Visite Virtuelle : La Machine à exclus, un outil sexy de prise de mandats

Machine à exclus

Après différentes expériences dont l’immobilier, le traitement de l’image numérique, la vente aux particuliers et la direction de petites PME, Pierre Lavaud combine ses compétences et promet un outil révolutionnaire pour les agents immobiliers. Il nous présente sa Machine à exclus.

La plupart des outils de présentation 360° sont des outils industriels

Tout part d’un constat simple : la visite virtuelle, devenue commune, peut-elle encore aujourd’hui servir à obtenir des mandats si possible exclusifs ?  Pratiquement, tous les agents immobiliers la proposent à leurs clients. Les produits industriels de présentation 360°, qui proposent un service, au final identique, ne répondent pas forcément au besoin, pourtant essentiel, de différenciation de l’agent immobilier au moment de la prise de mandat…

Si 90 % des mandats sont partagés, 10 % seulement d’entre eux sont exclusifs. La marge de progression, en termes de qualité de mandat est là. Pourtant depuis l’événement de la visite virtuelle, force est de constater que ce quota n’a pas vraiment évolué. Pourquoi ? Comme opérateur immobilier, en matière de visite virtuelle, lorsque je dispose d’un produit industriel (et cher), mon concurrent n’a aucun mal à proposer un produit identique (et cher), voire le même. Dans ces conditions, du côté mandant, nous pourrions dire quelque chose comme : « 0-0 la balle au centre… » Et surtout remarquer qu’il n’y a pas, sur cet argument, de différenciation nette entre les candidats au mandat.

Pour rester dans des images sportives, au constat du « marquage à la culotte » sévère et efficace qui s’opère d’une entité à l’autre sur tous les terrains (législatif, déontologique, de formation, …), seule la visite virtuelle offre un espace de liberté, de différenciation, de belle échappée … Il n’est que partiellement exploité. Force est de constater que toutes les grandes entités sont, malgré de louables efforts, dans l’incapacité de fournir une différenciation suffisante qui permettrait à l’agent en quête de mandat de se différencier.

La différenciation positive à la prise de mandat, telle est la vocation de La Machine à Exclus.

La Machine à Exclus  un visite virtuelle un outil des prise de mandat

La réflexion initiale est, là encore, très simple. L’agent immobilier doit argumenter pour intégrer à son portefeuille le bien que le mandant souhaite commercialiser. Pour atteindre ce but, du moins au plus, l’agent immobilier a : son empathie, la chance, sa bonne notoriété ou celle de son franchiseur, la démonstration de son expérience professionnelle et celle de son professionnalisme au quotidien.

Comment le mandant peut-il juger de ces différences et prendre sa décision ? L’enseigne A est-elle mieux que l’enseigne B ? Comment être sûr ? Objectivement, on sait bien que notre client, le mandant, ne comprend qu’une part, plus ou moins grande, de l’argumentaire qui lui est exposé. On sait bien que ce qui va le conduire à l’acceptation ce n’est pas essentiellement l’information pure et dure mais un ensemble de sensations qui lui donnent envie de franchir le pas.

Voilà notre première mission vis à vis de l’agent : lui donner un outil, valorisant, « sexy » c’est à dire différent qui présente bien. Pour imager : c’est l’hôte ou l’hôtesse sur un salon, le chef du stand est fier de son équipe qui est souriante accueillante professionnelle et donc, il travaille mieux. Le client voit une équipe heureuse : il est plus enclin à faire confiance. C’est simple, ce n’est pas autre chose.

Pour cela nous allons fournir à l’agent immobilier une présentation à -son – image dont il sera certain  -qu’aucun – de ses confrères ne disposera. Cette personnalisation va très loin, il s’agit réellement de « sur mesure », avec une phase d’échange, d’écoute importante.

La présentation 360° n’aura pas d’égal : l’agent immobilier le saura, le mandant le ressentira…

Notre seconde mission sera de permettre à l’agent immobilier de prouver à son mandant que si comme tout le monde il dispose des supports presse de publication habituels, il dispose aussi – plus que ses concurrents – d’une agilité Facebook (quoiqu’en disent ceux qui ne l’utilisent que très mal.) largement leader sur les CSP et classes d’âge qui nous intéressent comme acheteurs potentiels. Dans cette phase l’agent pourra – facilement- démontrer ses dires, prouver son efficacité et pas seulement avec des éléments chiffrés..

En troisième lieu, nous pensons que disposer d’un lieu d’hébergement spécifiquement dédié, à son nom, à l’agent ou à l’agence est un gage de sérieux pour le mandant C’est aussi pour l’agent immobilier la certitude de rester le maître des informations dont il reste le propriétaire. Par exemple , mais pas seulement, l’agent immobilier sera sur de ne pas voir sa publication suivie par un sketch ou des recettes de cuisine les deux ayant comme effet – immédiat – de faire oublier le but initial de la venue sur Watch….

C’est l’agent immobilier qui décidera – en toute liberté – de comment il diffuse l’information puisqu’il en disposera sur – son – espace, à son nom. . Il pourra le faire sans crainte : – sa – visite sera suffisamment marquée, identifiée (possibilité d’incrustation du logo dans l’image 360°) pour être vue par tous sans craindre les flibustiers….

Enfin, lorsque le visiteur interagira avec le lien du bien, tel que nous le construisons, nous serons assurés qu’il l’aura vu au moins 3 fois sous différentes formes et qu’il verra aussi les biens en portefeuille. En clair : il ne quittera pas facilement la visite virtuelle sans avoir été informé des autres opportunités présentées par l’agent.

En résumé, l’agent immobilier pourra , dire à son mandant que le produit mis en œuvre est une visite virtuelle augmentée (mais moins chère puisque selon les cas il sera possible soit de s’abonner soit de ne consommer qu’à la demande ).

Du côté du mandant, le constat, facilement identifiable des arguments sera une incitation forte qui reposera sur le sentiment avéré du professionnalisme et la possibilité – objective – de mesurer l’engagement de son mandataire.

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !