Comment fixer correctement le prix d’un loyer ?

Trop élevé ou trop faible ? Déterminer le montant précis du loyer à appliquer lorsque l’on est propriétaire n’est pas qu’une affaire de subjectivité. Nos conseils pour mettre en place le bon loyer.

Contrairement à une idée reçue, fixer un montant de loyer n’est pas un art abstrait. Au contraire, l’exercice relève davantage de la science exacte. Car pour s’aider, un propriétaire dispose de nombreux outils à sa disposition. Tout d’abord, les sites d’annonces immobilières. Pour qu’un bien soit rentable il doit être occupé le plus longtemps possible. Inutile de fixer un loyer exorbitant si tous les autres biens mis en location dans le même quartier que le vôtre et ayant des caractéristiques similaires sont tous moins chers.

Autre solution, s’appuyer sur les observatoires des loyers qui délivrent des estimations moyennes dans les villes. Les bailleurs peuvent ainsi s’appuyer sur l’observatoire statistique de la location (Oslo) de la Fnaim qui compte quelques 250 00 références et permet de mesurer l’évolution des loyers ainsi que les délais de location dans les 10 grandes agglomérations du pays : Paris, Lyon, Marseille-Aix, Lille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Toulon et Grenoble. L’observatoire Clameur recense lui jusqu’à 4,4 millions de références, collectées dans 1 882 villes, partout en France. Enfin, le réseau des observatoires locaux, mis en place par les pouvoirs publics, vient apporter des informations similaires pour les différentes agglomérations où les loyers sont observés.

Le dilemme de l’encadrement des loyers

Pour les villes comme Lille et Paris où l’encadrement des loyers fut en vigueur, les propriétaires bailleurs ne sont pas encore tout à fait libres. Tout d’abord, le gouvernement met tout en œuvre pour que le dispositif soit de nouveau rétablie à titre expérimental durant 5 ans dans ces villes et toutes celles qui se porteront volontaires. Ensuite, les deux agglomérations restent soumises au décret annuel relatif à l’évolution de certains loyers dans le cadre d’une nouvelle location ou d’un renouvellement du bail.

Seuls les propriétaires qui loueraient un bien pour la première fois, ou ceux dont le logement a fait l’objet depuis moins de 6 mois de travaux d’amélioration d’un montant au moins égal à la dernière année de loyer, sont libres de mettre en place le loyer qu’ils souhaitent lorsqu’ils louent.

© Ludovic Clerima/bazikpress/adobestock
Era France