Immobilier de prestige Ile-de-France : Pénurie de châteaux et de manoirs à la vente

Vous cherchez un château ou un manoir en Ile-de-France ? Sachez que l’offre de biens disponible à la vente est au plus bas. Etat des lieux avec Mercure Forbes Global Properties.

Escalier du château de Fontainebleau

© adobestock

Le château de Fontainebleau

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Le prix de vente moyen des biens de prestige : 1 500 000 €

Le prix de vente moyen des biens au 1er semestre 2022 pour les châteaux et manoirs vendus s’estime à un montant de 1 500 000 €. En ce qui concerne les biens en vente, celui-ci s’élevait au 1er semestre au montant de 3 335 000 €.

Beaucoup de parisiens ou de franciliens parmi les acquéreurs

Les acquéreurs sont majoritairement des couples jeunes (entre 35 et 45 ans), des cadres ou des industriels disposant d’un budget supérieur à 1, 5 millions. Parmi eux, l’on trouve nombre de Parisiens ou habitants de l’Ile-de-France qui changent seulement de département.

Quant aux acquéreurs étrangers, ce sont des Canadiens, Américains, Danois, Suisses et Anglais. Toutefois, s’ils s’informent sur les biens, ils ne concrétisent pas toujours leur projet en Ile-de-France.

Des vendeurs peu pressés de mettre leur biens sur le marché

Dans la première couronne, l’offre se compose de beaucoup d’appartements ou de maisons au-delà du million d’euros confiées en priorité aux agences immobilières locales.

Le marché souffre d’une pénurie de châteaux et manoirs en vente, ce qui n’a rien d’étonnant si l’on tient compte du niveau élevé des transactions sur ce segment ces trois dernières années.

En raison de la situation économique, certains vendeurs préfèrent attendre un moment plus opportun pour vendre en espérant la hausse des prix de l’immobilier.

Des acquéreurs en quête d’espace

En première couronne, les acquéreurs recherchent plus d’espace habitable ainsi qu’un grand terrain avec ou sans piscine, pour en faire leur résidence principale où télétravailler le cas échéant. Ceux qui s’intéressent aux propriétés de prestige (châteaux, manoirs) en Ile-de-France ont parfois des projets d’évènementiel en pensant que cela pourrait rentabiliser leur achat (réceptions, gîte, …). La clientèle étrangère recherche soit dans Paris, soit dans des zones plus rurales.

L’augmentation des matières premières a également un impact puisque davantage d’acquéreurs se
tournent vers l’ancien après avoir envisagé de construire.

2 biens à vendre en Ile-de-France

Demeure noble datant du XVII ème siècle : à vendre 1 890 000 € au sud de Paris

À 20 km au sud de Paris se trouve cette charmante demeure noble datant du XVIIème siècle. Cette belle Maison nobiliaire chargée d’histoire nous plonge dans un environnement verdoyant et calme de 570 m². Elle est composée d’un corps unique de 380 m² en rectangle sur 2 niveaux avec sous-sol partiel. La propriété, accessible par une allée cavalière, est entourée d’un mur. Un impressionnant porche d’entrée donne directement accès à la Cour d’Honneur par une imposante porte en bois. Séparé par une cour, un bâtiment secondaire construit en 1785 offrant originellement 66 m² a été agrandi de 125 m sur une ancienne ferme.

Le parc de 18 655 m² dispose d’un jardin à la française, d’un espace boisé, d’un vaste verger, d’un jardin ancien, d’une serre, d’une orangerie de 30 m² dotée d’un appentis ainsi que de diverses dépendances et de trois puits. Le terrain de cette propriété empreinte d’histoire est reconnu d’intérêt historique et a sollicité le statut fiscal favorable aux propriétés d’intérêt à être présentées au public. A ce titre, le domaine est ouvert au public deux mois par an sur demande. De quoi attirer les amoureux de l’histoire et des jardins.

Château du XVII ème siècle au milieu d’un parc de 9 hectares : à vendre 2 500 000 €

Aux environs de Fontainebleau, à 80 km de Paris, se dresse ce magnifique château entouré de douves dont les principales structures ont été construites au XVIIe siècle, avec des parties plus anciennes tel que la tour du XIIème siècle. Celui-ci se situe au milieu d’un parc de 9 hectares dont 7 hectares de forêt. Il possède des dépendances que sont une orangerie ainsi qu’une maison annexe datant du XVIIIe siècle. La maison principale a été soigneusement restaurée et permet ainsi d’offrir trois niveaux pour une surface de 600 m² avec 18 pièces dont 11 chambres.

Les dépendances se composent quant à elle en 3 installations. En face du château, dans la cour d’entrée, se trouve une ancienne dépendance aménagée en salle des fêtes avec 2 chambres et une salle d’eau. Dans le parc, une orangerie de 280 m² avec sonorisation et équipement, pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes. La dernière dépendance est une maison de 170 m² aménageable en salle des fêtes.

Les données ci-dessus émanent d’une étude réalisées par le groupe immobilier Mercure portant sur le bilan de l’immobilier de prestige au 1er semestre 2022 et les perspectives pour la fin de l’année et pour 2023.