Immobilier: Le patron de Saint-Gobain demande un « plan Marshall de la rénovation »

Le directeur général du groupe de matériaux Saint Gobain, Benoit Bazin, a demandé lundi un « plan Marshall de la rénovation » des bâtiments, logements, bureaux ou administrations, à l’occasion de l’inauguration du salon Batimat à Paris.

© adobestock

Selon Benoit Bazin, directeur général du groupe de matériaux Saint Gobain "il faut changer d'ordre de grandeur et accélérer sur les rénovations globales de bâtiments" au lieu d'accorder des aides au coup par coup sur des "simples gestes" comme l'installation d'une pompe à chaleur, un changement de fenêtres, ou l'installation de lampes à led.

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

« Il faudrait lancer une sorte de plan Marshall de la rénovation, car on voit que la construction peut être à la fois une solution pour la décarbonation de l’économie, le climat, le bien vivre ensemble, le pouvoir d’achat et le confort », a déclaré le directeur général du groupe de matériaux Saint Gobain, Benoit Bazin à l’AFP, en marge de l’inauguration du salon Batimat à Paris.

Selon lui, « il faut changer d’ordre de grandeur et accélérer sur les rénovations globales de bâtiments » au lieu d’accorder des aides au coup par coup sur des « simples gestes » comme l’installation d’une pompe à chaleur, un changement de fenêtres, ou l’installation de lampes à led.

Lutter contre « cinq millions de logements qui sont des passoires énergétiques »

« Installer une pompe à chaleur dans un appartement mal isolé, c’est comme utiliser la climatisation dans une voiture fenêtres ouvertes », a-t-il insisté en rappelant que la France compte « cinq millions de logements qui sont des passoires énergétiques« .

Au delà des aides publiques du programme « Ma Prime Renov », qui doivent être augmentées à quelque 2,5 milliards selon le projet de loi de finances pour 2023 (au lieu de 2 milliards en 2022), le patron de Saint Gobain aimerait aussi « embarquer » les banques sur le sujet de la rénovation énergétique des bâtiments, grand chantier qui va durer des années selon lui.

« En France, les banques ne prennent pas de risque sur le bien immobilier mais raisonnent uniquement en termes de risque sur l’emprunteur et que le logement soit en catégorie (énergétique) G ou A, elles s’en moquent (…) or les prêteurs devraient s’intéresser à ce sujet dans un environnement où l’énergie va couter quatre fois plus cher, et où la capacité à rembourser un emprunt peut en être affectée », a-t-il dit. « Le pouvoir d’achat sera d’autant meilleur que l’emprunteur ne dépense pas son salaire dans sa facture énergétique ».

Du recyclage des matériaux stratégique

Par ailleurs, M. Bazin a indiqué que son groupe envisageait le recyclage des matériaux de façon « stratégique », et qu’il va « monter en puissance » sur ce sujet. Saint-Gobain va aussi s’intéresser aux sujets liés au « traitement de l’air », a-t-il dit.

Le groupe de matériaux, qui produit des plaques de plâtre, du verre dans de nombreux pays, n’a subi « aucune fermeture d’usine » liée au renchérissement de l’énergie, a indiqué M. Bazin. Sa couverture énergétique était assurée à 80% en 2022, et l’est à 60% pour 2023.