« Les prix de l’immobilier sont à des niveaux records jamais atteints en France « , Laurent Vimont, Century 21

Un début d’année prometteur… avant qu’arrive la crise du coronavirus. Laurent Vimont, président de Century 21, dresse le bilan et l’analyse du marché de l’immobilier et les perspectives d’évolution pour la suite de l’année.

Ce lundi, à l’Automobile Club de France, Century 21 présentait le bilan et l’analyse du marché de l’immobilier de l’ancien au premier semestre 2020 et les perspectives d’évolution pour la suite de l’année. Laurent Vimont, Président de Century 21, répond aux questions d’Alexis Thiebaut dans Mon Podcast Immo.

Quelle analyse faites-vous de ces 6 premiers mois de 2020 ?

Entre le début de l’année qui continuait sur les tendances 2019, le confinement qui a duré deux mois et demi, et la reprise dès le 11 mai, il n’y a pas de différence. Le marché « On », « Off » et « On ». Il est reparti sur les mêmes tendances voir un peu plus haussière que ce qu’on a connu en début d’année. Un marché qui a été très dynamique à la fois sur les volumes de ventes et sur les prix puisque au niveau national, le prix du mètre carré d’une maison a augmenté de plus de 2% pour s’établir à 2160€ et un peu plus de 30% pour un appartement à 3828 euros. Je précise que c’est un record historique. C’est le prix au mètre carré le plus élevé qu’on n’ait jamais connu en France.

Quel est le profil des acquéreurs ?

Il y a 2 choses à dire. La première, c’est que la destination des biens a évolué. On a principalement un marché à destination des résidences principales, avec une inflexion conséquente des achats à titre d’investissement locatif et au niveau des profils d’acquéreurs, il y a de grands changements de tendance. On va dire que 50% des acquisitions ont été faites par des gens qui avaient moins de 40 ans. La seule réflexion porte sur les employés/ouvriers, dont la part a légèrement diminué : elle est passée de 41% à 38%.

Beaucoup d’acteurs pensent que les difficultés vont arriver à la rentrée. Quelles perspectives pour les six prochains mois, selon vous ?

Je crois qu’il est un peu trop tôt pour penser. On ne saura réellement ce qui va se passer avant septembre. J’ai vu beaucoup de penseurs pendant le confinement nous expliquer que le marché allait marquer un arrêt brutal, que les prix allaient s’effondrer… En fait, rien de tout cela n’a été réalisé. Le mois de septembre sera un mois charnière. On verra réellement les effets du Covid sur l’économie française et donc sur le chômage. Pour l’instant, il est trop tôt pour avoir un avis éclairé sur le sujet.

On peut espérer que les dispositifs mis en place sur le chômage partiel et le PGE permettent de passer cette crise. Pour l’instant, je ne me prononce pas. Si les taux restent bas, le marché restera dynamique et porteur.

Vous avez battu des records sur votre site Internet ?

Le mois de mai qui était pourtant amputé de 10 jours, a battu un record de trafic avec plus de 3 millions de visiteurs et le mois de juin, à plus de 4 millions de visiteurs. On n’avait jamais connu cela. L’autre information, c’est qu’au mois de juin, on a enregistré un nouveau record en nombre de promesses de vente de toute l’histoire du réseau Century 21.

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !