FIABCI France Business Networking : La data rend elle les marchés immobiliers plus intelligents ?

Quel est l’impact des données immobilières sur le marché ? C’est la question sur laquelle s’est penchée Claire Juillard. La sociolgue était l’invitée de Léo Attias, président de FIABCI France a l’occasion du Business Networking de décembre.

Les chiffres, un vecteur universel

« J’ai voulu analyser le monde de l’immobilier par un vecteur universel : les chiffres », voilà comment Claire Juillard explique le pourquoi de son intérêt pour l’immobilier devant l’auditoire de professionnels de l’immobilier réunis au Fiabci France Business Networking. Docteur en sociologie à l’EHESS (école des hautes études en sciences sociales), spécialiste de la ville, du logement et du marché de l’immobilier, co-fondatrice et co-directrice pendant sept ans de la chaire ville et immobilier de l’université Paris-Dauphine, Claire Juillard fait aussi partie du comité scientifique de l’IMSI.

Sa dernière étude porte sur les données immobilières à l’ère du numérique, en France et à l’étranger. « Ce qui m’intéresse c’est l’écosystème de ceux qui produisent les données immobilières, explique-t’elle, j’étudie les données de prix et de loyer des logements en France, parce qu’elles sont les plus stratégiques, elles sont l’intérêt de tous et elles répondent à de très nombreux enjeux ». Selon cette spécialiste, les données de prix sont produites par une dizaine d’acteurs, notamment la puissance publique, qui dévoile la donnée la plus sûre et fiable.

Plus de transparence sur le marché

Le numérique est partout, il marque chaque maillon de la production de la donnée, facilite leur consultation et les outils qui s’en dégagent. « En France, malgré ce qu’on pourrait croire, nous sommes particulièrement bons en production de données, poursuit Claire Juillard. Nous disposons de plus en plus de données facilement accessibles. Cela concourt à une certaine intelligence, en tout cas à une transparence.

Trop de data tue la data

Reste que nous sommes en situation de suroffre  de données. Et que l’abondance d’informations peut entourer les marchés d’un certain flou. L’abondance de chiffres rend -elle le marché indéchiffrable ? C’est justement l’objet de la prochaine étude que Claire Juillard va lancer à la rentrée prochaine. Rendez-vous est pris pour  découvrir les résultats dans un prochain Business Networking FIABCI France.

© mysweetimmo