« C’est le moment d’acheter des actions ! », Karl Toussaint du Wast (Netinvestissement)

Vous observez depuis trois semaines l’effondrement des marchés boursiers et vous vous interrogez sur la stratégie à adopter pour votre économies ? Karl Toussaint du Wast, fondateur de Netinvestissement livre ses conseils au micro d’Alexis Thiebaut.

Dans ce contexte des chutes boursières, Karl Toussaint du Wast, co-fondateur de Netinvestissement, cabinet de conseillers en gestion de patrimoine, analyse les conséquences potentielles du coronavirus sur les marchés financiers.

Une chute verticale du CAC 40

« Nous avons assisté à un évènement sans précédent sur les marchés. En 3 semaines, le CAC40 est passé de 6.117 points le 18 février à moins de 4.000 points ! Très peu de professionnels ont pu réagir à temps. Tous les marchés, tous les indicateurs, tous les secteurs ont subi des baisses considérables. »

Faut-il vendre ?

« Comment réagir aujourd’hui, quand on a subi une chute de ses actions ? Surtout ne pas vendre !! Vendre, c’est accepter d’encaisser et de supporter la baisse de ses actions, alors même qu’on a eu 10 ans de très belle croissance. Donc on fait le dos rond, on reste froid et rationnel : on ne cède pas à la panique. Si j’ai besoin de liquidité, je vais d’abord utiliser mon épargne de précaution, mes livrets… Mais surtout, ne vendez pas : ce serait accepter une baisse qui va très certainement remonter ! »

Faut-il acheter ?

« Toutes les actions, tous les marchés, ont pris un coup dans les jambes. Alors maintenant, c’est le moment de rentrer ! En effet, nous maitrisons le timing de cette crise. Elle est identifiée et n’a rien à voir avec une crise de liquidité. Le virus a mis la machine économique mondiale à l’arrêt, mais d’ici 2 mois, cela sera terminé, on le sait. Il va donc falloir relancer la machine. Et cette relance, elle va être « pricée » par les marchés. C’est à dire que les marchés vont réagir au premier soubresaut positif (vaccin, annonce du gouvernement, fin de confinement…). A ce moment-là, les marchés vont prendre 10, 15, 20% mécaniquement. Donc les points d’entrée sont maintenant : vous aurez une probabilité très importante d’aller chercher 20% de plus-value sur la plupart des positions que vous allez prendre, à court terme. »

Qui a le plus souffert ?

« Toutes les places boursières du monde ont été affectées par la crise du coronavirus. Mais certains secteurs ont davantage souffert que d’autres. Celui de l’aéronautique par exemple : des milliers d’avions sont cloués au sol. Il est même question de nationaliser Air France. Cette crise coute une fortune aux compagnies aériennes. Le deuxième secteur qui a énormément souffert, c’est celui des banques et assurances. Des actions comme BNP, Crédit Agricole ou AXA ont fortement dévissé. C’est aussi le cas aux Etats-Unis et en Asie. Et le troisième secteur fortement impacté par la crise, c’est celui du tourisme et notamment l’hôtellerie. Voilà les trois secteurs qui ont le plus souffert… mais ce sont aussi ces trois secteurs qui, avec la reprise, vont mécaniquement profiter le plus fortement de la hausse. La fin du confinement va apporter un boost économique dont nous sommes convaincus chez Netinvestissement. »

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !