En 20 ans, le pouvoir d’achat immobilier des Français a augmenté de 31%

En 2020, les acquéreurs de l’Hexagone peuvent emprunter 31% de plus qu’en 2000. Face à la baisse des taux des crédits immobiliers, faisons le point sur l’évolution du marché entre aujourd’hui et il y a 20 ans.

Les ménages ont largement profité d’une baisse spectaculaire des taux… En 20 ans, la capacité d’emprunt d’un ménage français a augmenté de 97 000 euros. Résultat, en 2020, les acquéreurs de l’Hexagone peuvent emprunter 31% de plus qu’en 2000. CREDIXIA revient sur les événements qui ont marqué ces 20 dernières années.

La situation économique au début des années 2000

Au cours des années 90, les taux de crédit baissent fortement provoquant ainsi des conditions d’emprunt favorables dès le début des années 2000. Cette situation économique est une chance pour les emprunteurs souhaitant acquérir un bien immobilier. De plus, la demande immobilière reste soutenue par une politique d’inflation contrôlée valorisant encore plus les taux du moment. A cette période, la durée des emprunts commence à s’allonger ce qui permet d’atténuer les mensualités des souscripteurs. Avec une tendance des prix en faveur des propriétaires mais aussi profitable aux investisseurs, l’idée est de réaliser une plus-value sur son bien quelques années plus tard afin de couvrir l’ensemble des coûts liés à l’acquisition.

Dès les années 2000, les conditions d’emprunt sont très avantageuses avec une tendance des prix à la hausse. Le choix d’acheter plutôt que louer est la bonne solution pour les ménages solvables. Par la suite, et ce jusqu’en 2020, les taux n’ont cessé de diminuer provoquant une brusque remontée des prix de l’immobilier. Certaines villes comme Paris, ont vu le prix du m² dans l’ancien accroître de 248%, passant de 2 740€ au 1er trimestre 2000 à 9 890€ au 2ème trimestre 2019.

Du jamais vu en 20 ans !

En 20 ans, le taux moyen du crédit immobilier est passé de 6,5% en 2000 à 1,13 % en janvier 2020 selon l’Observatoire du Crédit Logement, soit une diminution de 5,37 points. La capacité d’emprunt est ainsi passée de 215 000 euros à 312 000 euros en vingt ans soit un gain de pouvoir d’achat de 31%. Tout au long des années 2000, les taux sont restés à un niveau extrêmement bas. Depuis, ils n’ont cessés de chuter passant même sous la barre des 1%. Les durées des emprunts, quant à elles, n’ont fait que s’allonger, permettant ainsi aux emprunteurs, d’alléger leurs mensualités. Cette tendance a permis à de nombreux ménages avec des revenus modestes de devenir propriétaires. De fait, la demande immobilière a fortement augmenté provoquant l’accroissement des prix de l’immobilier.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !