Crise sanitaire : La Norvège interdit à ses habitants de se confiner dans leur résidence secondaire

Pas question de propager le Covid-19 hors des grandes villes. Le ministère de la Santé a pris des mesures: les Norvégiens n’ont plus le droit de rejoindre leur résidence secondaire.

La Norvège tire les leçons des erreurs de la France …  Alors que, dans l’Hexagone, à l’annonce du confinement général, les gares et les autoroutes ont été prises d’assaut par des citadins affolés et pressés de quitter les grandes villes pour se mettre au vert ou pour rejoindre leurs familles (quitte à contaminer des régions où le virus était peu présent), en Norvège, une loi a été adoptée dimanche 15 mars pour interdire à la population de se rendre dans sa résidence secondaire.

Le montant de l’amende devrait dissuader les récalcitrants

« Il est interdit aux personnes qui ont des propriétés secondaires dans une municipalité autre que celle dans laquelle elles sont enregistrées de séjourner dans cette municipalité », sous peine d’une amende ou d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à six mois, précise la loi. Montant de l’amende pour ceux qui tenteraient tout de même de rejoindre leur maison de campagne ? 1200 euros et dix jours de prison a promis la ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Monica Mæland.

Les Norvégiens : champions du monde sz la résidence secondaire

Passer le week-end au vert : un sport national en Norvège. De nombreux habitants possèdent ce qu’on appelle un « hytte », une petite cabane en pleine nature. C’est qui a poussé le ministère de la Santé à réagir. En effet, la Norvège n’est pour l’instant pas en situation critique. Les Norvégiens ne sont pas confinés.

Le pays comptabilise 1423 cas de coronavirus dont six décès. Les crèches et les écoles sont fermées. Toute personne ayant voyagé en dehors du pays doit respecter une mise en quarantaine de 14 jours, indépendamment de la présence ou non de symptômes. Depuis le 16 mars, le pays a également fermé ses frontières aux ressortissants étrangers sans permis de séjour. Le pays veut donc limiter la propagation du virus.

© mysweetimmo/adobestock