs amis qui ont investi dans un produit locatif et qui ont aujourd’hui un complément de salaire puisque leur prêt est remboursé.

Pauline Bergamin achète un 1er studio à Paris en octobre 2020 …

Dès que j’ai commencé à travailler, à 25 ans, j’ai donc voulu investir. Sauf qu’acheter une résidence principale dans la capitale – je vis avec mon ami à Paris dans le 17e et nous louons un appartement – quand on est jeune, c’est quasi mission impossible, je me suis donc tournée vers l’investissement locatif. Mon idée ? Commencer le plus tôt possible pour en tirer des profits le plus tôt possible. J’ai donc décidé en 2020 d’acheter une petite surface à Paris pas trop loin de chez moi. Je me suis adressée à Beanstock, plateforme européenne d’investissements locatifs clé en main. Je leur ai confié mon budget : 150 000 euros (tout compris). Ils ont assuré les visites à ma place et m’ont proposé d’acquérir un petit studio de 11 m² tout équipé, au 2e étage d’un immeuble dans le 10e. Après avoir découvert l’appartement grâce à une vidéo qu’ils avaient réalisée sur place, j’ai signé l’offre d’achat. A Paris, les biens partent vite, il faut être très réactif. Visiter et signer l’offre d’achat de cette façon fait gagner un temps précieux. J’aurais pu également signer la promesse d’achat sans me déplacer mais comme il s’agissait de mon 1er achat, j’ai voulu me rassurer. Ce que je n’ai pas fait pour mon second investissement locatif.

… puis un second à Avignon en novembre 2021

En effet, une fois que l’on a réalisé un 1er achat, investir paraît simple surtout avec la plateforme Beanstock qui s’occupe de tout. Je leur ai donc confié une nouvelle mission : acheter un appartement, sans contrainte de localisation cette fois, avec un budget de 125 000 €. A eux de trouver la meilleure rentabilité ! Ils m’ont proposé un appartement à Avignon. J’ai vérifié, via google, le quartier, j’ai lu quelques articles sur la ville, mais je leur ai fait confiance. J’ai acheté en novembre 2021 ce logement sans l’avoir jamais vu. J’ai signé promesse et acte définitif de vente à distance. En me basant uniquement sur la vidéo et le choix de Beanstock.

Ne pas visiter : une formule pratique qui fait gagner du temps

C’est vrai qu’acheter sans visiter peut faire peur et je ne le ferais pas s’il s’agissait de ma résidence principale. Là, les critères d’achat à remplir sont très objectifs. Il n’y a pas d’affect. Et puis en vidéo, on se fait une idée parfaite du bien. On peut se déplacer dans l’appartement comme si on y était. Ne pas avoir à se rendre sur place c’est pratique ! Et avec Beanstock, tout est simple, facile, c’est clé en main, et le loyer garanti un an, le risque est mesuré. Beanstock s’est également occupé de le meubler et de le mettre en location. J’aurais pu m’adresser à une agence immobilière classique mais je n’avais pas envie de multiplier les allers et retours pour visiter. Ni de m’occuper des travaux ou de l’ameublement.

Je vais sûrement recommencer l’aventure à l’étranger. Peut-être en Espagne. Je trouve l’idée d’avoir un petit appartement à Barcelone séduisante !