Location saisonnière et Covid-19 : 3 conseils anti-blues de rentrée

Olivier Maréchal
© adobestock

Le tourisme peine à redémarrer, les étrangers sont absents, les Français veulent se mettre au vert… Voici les conseils d’Olivier Maréchal, co-dirigeant de Rent your Paris pour soigner le blues des propriétaires de logements type Airbnb.

Ne cédez pas à la panique

Il est très important de ne pas prendre de décision dans la précipitation.  Concernant le prix de la location par exemple, il est très important de prendre le temps d’observer les tendances du marché, car la situation peut être très différente d’une ville à l’autre. A titre d’exemple, les prix ont augmenté par rapport à 2019 dans de nombreuses stations balnéaires en France alors qu’ils ont baissé de 5% en moyenne à Paris selon le baromètre Lodgis de la location meublée traditionnelle au 2ème trimestre 2020.

Location MeubléeDans la mesure où ces variations de prix sont ponctuelles, il est également important de prendre du recul pour adopter une stratégie globale.  Entre la location touristique et la longue durée, la meilleure option… est celle qui va être adaptée à la situation spécifique de chaque propriétaire. Le critère de la rentabilité n’est pas le seul à prendre en compte, il faut aussi analyser les objectifs et les besoins de chacun.e. Par exemple, quels sont les besoins locatifs des propriétaires ? Ils ne seront pas les mêmes selon qu’il s’agit d’une résidence principale ou secondaire.

Dans le cas d’un bien secondaire, veulent-ils récupérer leur bien quelques jours par an ou non ? Si non, ont-ils déjà comparé l’impact financier et la rentabilité des différentes options possibles ? Il faut par exemple savoir que la location de courte durée n’est pas toujours l’option la plus intéressante (frais élevés des plateformes de mise en location).

 

Etudiez toutes les options possibles

Location MeubleeLes propriétaires ne sont pas toujours informés de toutes les possibilités existantes concernant la location d’un bien en meublé. Chez Rent Your Paris, par exemple, nous disposons d’un réseau d’entreprises (Dior, ING, Hermès, Orange…) en recherche constante d’appartements meublés pour leurs salariés en mobilité. Cette formule « tout compris » et renouvelable, qui s’étend de 3 jours à 12 mois en fonction des besoins, permet aux propriétaires d’être moins dépendants des aléas de la demande touristique et de générer des revenus toute l’année.

Autre piste à envisager pour booster l’attractivité d’un bien : la décoration, l’aménagement et/ou le home staging. Dans un contexte de crise, les futurs locataires doivent se projeter dans un « home sweet home » (même saisonnier !) qui sera convivial et chaleureux.

 

Prenez des mesures pour rassurer les locataires

Dans le monde de « l’après-covid », le rapport de force a changé : désormais, les vacanciers à la recherche de locations touristiques, même en pleine saison, n’ont que l’embarras du choix.

Les propriétaires de biens meublés devront professionnaliser leur approche, tant au niveau de la  communication que de la qualité du service offert. Il s’agit de rassurer les locataires sur les mesures d’hygiène adoptées : à chaque rotation, cela suppose de prévoir le changement du linge de maison, la désinfection en profondeur de l’appartement, …

Certains services en plus peuvent aussi faire toute la différence : le respect des normes Covid-19 (formation de la personne qui effectue le nettoyage, utilisation de la signature électronique, une assistance disponible et réactive, la capacité à répondre en anglais…).

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !