Un premier bateau « zéro émission » dans Paris en 2022 !

Le groupe CEMEX s’est lancé dans la construction d’un bateau respectueux de l’environnement et qui ne génèrera aucune nuisance sonore. Encore un peu de patience: il devrait être opérationnel sur la Seine dès 2022.

Engagé à améliorer la performance environnementale de ses activités et à réduire ses émissions de carbone, en particulier dans le domaine du transport, le groupe CEMEX travaille actuellement à la construction d’un bateau pousseur équipé d’une pile à hydrogène produisant uniquement de l’électricité, de l’eau et de la chaleur.

L’initiative, entreprise il y a quelques mois, a abouti au lancement d’un avant-projet sommaire (APS) cofinancé par EDF via son centre de recherche en Allemagne (European Institute for Energy Research, EIFER) et la Banque des Territoires, qui a pour but de définir la faisabilité technique et financière du projet. L’étude a été commandée au groupe d’ingénierie EUROPE TECHNOLOGIES / CIAM et vise à apporter des premiers éléments de réponse aux questions techniques, réglementaires et financières.

Un système de propulsion éco-responsable

Le projet – baptisé « PM 13 » – consiste à construire un bateau d’un gabarit de 13 m x 5,80 m équipé d’un système conjuguant batteries et pile à hydrogène, d’une puissance équivalente à 2 x 285 kW en diesel. Parallèlement, deux points d’avitaillement en hydrogène vont être déployés par EDF à Issy-les-Moulineaux et Ivry, où CEMEX positionne ses pousseurs.

Le système de propulsion de ce bateau sera totalement respectueux de l’environnement. En effet, le principe de la pile à hydrogène est basé sur une oxydation de l’hydrogène qui produit uniquement de l’électricité, de l’eau et de la chaleur. Par ailleurs, ce bateau ne génèrera aucune nuisance sonore puisqu’il sera équipé de moteurs électriques.

Un projet en cohérence avec les enjeux de la ville de demain

La principale mission du bateau sera de déplacer des barges pouvant atteindre 2 800 tonnes entre les 11 ports parisiens de CEMEX. Il pourra également assurer le convoyage d’établissements flottants non propulsés comme des restaurants, bars ou autres pontons flottants récréatifs. En effet, le groupe CEMEX, qui exploite des pousseurs sur la Seine depuis 1848, dispose de l’une des principales flottes fluviales de la Seine (13 pousseurs et 80 barges), ainsi que d’un chantier de construction navale, CHS, basé à Villeneuve-le-Roi (94).

Inscrivant sa démarche dans la ligne du « plan hydrogène » lancé en 2018 par le Ministère de la Transition écologique et la redéfinition des usages de la Seine souhaitée par la Ville de Paris, CEMEX prépare son avenir industriel pour les 30 ans à venir en cohérence avec la ville de demain !

© SweetRédaction