Immobilier : Quel est l’état d’esprit des français ?

Immobilier
© adobestock

Artémis Courtage dévoile son étude menée avec Opinionway sur l’état d’esprit des français face à l’immobilier

Cette étude, menée sur un échantillon représentatif de 1 073 personnes, a été dirigée par Opinion Way pour l’entreprise Artémis courtage.

« Malgré un début d’année prometteur sur le marché de l’immobilier, depuis le 24 février 2022, la guerre menée par la Russie en Ukraine souffle un vent de pessimisme sur le marché de l’immobilier hexagonal et plus largement sur la situation économique de la France. En effet, cette nouvelle étude révèle que 73% des français sont pessimistes sur la situation économique de la France, un sentiment en progression de 9 points par rapport à septembre 2021 (…) «  déclare Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis courtage.

1 français sur 2 est pessimiste

En ce qui concerne la situation économique du marché de l’immobilier, 55% des français se disent inquiet. La tendance optimiste de septembre 2021 chute pour revenir au niveau de novembre 2020 (pandémie).

Concernant le pouvoir d’achat les français ne sont pas plus optimistes. 55% des français sont pessimistes quand à leur situation économique (+4 points depuis septembre 2021).

Les femmes sont particulièrement pessimistes surtout sur leur situation économique (58%). Elle le sont d’autant plus en ce qui concerne le marché de l’immobilier (62%).

Les jeunes (moins de 35 ans) sont très pessimistes par rapport à la situation du marché (62%) mais moins en ce qui concerne leur situation personnelle (50%). À contrario les plus de 35 ans sont plus souvent pessimistes en ce qui concerne leur situation (57%) qu’en ce qui concerne le marché de l’immobilier (54%).

Par contre l’économie est source de pessimisme pour toutes les catégories.

Une situation à l’emprunt défavorable pour 52% des français

C’est l’incertitude liée à la période actuelle qui explique ce chiffre. Un chiffre en forte hausse (+11 points vs septembre 2021).

77% des français estiment que les taux de crédit augmentent (+24 points). En conséquence, ils considèrent que l’obtention d’un crédit est de plus en plus difficile. Les catégories les plus précaires sont plus nombreuses à juger que la situation est défavorable pour emprunter (67% des jeunes de 18 à 24 ans & 58% des 25 à 34 ans). Ce constat est le même pour les locataires (64%) et au sein des catégories socioprofessionnelles populaires (58%).

e plus les personnes interrogées jugent que les banques sont de plus en plus exigeantes (88% soit + 5 points). Ils déclarent en plus que les délais s’allongent pour 75% d’entre eux (+5 points).

Augmentation des prix : un frein pour l’accession à la propriété

La perception de l’augmentation des prix est particulièrement forte auprès des habitants des villes moyennes (20 000 – 99 000 habitants). Avec la crise sanitaire l’attrait pour ces villes s’est fait plus fort ce qui a entrainé une hausse des prix. 79% des habitants de ces agglomérations estiment que les prix de l’immobilier augmentent dans les petites et moyennes villes de provinces.

Ce sentiment de hausse des prix est également prenant chez les français en ce qui concerne les grandes métropoles (72%) et l’agglomération parisienne (65%).

Baromètre « Les Français et l’immobilier : quel état d’esprit au 1er trimestre 2022 ? » – Mars 2022

Le prix de l’immobilier constitue le frein le plus important par les non propriétaires (43% soit + 5 points). UN autre point freine les accédant à la propriété : l’apport. Il est pour 30% d’entre eux une des causes principales de la difficile accession à la propriété. 22% considèrent aussi que le pouvoir d’achat peut être un frein complémentaire.

Enfin, l’étude dévoile que 25% des non-propriétaires ne souhaitent pas le devenir. Soit une augmentation de 8 points par rapport à septembre 2021.

70% des français font confiance au courtier en prêt immobilier

Le métier de courtier en prêt est plus que jamais perçu comme étant indispensable pour optimiser son crédit et son assurance emprunteur. 70% des sondés estiment qu’ils permettent d’avoir de meilleurs chances d’obtenir un prêt (+3 points par rapport à septembre 2021).

63% d’entre eux considèrent également qu’ils permettent une facilité pour recourir à l’assurance emprunteur. 66% estiment plus difficile d’y recourir sans l’intervention d’un courtier.

Immobilier et présidentielle : un enjeu secondaire

À moins d’un mois du premier tour, les français sont 45% a estimer que l’accès à la propriété doit est au centre des débats. C’est une baisse de 7 points par rapport à septembre 2021. Pour les jeunes, le sujet reste prioritaire (56% pour les moins de 35 ans vs 41% pour les plus de 35 ans).

Le sujet est si peu important pour les français à cause du non traitement de la thématique. En effet, ils sont 60% à penser que les candidats n’y apportent pas l’importance qu’il y faudrait. Parmi les candidats certains se distinguent néanmoins. Emmanuel Macron est le plus cité (9%) suivi par Marine Le Pen (7%) puis par Jean-Luc Mélenchon (6%).

Enfin, près d’un quart des français (22%) pourraient stopper tout projet immobilier à l’issu des résultats de l’élection.

Baromètre « Les Français et l’immobilier : quel état d’esprit au 1er trimestre 2022 ? » – Mars 2022

Cette étude a été menée par Opinionway pour le courtier en crédit immobilier & assurances Artémis courtage.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo