Immobilier Lyon : To-Lyon, future icone de la Part Dieu

To-Lyon

C’est un monolithe noir de 170 mètres de haut qui va redessiner la skyline lyonnaise, la gare et le quartier de Lyon Part Dieu, deuxième quartier d’affaires français après La Défense.

Bientôt un nouvelle tour dans la skyline lyonnaise

Olivier de la Roussière, Président de VINCI Immobilier, Olivier Pelat, Président du groupe EUROPEQUIPEMENTS, David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon et, Gérard Collomb, Maire de Lyon, ont posé le lundi 9 septembre, la première pierre du programme To-Lyon, situé dans le quartier de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon.  Tour emblématique de la skyline lyonnaise, To-Lyon innove par son parti-pris architectural et intègre, au cœur de sa conception, les nouvelles méthodes et philosophies de travail. « C’est la plus grande opération réalisée à Lyon depuis des années », explique Olivier de la Roussière.  « To-Lyon, est né avec notre volonté de changer la Part Dieu », précise Gérard Collomb, maire de Lyon. 

To-Lyon,  un programme mixte

Le programme mixte To-Lyon, réalisé par VINCI Immobilier, en partenariat avec EUROPEQUIPEMENTS, se compose d’une tour de bureaux de 170 m de hauteur, d’un hôtel 4*, d’un parking de 1 100 places, d’une place basse publique, d’une galerie commerçante et d’une « vélo-station».  Cette opération d’envergure de 80 000 m2, réalisée par VINCI Immobilier, en partenariat avec EUROPEQUIPEMENTS, au cœur du 2ème quartier d’affaires français, est l’une des plus importantes opérations immobilières jamais menées à Lyon.

Alliant mixité d’usages et empreinte architecturale, cet ensemble immobilier se composera d’une tour de bureaux, un hôtel 4* et de commerces.

Dessiné par l’architecte Dominique Perrault, l’immeuble To-Lyon comprendra une tour de 170 mètres et 43 étages, représentant 66 000 m2 dédiés à des espaces de bureaux,  un hôtel4*de 168 chambres, qui contribuera à l’attractivité économique et touristique de la Métropole de Lyon.

Avant-gardiste dans sa conception, Dominique Perrault, a imaginé une façade contemporaine, largement vitrée, régulière et plissée, générant relief et profondeur et participant à l’esprit de  « réinvention » du quartier.
Avec une vraie signature architecturale, To-Lyon imprimera sa marque et son parti-pris pour les décennies à venir. La tour de bureaux vise les certifications HQE® « niveau exceptionnel » et BREEAM® « niveau
Excellent.

Au programme, une place basse, un parking public, un dépose minute…

Conçue par l’agence Sud Architectes, la restructuration du sous-sol de la place Béraudier comprendra :
– Une place basse qui fera le lien entre le métro, la place Béraudier et la galerie Béraudier
– Un parking public, géré par Lyon Parc Auto, d’environ 1 100 places dont 280  réservées pour les bureaux et vendues à APICIL, un dépose-minute, des
emplacements 2 roues
– Une « vélo-station » de 1 500 places
– Une station de taxis aménagée dans la place basse, en contact direct avec la gare
– Des espaces logistiques pour la gare et To-Lyon

Un nouveau lieu dans la ville

« Cette pièce majeure du renouveau du quartier ne modifiera pas seulement la skyline lyonnaise par sa  hauteur et son empreinte architecturale, mais aussi par sa capacité à remodeler tout un écosystème et ainsi façonner un nouvel espace public. Elle préfigure une autre manière d’envisager les usages, les mobilités et les modes de travail. La volonté d’intégrer To-Lyon dans son époque et dans son quartier, ainsi que les transformations sociales et sociétales, sont ce qui a poussé VINCI Immobilier à concevoir ce nouveau lieu de vie dans la ville», Olivier de la Roussière, Président de VINCI Immobilier.

To-Lyon, une opération impliquant acteurs publics et privés

Pour mener à bien ce projet immobilier d’envergure,VINCI Immobilier, en partenariat avec EUROPEQUIPEMENTS, a signé avec la SCI APICIL Part-Dieu, détenue à 60 % par le Groupe APICIL, la Vente en l’Etat Futur d’Achèvement (VEFA) des 66000 m2 de bureaux de la tour To-Lyon. Le groupeAPICIL occupera 20 000 m2 de bureaux. Deux autres locataires de renom occuperont les espaces dès 2023 : EDF pour 15 000 m2)  et Spaces (espaces de coworking) pour 10 000 m2.

Le budget total de l’opération ? Au bas mot 600 millions d’euros !

 

© mysweetimmo