USA : la hausse des taux fait de nouveau baisser les ventes immobilières

Les reventes de logements aux Etats-Unis ont reculé en septembre pour le huitième mois d’affilée alors que les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont au plus haut depuis 20 ans.

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Alors que les ventes de maisons neuves sont au plus bas depuis 2016, le mois dernier, 4,71 millions de maisons et appartements ont changé de propriétaires en rythme annualisé, a annoncé jeudi la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR).

Soit 1,5% de moins qu’en août, et 23,8% de moins qu’en septembre 2021.

Il s’agit du « plus bas niveau depuis mai 2020« , souligne Rubeela Farooqi, cheffe économiste pour HFE.

Quant aux prix, qui avaient atteint un record historique en juin, ils ont eux aussi continué leur recul, pour le troisième mois d’affilée, et ont déjà plongé de 7% par rapport à juin. Le prix médian d’une maison était ainsi en septembre de 384.800 dollars, ce qui reste supérieur de 8,4% à septembre 2021.

« Malgré des ventes plus faibles, (…) plus d’un quart des maisons se vendent au-dessus du prix de départ en raison d’un inventaire limité« , relève cependant le chef économiste de la NAR, Lawrence Yun, cité dans le communiqué.

Un nombre insuffisant de biens sur le marché

« Le manque actuel d’approvisionnement souligne le vaste contraste avec le précédent ralentissement majeur du marché de 2008 à 2010, lorsque les niveaux de stocks étaient quatre fois plus élevés qu’ils ne le sont aujourd’hui« , a-t-il ajouté.

Ainsi, 70% des maisons vendues en septembre sont demeurées sur le marché pendant moins d’un mois.

Les achats sur le marché immobilier se sont emballés avec la pandémie à la faveur de taux immobiliers atteignant des plus bas historiques et du besoin d’espace de familles désormais régulièrement en télétravail.

Mais le nombre insuffisant de biens sur le marché pour répondre à cette très forte demande a fait flamber les prix, freinant la progression des ventes, et empêchant de nombreux ménages d’acquérir un bien.

Nouvelles baisses à prévoir

Et depuis le début de l’année, les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers ont flambé en raison de la lutte contre l’inflation, et sont désormais au plus haut depuis 20 ans, à 6,9% pour un prêt sur 30 ans – le plus fréquent aux Etats-Unis-, selon les données publiées du groupe de refinancement immobilier Freddie Mac.

Les ventes immobilières devraient ainsi continuer « de baisser jusqu’au début de l’année prochaine », anticipe Ian Shepherdson, économiste pour Pantheon Macroeconomics, dans une note.

Les ventes, alors, « seront tombées au niveau minimum incompressible, où les seules personnes qui déménagent sont celles qui n’ont pas le choix en raison de circonstances professionnelles ou familiales« , détaille-t-il.

Les stocks de maisons et appartements à vendre « augmentent lentement mais restent très bas, (…) en partie parce que la flambée des taux retarde les décisions de vente ainsi que les décisions d’achat. Si vous envisagez de déménager et que vous avez besoin d’un nouveau prêt immobilier, vous devrez faire face à une énorme augmentation des taux », détaille encore l’économiste.

Or, les appartements et maisons neufs pour lesquels la première pierre a été posée le mois dernier sont eux aussi en baisse, -8,1% par rapport à août et -7,7% par rapport à septembre 2021, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

Pour les seules maisons individuelles, la chute est même de 18,5% par rapport à la même période l’an dernier.