Crédit Agricole d’Ile-de-France: « Agir et utiles, nous sommes », Olivier Gavalda

Pour le directeur général du Crédit Agricole d’Ile-de-France , il est essentiel de maintenir la proximité entre le conseiller et son client via un modèle 100% humain 100% digital.

« Opérateur d’importance vitale »

Avouez que ce n’est pas tous les jours que la banque est ainsi qualifiée… Au Crédit Agricole d’Ile-de-France, nos équipes ont rempli sans relâche leur mission : accompagner nos clients, avec un suivi tout particulier pour les TPE et PME pour surmonter ensemble cette période inédite.

Ce devoir, c’est notre métier. Et ce métier, c’est notre savoir-faire. Aujourd’hui plus que jamais, je suis fier de l’exercer. Parce que nos clients nous disent, au téléphone et sur les réseaux sociaux : « Vous avez été à la hauteur », « Vous avez été disponibles » ou tout simplement « Merci ».

À présent, c’est à mon tour de les remercier. J’observe un élan de confiance de la part de nos clients. Confiance en nous, confiance en eux, confiance dans notre capacité collective à faire repartir ensemble l’économie de notre région.

Crédits, prêts garantis, fondamentaux solides : tout pour soutenir l’activité

Je voudrais tout d’abord donner quelques chiffres. En huit semaines, nous avons accordé 8 000 pauses d’échéances de crédits, nous avons remboursé sur la période, la location du terminal de paiement de 5 500 commerçants et nous avons traité plus de 7 830 demandes de Prêts Garantis par l’Etat (PGE) émanant de nos clients entrepreneurs et entreprises. Après l’application des règles d’éligibilité définies par le gouvernement, ces demandes représentent d’ores et déjà un milliard d’euros de soutien à l’économie réelle. Un milliard ! Il y a les mots et il y a les actes.

8000 pauses d’échéances de crédits, 7830 demandes de Prêts Garantis par l’Etat en 8 semaines

Deuxièmement, je voudrais réaffirmer que notre banque régionale et ses fondamentaux financiers sont solides. Notre produit net bancaire et notre résultat d’exploitation brut sont en hausse au premier trimestre 2020. Notre résultat net, lui, demeure positif, même si en recul : la crise sanitaire augmente mécaniquement nos provisions pour couvrir d’éventuels risques. Attentifs, nous restons sereins grâce à notre ratio de fonds propres très élevé de 20,9%. C’est plus qu’il y a un an et beaucoup plus que les exigences réglementaires (minimum réglementaire de 10.5%).

La prudence et l’anticipation ont toujours été dans la culture du Crédit Agricole d’Ile-de-France. Et c’est dans des moments comme ceux que nous traversons que nous en tirons le vrai bénéfice : continuer à agir sereinement aux côtés des Franciliens et au service du territoire.

L’humain, à distance, plus que jamais essentiel 

Durant toute la période de confinement, en moyenne plus de 9 agences sur 10 sont restées ouvertes afin que nos équipes aient accès aux données et outils-métiers nécessaires au traitement rapide des demandes souvent urgentes de nos clients. En parallèle, la hausse de l’équipement en télétravail a été spectaculaire, passant de 600 à 2 000 collaborateurs équipés en quelques semaines.

Nos habitudes ont été chamboulées, mais notre qualité de service inchangée.

Nous, qui prônons depuis des années, les mérites de notre modèle «100% humain & 100% digital», il montre aujourd’hui toute son efficacité ! Il a fallu adapter nos habitudes et nos infrastructures à la digitalisation exceptionnelle des sollicitations de nos clients, qui se sont remarquablement saisis de nos outils numériques. S’adapter dans l’urgence oui, mais sans oublier LE fondement de notre métier : la relation. Je suis convaincu de l’importance du maintien de la proximité entre le conseiller et son client.

C’est de cette manière que nous démontrons notre proximité, notre expertise, notre considération envers nos clients. Nos habitudes ont été chamboulées, mais notre qualité de service inchangée. Les organisations ont dû être ajustées pour assurer la sécurité des toutes et tous, certains processus revus ou créés, les interactions à distance sont devenues la norme, et pourtant, nous avons répondu présent à l’ensemble de nos clients particuliers, professionnels et entreprises. Avec ce sentiment d’utilité qui nous portait tous.

Innover pour répondre présent, toujours.

Je suis extrêmement fier de mes équipes lorsque je vois que nous sommes capables de former à distance – et en une semaine – 800 conseillers aux Prêts Garantis par l’Etat (PGE). Ou lorsque nous mettons en place en quelques semaines la signature électronique à distance pour permettre la souscription en ligne du PGE. Voilà un atout qui simplifie la vie de nos clients, en toute sérénité et en toute sécurité. Même si le sprint de la crise sanitaire laisse place au marathon d’une crise économique, nous continuerons à surmonter ensemble ces situations inédites, car nous savons nous adapter et nous mobiliser autour de notre priorité : nos clients. Soyons-en fiers.

Olivier Gavalda est Directeur Général du Crédit Agricole d’Ile-de-France
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !