Sobriété énergétique : Les publicités lumineuses doivent être éteintes la nuit et même plus en cas de besoin

Désormais éteintes la nuit, les publicités lumineuses pourront l’être aussi en en cas de fortes tensions sur le système électrique précise un décret paru aujourd’hui. Le point sur la réglementation et le témoignage d’un agent immobilier éco-responsable.

Enseigne lumineuse indiquant Real Estate

© adobestock

Les enseignes lumineuses doivent être éteintes entre 1h et 6h du matin.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Sobriété énergétique et publicités lumineuses

Les publicités lumineuses devront être éteintes en cas de menace sur l’approvisionnement électrique précise un décret paru ce jour au Journal Officiel après la présentation du plan de sobriété énergétique par le gouvernement

Depuis le 7 octobre, toute publicité lumineuse doit être éteinte la nuit entre 1h00 et 6h00 du matin, partout en France, à l’exception des aéroports, gares ou stations de métro. Le non-respect de ces règles d’extinction est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe, soit 1 500 € maximum.

A compter du 19 octobre, toute publicité lumineuse devra être éteinte en cas « de menace grave et imminente sur la sécurité d’approvisionnement en électricité« , soit durant les périodes sur lesquelles le réseau de transport d’électricité RTE émet un signal « Ecowatt rouge », précise le décret paru au Journal officiel.

L’outil Ecowatt, conçu comme une « météo de l’énergie » et mis en place par RTE avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), permet aux usagers de voir en temps réel le niveau d’électricité disponible dans le pays grâce à un signal en trois couleurs: vert (normal), orange (tendu) et rouge (très tendu). En rouge, le signal est synonyme de coupures inévitables si rien n’est fait pour baisser ou décaler la consommation.

La mesure, adoptée dans le cadre de la loi pouvoir d’achat début août, pourra donc être mise en application dès le 19 octobre pour « les publicités numériques et les publicités dont le fonctionnement ou l’éclairage est pilotable à distance », et à partir du 1er juin 2023 pour les autres.

Aéroports, gares, transports en commun… tous les écrans lumineux sont concernés

Désormais, en cas de forte tension sur l’approvisionnement en électricité, toutes les publicités, y compris dans les aéroports, gares et stations ou arrêts de transports en commun, sont concernées, sans toutefois « compromettre les objectifs de sécurité publique, de défense nationale ainsi que de sûreté des installations et ouvrages sensibles« , précise le texte de loi.

Cela concernera également les publicités en intérieur si elles sont « visibles depuis la voie publique« , qui doivent être éteintes ou à défaut mises en veille.

L’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes (ANPCEN) a jugé mardi « positif d’avoir une mesure de ce type« , a indiqué sa porte-parole, Anne-Marie Ducroux. Mais l’association plaidait pour une « extension de la mesure aux enseignes lumineuses », qui n’a pas été retenue dans la loi, relève-t-elle. L’ANPCEN regrette aussi de ne pas savoir comment seront réalisées concrètement les coupures, « qui doivent pouvoir être immédiates » lors des situations de forte tension sur le réseau. Le délai d’application, repoussé à juin pour les dispositifs non pilotables à distance, est par ailleurs trop long, juge Mme Ducroux: « On a l’hiver à passer », et la mesure risque de n’avoir « plus aucune portée si l’on se donne un délai« .

David Immobilier, un groupe éco-responsable qui éteint ses enseignes à 22h

Alain Montaut, directeur général associé de David Immobilier a décidé d’éteindre toutes les enseignes de son groupe dès 22 heures. « Nos clients tout comme nos collaborateurs trouveraient choquant qu’il n’en soit pas ainsi, explique t-il. En millieu urbain, nombre d’enseignes lumineuses sont inutiles et aggressives. L’impact energetique fait partie de la politique globale de nos agences immobilières ».

Ses recettes pour accentuer son engagement énergétique ? « Depuis un an, nous avons désigné un correspondant responsable dans chacune de nos agences immobilières. Nous organisons régulièrement des réunions pour améliorer notre impact et nous mettons en place des solutions simples sans autre calcul que d’être le plus sobre possible énergetiquement. »

Pas de vitrines animées mais des feuilles A3 rétroéclairées

Aiguillé par ses équipes, et notamment ses collaborateurs les plus jeunes, Alain Montaut a mis en place le tri sélectif avec des corbeilles ad hoc. De même, les systèmes de chauffage de ses agences immobilières a été revu. « A chaque fois que cela était possible, nous sommes passé en pompe à chaleur, se félicite t-il. Désormais, nous programmons les thermostats pour que le chauffage s’allume 1h avant l’arrivée des collaborateurs et s’éteigne 1h avant leur départ« .

Son engagement responsable, Alain Montaut l’expose aussi dans les devantures de ses six agences immobilières parisiennes. « J‘ai toujours refusé la mise en place d’écrans animés dans nos vitrines. J’ai des feuilles A3 rétroéclairées, et c’est très bien ainsi « , précise t-il.

Last but not least, l’agent immobilier responsable partage ses conseils, astuces et gestes responsables à adopter au quotidien via son podcast #DavidimmoEtVous. Et de conclure : « C’est par la conscience et la somme de gestes responsable et répété, que nous pouvons aussi réduire notre impact sur la planète« . Dont acte.