Quelles sont les différences entre la surface habitable et la surface loi Carrez ? (1/2)

Fabien achète un appartement. On lui a donc parlé de la différence entre la surface habitable et la surface « loi Carrez », mais il est un peu perdu… Emmanuelle Jaulneau éclaire sa lanterne !

Que l’on parle d’une location ou d’une vente, il est normal que l’on calcule la surface du logement. Qu’il s’agisse de surface habitable ou de surface « loi Carrez », la base de calcul est la même.

La surface habitable, c’est la surface de plancher construite après déduction des surfaces occupées par les murs, les cloisons, les marches, les cages d’escalier, les gaines, les embrasures de porte et des fenêtres ! Elle ne tient pas compte en revanche de la superficie des combles non-aménagés, des caves, des sous-sol, des remises, des garages, des terrasses, des loggias ni enfin des balcons. Ajoutons même les séchoirs extérieurs au logement, les vérandas, et les locaux ou partie de locaux dont la hauteur est inférieure à 1m80. On retrouve cette notion de surface habitable dans les baux d’habitation, puisque la loi impose de la mentionner.

La surface loi Carrez, elle, est la superficie de la partie privative d’un lot de copropriété. Ici encore, il s’agit de la superficie des planchers des locaux clos et couverts après déduction des surfaces occupées par : les murs, cloisons, marches, cages d’escalier, gaines, embrasures de portes et de fenêtres ! Là non plus, on ne tient pas compte des planchers des parties des locaux dont la hauteur est inférieure à 1m80. La mention de cette surface est obligatoire dans le cadre de la vente d’un lot de copropriété.

Notez enfin que la mesure de ces surfaces n’impose pas forcément le recours à un professionnel. Il n’empêche que ces calculs peuvent être complexes, et qu’une erreur peut avoir beaucoup d’importance…

Une question ? C’est sur hello@mysweetimmo.com que ça se passe !

© Emmanuelle Jaulneau