Immobilier Ile-de-France : Voici les villes où les prix du neuf sont inférieurs à ceux de l’ancien

Immobilier Cachan
© adobestock

A Asnières, Bagneux, Ivry, Romainville, Cachan ou Sartrouville, vous pouvez acheter du neuf au prix de l’ancien selon une étude réalisée par SeLoger. Suivez le guide !

« Contre toute attente, il peut arriver que l’écart des prix entre immobilier neuf et ancien tende à se réduire, voire qu’acheter un appartement coûte même moins cher dans le neuf que dans l’ancien, et c’est le cas notamment à Asnières-sur-Seine ou encore à Romainville où le choix du neuf offre une économie de 6% du prix au m2. Ainsi, un achat dans le neuf à Asnières-sur-Seine permet de bénéficier non seulement d’un bien sans travaux et performant sur le plan énergétique, mais c’est aussi 3 m2 de plus pour le même prix dans l’ancien », explique Séverine Amate, Porte-parole chez SeLoger en réaction à cette étude comparative sur les villes en IDF.

Les prix du neuf sont généralement plus élevés que l’ancien

Tout d’abord, si les prix des logements neufs tendent à être plus élevés (entre 15 et 20 %, en moyenne) que ceux des logements anciens, il est important de rappeler que les droits de mutation (les fameux – et si mal nommés – frais de notaire dont seule une infime partie finit effectivement dans la poche de l’officier public) varient entre 2 et 3 % du prix du bien dans le neuf alors qu’ils oscillent entre 7 et 8 % dans l’ancien. Voilà qui compense, pour partie, l’écart de prix entre un logement neuf et un logement ancien.

Les atouts de l’immobilier neuf par rapport à l’ancien

En achetant dans le neuf, vous réduisez considérablement – voire vous éliminez – les aléas liés aux charges du bien, en général, et aux travaux, en particulier. En effet, si vous faites l’acquisition d’un logement neuf, vous n’aurez pas de travaux de rénovation à prévoir et pourrez, par conséquent, supporter un surcoût à l’achat. Un autre élément vient compenser la majoration dont font traditionnellement l’objet les constructions récentes. Il s’agit de leurs (bonnes !) performances énergétiques et thermiques. Plus respectueux des normes que l’ancien, l’immobilier neuf permet de réduire considérablement sa facture énergétique. Et donc de réaliser des économies… Enfin, dans un certain nombre de communes, l’acquéreur d’un logement neuf pourra se voir exonéré – en tout ou partie – du paiement de sa taxe foncière durant les deux années qui suivent l’achèvement de son bien.

À Asnières et à Romainville, le neuf coûte 6 % moins cher que l’ancien

Il ressort de l’étude que nous avons réalisée qu’en Île-de-France six villes se caractérisent par des prix immobiliers plus élevés dans l’ancien que dans le neuf. C’est à Asnières-sur-Seine et à Romainville que l’écart entre les tarifs du neuf et de l’ancien est le plus important. Jugez plutôt, dans ces deux communes, faire l’acquisition d’un logement ancien vous coûtera 6 % plus cher que d’y devenir propriétaire d’une construction récente. Le prix au mètre carré à Asnières-sur-Seine se monte à 6 544 € dans l’ancien alors qu’il se limite à 6 157 € dans le neuf. Quant au prix immobilier à Romainville, il atteint 5 222 €/m² dans l’ancien mais tourne autour de 4 918 €/m² dans le neuf. Dans cette commune de Seine-Saint-Denis dont l’extension de la ligne 11 du métro parisien (en 2023, ¼ d’heure suffira pour rallier la station république depuis Romainville, contre ½ heure aujourd’hui) devrait contribuer à faire grimper les prix de l’immobilier, acheter dans le neuf permet ainsi, à budget équivalent, de profiter d’un gain de 3 mètres carrés.

Prix Immobiliers IDF

A noter : En France, dans l’ancien, un logement coûte 3 697 €/m², en moyenne, contre 4 799 €/m² dans le neuf (Source : Baromètre LPI-SeLoger).

A Sartrouville, Ivry-s/Seine, Bagneux ou Saint-Ouen,  1 à 4 % d’écart entre le neuf et l’ancien

Asnières-sur-Seine et Romainville ne sont pas les seules villes d’Île-de-France où les prix de vente sont moins élevés dans l’immobilier neuf qu’ils ne le sont dans l’ancien. Selon SeLoger devenir propriétaire d’un bien ancien à Sartrouville coûte 4 % plus cher dans l’ancien (4 226 €/m²) que dans le neuf (4 068 €/m²). À Ivry-sur-Seine, la différence de prix tombe à 2 % avec des tarifs qui avoisinent les 5 217 €/m² dans l’ancien mais se limitent à 5 093 €/m² dans le neuf. Enfin, l’écart de prix neuf vs ancien se limite à 1 % à Bagneux (5 415 €/m² dans l’ancien vs 5 348 € dans le neuf) et à Saint-Ouen (6 321 €/m² dans l’ancien vs 6 246 €/m² dans le neuf).

 

Prix Ile-de-France

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !