Covid-19 : Tout ce qu’il faut savoir sur le déconfinement progressif !

Déconfinement
© mysweetimmo/adobestock

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé les contours de son plan de déconfinement progressif. Qu’est-ce qui nous attend après le 11 mai ? De quelle façon, la vie reprendra-t-elle peu à peu son cours ? On vous dit tout.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté à l’Assemblée nationale, mardi 28 avril, son plan pour sortir la France du confinement. Il a été adopté par les députés à 368 voix contre 100. Ce déconfinement progressif et « adapté aux réalités locales de l’Hexagone comme de l’Outre-mer », s’étalera sur plusieurs phases : la 1ère débutera le lundi 11 mai. La seconde, le mardi 2 juin. Le déconfinement s’accompagnera, dès le 11 mai, d’une politique de dépistage massif avec 700 000 tests virologiques réalisés chaque semaine.

Vous ne serez peut-être pas « déconfinés » tout de suite …

C’est un déconfinement sous condition … « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ou nous le ferons plus strictement », a averti Edouard Philippe. Tous les départements ne sortiront donc pas du confinement en même temps. Les départements en « vert », dans lesquels la circulation du coronavirus a suffisamment diminué,  seront « déconfinés » le 11 mai et ceux en « rouge », où le taux de circulation du virus est encore élevé, devront attendre ou subir des mesures plus strictes. Plus d’informations le 7 mai !

Plus besoin d’autorisation pour circuler

Si votre département est « déconfiné », vous n’aurez plus à remplir d’attestation de déplacement dérogatoire. Vous pourrez circuler librement. Sauf pour les déplacements à plus de 100 km de votre domicile.

Impossible de quitter votre département sans motif impérieux

Les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux ne seront autorisés que pour les seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux. « Nous allons continuer à réduire l’offre, à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains – TGV ou non –, à décourager les déplacements entre départements », a précisé Edouard Philippe. Et pas question de quitter son département non plus pour le Pont de l’Ascension.

Vous pourrez prendre bus et métro

Mais attention, l’offre de transports publics sera réduite, encore au moins pendant trois semaines après la fin du confinement. «La capacité du métro parisien sera drastiquement réduite, a prévenu Edouard philippe. Il faudra condamner un siège sur deux, favoriser, par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d’affluence.»

En cas d’infection, vous devrez vous isoler

Si vous êtes infecté par le Covid-19, pour casser les chaînes de transmission, et pour protéger vos proches, vous devrez vous isoler. Vous choisirez de rester chez vous (ce qui entraînera l’isolement de tout le foyer pour 14 jours) ou dans un  lieu mis à votre disposition, notamment les hôtels réquisitionnés.

Les magasins pourront rouvrir …

A compter du 11 mai, tous les commerces à l’exception des cafés, bars et restaurants, seront autorisés à rouvrir. A condition de respecter la distanciation sociale (la distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne devra être respectée). Les commerçants devront donc s’arranger pour limiter le nombre de clients dans leur local. Le port du masque sera recommandé pour le personnel et les clients. D’ailleurs, les commerçants auront le droit, s’ils le souhaitent, d’interdire l’accès aux clients sans masque. Pour les grands centres commerciaux de plus de 40 000 m², c’est encore l’incertitude. Les préfets jugeront de la pertinence ou non de les réouvrir.

… les marchés aussi

Les marchés de plein air et halles couvertes rouvriront à partir du 11 mai si les distances de sécurité entre les consommateurs sont garanties. Les maires ou préfets pourront revenir sur cette autorisation s’ils constatent l’impossibilité de garantir le respect des gestes barrières.

Le masque sera obligatoire dans certaines circonstances

Le masque ne sera pas obligatoire dans la rue. Le Premier ministre a toutefois indiqué qu’il sera « préférable » d’en porter un dans « de nombreuses circonstances ». En revanche, il sera obligatoire dans les transports publics, les cars scolaires et au collège. Ainsi que dans les VTC et les taxis, sauf s’il y a une protection en Plexiglas.

Vous pourrez poursuivre le télé-travail

Le Premier ministre ne veut pas de bousculade dans les transports en commun dès le 11 mai. Alors, pour « faire baisser la demande », il encourage à poursuivre le télétravail et a demandé « aux Français de considérer que les transports aux heures de pointe doivent être réservés à ceux qui travaillent ».

Vous pourrez décaler vos horaires de travail

Si le télétravail n’est pas possible, il a recommandé de décaler les horaires dans les entreprise. Cette pratique « étalera les flux de salariés dans les transports et diminuera la présence simultanée des salariés dans un même espace de travail », a-t-il souligné.

Un retour progressif à l’école

  • Les crèches, écoles maternelles et élémentaires réouvriront à partir du 11 mai, sur la base du volontariat.
  • Les collèges réouvriront à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et de 5e, seulement dans les départements où le virus circule peu ;
  • Pour les lycées, pas de décision avant fin mai. La reprise pourrait avoir lieu début juin en commençant par les lycées professionnels.

Si vous êtes une personne âgée, vous devrez encore limiter vos déplacements

Patience a demandé le Premier ministre aux personnes âgées. Il souhaite en effet que les personnes âgées continuent à se protéger. Après le 11 mai, pour elles donc pas trop de changement : elles devront continuer à se plier aux règles du confinement, c’est-à-dire limiter leurs déplacements et leurs contacts. « En vous protégeant, vous protégez le système hospitalier », a-t-il rappelé.

Malheureusement, toujours pas de vie nocturne …

Les bibliothèques, médiathèques et petits musées pourront rouvrir dès le 11 mai mais les grands musées, les cinémas, les théâtres, les salles de concert et les salles polyvalentes resteront fermés. Jusqu’au 2 juin, les cérémonies dans les lieux de culte seront toujours interdites et les funérailles limitées à 20 personnes. Enfin, la réouverture des cafés et des restaurants, le 2 juin, reste suspendue à une décision qui sera prise fin mai !

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !