Immobilier Brest : Ex-militaires, les frères Cadiou veulent amener la paix entre les copropriétaires et leur syndic

Professionnel expérimenté et passionné par son métier, Florent Cadiou a ouvert avec son frère une agence immobilière à Brest « spécialiste de la copropriété », avec la volonté de dépoussiérer l’image du syndic. Explications …

ASTE immobilier

© DR. Florent et Yann Cadiou fondateurs de l'agence Aste Immobilier à Brest.

 2
Temps de lecture estimé : 4 min

De la caserne à l’agence Aste Immobilier à Brest

Le syndic, Florent Cadiou c’est son truc. Ce n’est pourtant pas le domaine d’activité qui intéresse ceux qui se lancent dans l’immobilier. Peu importe …

Après 8 années dans la Marine Nationale en tant que chef d’équipe au sein des fusiliers marins, Florent Cadiou reprend ses études, il fait un BTS “profession de l’immobilier”, puis une licence “métiers de l’immobilier : gestion et administration de biens”, et là il découvre le monde du syndic. Il a un vrai coup de coeur. Grâce à un de ses professeurs passionnants mais pas seulement… En qualité d’alternant, il assure parallèlement les fonctions de gestionnaire de copropriété dans une enseigne nationale. Il deviendra par la suite cadre dans cette même maison au poste de principal de copropriété, se voyant confier, avec son assistante, la gestion de 1 300 lots principaux.

Ce qu’il apprécie ? La relation avec les copropriétaires, le fait de toucher à tout, que chaque jour et chaque dossier soient différents. « En syndic, il y a pas de quotidien et il faut être très bon en droit, en pathologie du bâtiment, en comptabilité, en gestion des sinistres. Il faut avoir beaucoup d’empathie, se mettre à leur place car en syndic, les documents sont très formalisés, difficiles à appréhender à comprendre », explique t-il. Il faut prendre du temps pour expliquer. »

Après quelques années passées chez Foncia où il s’épanouit complètement, Florent Cadiou décide d’ouvrir avec son frère Yann, ancien militaire, reconverti, lui, dans la transaction immobilière, leur propre agence immobilière et d’en faire une « spécialiste de la copropriété ». Située au 25 boulevard des Français Libres à Brest, Aste Immobilier a donc ouvert il y a quelques semaines et elle vise à dépoussiérer l’image du syndic et à réconcilier les copropriétaires avec leur syndic. A Florent le syndic et la gestion locative, à Yann la transaction et l’expertise de la valeur vénale.

Réactivité aux mails et aux messages téléphoniques

Si l’agence fait de la transaction, c’est l’activité syndic qui sera mise en avant. Grace à l’expérience de Florent dans ce domaine mais aussi parce que c’est une activité « où on manque de bras », donc porteuse. Avant d’ouvrir leur agence, les deux frères ont commandité une enquêtes auprès de 150 copropriétaires sur leur ressenti par rapport à leur syndic. Sans surprise, celle-ci pointe le manque de réactivité des syndics qui peuvent mettre 3 jours, voire 3 semaines à répondre à un mail !

Cela justement, Florent et Yann n’en veulent pas. Ils s’engagent à répondre en moins de 24 heures ouvrées. Idem pour le téléphone : Florent promet de rappeler systématiquement tous les messages laissés sur sa boîte vocale lorsqu’il est en rendez-vous. Hors de question de laisser quelqu’un dans le vide. Organisation, choix des logiciels … au sein même de l’agence, tout à été pensé pour favoriser cette réactivité.

« Lorsqu’on interroge les copropriétaires quant à leur syndic, il en ressort une image de vétusté, des piles de documents incompréhensibles et une gestion opaque de leur copropriété« , reprend Florent Cadiou. Pour nous être réactif aux demandes formulées au téléphone ou par mail du conseil syndical ou des copropriétaires est notre 1ère exigence. »

Transparence et oreille attentive

Deuxième point que Florent et Yann jugent essentiel, la transparence. « Les copropriétaires n’ont pas toujours une idée précise du rôle du syndic. Ce qu’ils voient surtout c’est l’argent qu’il verse tous les trimestres, explique Florent. D’où l’importance de les aider à comprendre les documents, les comptes, et tout ce qui est fait dans la copropriété. Et de profiter de l’Assemblée générale pour être totalement transparent.« 

Et de poursuivre : « Moi, ce que je fais en AG, s’il y a une question, je mets mon ordinateur sur la télévision et je montre mon écran d’ordinateur, ma boîte mail, les comptes, les factures … C’est ce que faisais déjà lors de mon poste précédent et c’est très très apprécié des copropriétaires. S’il y a un doute, je montre les comptes, je sors les factures. Tout doit être transparent ! »

Un service de qualité, pas un syndic low cost

Pour Florent et Yann, pas question de casser les prix ni d’être un syndic en ligne. Ils proposent des honoraires alignés sur les prix du marché, seule façon pour eux de dispenser un service de qualité. « Beaucoup de copropriétaires jugent qu’ils paient très cher leur syndic mais, en réalité, ce qui coûte cher, ce sont les contrats et, encore une fois, il faut expliquer où part l’argent et pourquoi » reprend Florent. Et il ajoute : « Sur la partie syndic, les copropriétaires aiment bien avoir affaire à une agence physique. Il y a beaucoup de personnes qui viennent déposer leur chèque, aborder les problèmes de l’immeuble.« 

Les deux frères sont sur la même longueur d’onde … En transaction, Yann travaille avec le même état d’esprit. Avec de l’écoute, de la transparence et de la réactivité.

Il y a un moment dans l'année où l'ont peut bien expliquer, être totalement transparent c'est lors de l'Assemblée Générale. Moi, ce que je fais en AG, s'il y a une question, je mets mon ordinateur sur la télévision et je montre mon écran d'ordinateur, ma boîte mail, les comptes, les factures ... C'est ce que faisais déjà lors de mon poste précédent et c'est très très apprécié des copropriétaires. S'il y a un doute, je montre les comptes, je sors les factures. Tout doit être transparent !