5 conseils de rentrée à retenir pour préserver votre mémoire

© mysweetimmo/adobestock

Pour savoir comment protéger et entretenir votre mémoire pour une rentrée efficace, suivez les conseils du professeur Francis Eustache, neuropsychologue, président du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des mémoires.

Protégez votre sommeil

Un bon sommeil protège la mémoire et consolide mieux les informations auxquelles on a eu accès pendant la journée. Par exemple, le travail tardif sur l’ordinateur entraine un mauvais sommeil : éviter ou réduire après le dîner dans la mesure du possible un travail soutenu sur un écran (et le stress qui l’accompagne). En effet, la lumière bleue de l’écran envoie un message au cerveau que le jour arrive bientôt : elle entraîne un sommeil de moins bonne qualité et empêche l’alternance harmonieuse des différentes phases de sommeil, indispensables à un bon fonctionnement de la mémoire.

Adoptez une alimentation équilibrée

Equilibrer son alimentation et en limitant notamment le « trop salé, trop sucré », permet de réduire  les facteurs de risques cardio-vasculaires (hypertension, obésité, etc.) qui ont potentiellement des effets négatifs sur la mémoire. Attention aussi à la l’alcool, élément toxique très négatif pour la mémoire.

Répétez, échangez

Pour les plus jeunes, le principe de l’apprentissage par cœur est efficace : il faut répéter les informations (poésie, tables de multiplication…). Adulte aussi, plus on répète, plus on relit, plus l’information est mémorisée. Et les études récentes que l’on mémorise mieux lorsqu’on partage. Dans beaucoup de situations, on a intérêt à échanger et à favoriser les interactions avec autrui, notamment dans le monde scolaire. Pour les étudiants, les séances de révision de groupe peuvent être extrêmement positives. « Pour bien retenir une information, il est aussi recommandé de réaliser plusieurs épisodes d’apprentissage d’une vingtaine de minutes sur plusieurs jours plutôt que de condenser en un ou deux jours », recommande le Pr Francis Eustache, président de du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des mémoires.

Donner du sens à l’information nouvelle pour la mémoriser

Relier l’information à retenir avec une situation/émotion existante ou vécue permet aussi une meilleure mémorisation. Par exemple, mon voyage en Italie m’aide à retenir les noms des grands peintres de la Renaissance italienne : Botticelli, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphael, dont j’ai apprécié les tableaux à Rome ou à Florence. Autre pratique à développer : l’encodage de l’information en l’associant avec d’autres informations déjà en mémoire.

Entretenez des liens sociaux

La mémoire permet de nourrir les interactions sociales, et réciproquement. Chacun, en échangeant, nourrit la mémoire des autres … et la sienne.  Il est important d’échanger avec une personne isolée (géographiquement et/ou socialement) ; ce moment permet de stimuler, de réactiver sa mémoire, tout en lui donnant envie de faire de nouveaux projets.
« Notre mémoire doit être plus malléable et plastique, estime Pr Francis Eustache Elle permet d’interagir avec les autres : c’est un outil social autant qu’une richesse personnelle ».

Une bonne mémoire, c’est finalement en prendre conscience et se poser les bonnes questions. Notre expérience reste le meilleur conseiller, et si on se « pose » et si on réfléchit bien : « Ce que je fais là, est-ce bien pour ma mémoire ? ». Si par exemple, on reste sur l’écran tard le soir, on se rend compte que le lendemain on est moins en forme, tout simplement parce qu’on a moins bien dormi. Il reste à en tirer les bonnes conclusions…

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !