Immobilier neuf : Malgré le contexte, le prix des appartements progresse de 6,5% en un an

Loin de s’effondrer, le prix moyen d’un appartement neuf est en constante augmentation depuis 2 ans. Le point avec une étude SeLoger.

Immobilier Neuf

© adobestock

Le prix moyen d'un appartement dans le neuf est 27% plus cher que dans l’ancien

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Contre toute attente et alors que les plus pessimistes lui prédisent un déclin forcé compte-tenu du contexte géopolitique, de la flambée du prix des matériaux et de la hausse du taux d’intérêt, les prix du marché de l’immobilier neuf en France enregistrent une évolution positive ces deux dernières années.

Prix moyen d’un appartement neuf : +10,9% en 2 ans

En France le prix moyen d’un appartement neuf est de 5 123 €/m², un prix en constante augmentation depuis 2 ans (+10,9% en 2 ans et +6,5% en un an). Cette croissance est beaucoup plus forte pour le neuf que pour l’ancien qui enregistre une progression de +4,6% sur un an concernant les appartements.

Tout le territoire est concerné par les hausses de prix

Aucune région ne fait exception à cette tendance positive. En effet, la demande se diffuse sur tout le territoire et particulièrement à la province qui continue d’attirer 8 futurs potentiels acquéreurs dans le neuf sur 10 selon l’Observatoire du Moral Immobilier de SeLoger.

Les Hauts-de-France enregistrent la progression la plus spectaculaire avec +10,7% sur un an et +15,9% sur 2 ans (4 490€/m²). La croissance la plus faible concerne la Bourgogne-Franche-Comté (+1,6% vs 2021 et +4,1% vs 2020) avec un prix moyen de 3617€/m² pour un appartement neuf.

L’île de France qui concentre 18% des recherches des futurs potentiels acquéreurs dans le neuf n’est pas en reste côté prix avec une croissance de +3,5% en un an (+8% en 2 ans) et un prix moyen de 6 745€/m².

Un prix moyen 27% plus cher que dans l’ancien

Le prix moyen d’un appartement dans le neuf en France (5 123€/m²) est 27% plus élevé que dans l’ancien (4036€/m²).

C’est également le cas dans les 10 plus grandes villes françaises. Parmi celles-ci, la plus chère est sans surprise Paris (15 564 €/m² dans le neuf vs 10 401€/m² dans l’ancien).

“Le nombre d’appartements neufs à vendre dans la capitale est très faible et entraîne mécaniquement une hausse de prix (+5% sur un an), à l’inverse de ce que nous constatons dans l’ancien qui enregistre une baisse de 0,8% sur les appartements”, explique Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques de SeLoger.

Tour des autres marchés

Lille est de l’autre côté du classement avec un prix de 4 001€/m² (3 547€/m² dans l’ancien). A noter que sur le segment du neuf, le marché bordelais est le moins dynamique avec des prix en baisse de -3,3% sur un an (bien qu’ils soient 1,5% plus élevés qu’il y a 2 ans) et atteignent 5 122€/m² (4 837€/m² dans l’ancien). De la même façon, les prix stagnent à Lyon (+0,5% sur un an) à un niveau toutefois élevé (6 703€/m² vs 5 367€/m² dans l’ancien).

“Les croissances de prix observées dans le neuf et l’ancien confirment la bonne tenue actuelle de ces marchés, même si le changement d’orientation de politique monétaire, (qui pousse les banques à resserrer le robinet du crédit) risque d’exclure une partie de la demande sur ces deux marchés. C’est alors le niveau de l’offre accessible (soit le nombre de biens à vendre) qui déterminera un éventuel impact sur l’évolution des prix dans les prochains mois« , détaille Barbara Castillo Rico.