Locations saisonnières: Plus de 9 Français sur 10 veulent partir en vacances cette année !

© adobestock

9 Français sur 10 habitués à partir veulent reprendre la route des vacances en 2021. 46% des vacanciers interrogés par le site Amivac disent avoir réalisé des économies en 2020 et près de la moitié d’entre eux utilisera cette « enveloppe » pour les prochaines vacances de cette année.

Voilà plus d’un an que les sorties sont réduites au minimum vital. Exit la culture, les rendez-vous au restaurant et les apéros-bistrots. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’à l’approche des vacances de février qui commencent ce samedi pour la zone A (académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers), les Français avouent avoir la bougeotte et soient bien décidés à se rattraper ! Jugez plutôt : 91 % des candidats à la location saisonnière prévoient de partir en vacances en 2021, si toutefois les conditions le permettent.

91 % des Français veulent partir en vacances cette année

« D’après les dernières annonces gouvernementales prononcées le 4 février, le reconfinement n’est toujours pas à l’ordre du jour mais le besoin de vacances est quant à lui bel et bien présent. Pour preuve, selon l’étude Amivac, 9 Français sur 10 habitués à partir veulent reprendre la route des vacances en 2021. D’ailleurs, 46% des vacanciers interrogés disent avoir réalisé des économies en 2020 et près de la moitié d’entre eux utilisera cette « enveloppe » pour les prochaines vacances de 2021. Une bonne nouvelle pour les loueurs impatients de renouer avec la clientèle et nombreux à se plier aux demandes de report et de remboursement », explique Séverine Amate, Porte-parole d’Amivac (Groupe SeLoger).

Une vigilance accrue quant aux conditions d’annulation

Alors qu’une majorité de locataires saisonniers privilégient la période estivale (juillet pour 30 % d’entre eux, août pour 36 % des futurs vacanciers et les ponts du mois de mai pour 32 % des sondés), ils sont tout de même 20 % à prévoir de partir cet hiver. D’autre part, 97 % des locataires saisonniers avouent qu’ils porteront une attention accrue aux conditions d’annulation de leur séjour. Désormais, la présence d’une clause permettant au vacancier d’annuler – à la dernière minute et sans subir de pénalités – son séjour fait donc figure d’incontournable.

Bon à savoir : que ce soit pour en profiter vous-même et/ou pour le proposer à la location, c’est peut-être le (bon !) moment de devenir propriétaire d’un logement en montagne. En impactant les prix de vente dans certaines stations de sports d’hiver, la crise sanitaire a également créé des opportunités d’achat immobilier.

Vers une hausse du budget vacances des Français en 2021 ?

Bonne nouvelle pour les bailleurs : le budget alloué par les Français à leurs vacances pourrait bien augmenter cette année. En effet, si un quart d’entre eux avaient été contraints, Covid oblige, d’annuler leurs vacances en 2020, ce sont près de 46 % des futurs locataires saisonniers qui ont le sentiment d’avoir réalisé des économies cette année. La moitié de ces canditats à la location saisonnière comptent bien réinvestir l’argent qu’ils auront mis de côté dans leurs prochaines vacances !

Bon à savoir : lors des vacances de Noël dernier, 77 % des locataires saisonniers ont consacré moins de 1 000 € par semaine à leur hébergement (Source : Amivac – février 2021).

Des vacances majoritairement françaises

Il ressort de l’enquête qu’a menée Amivac que 51 % des personnes interrogées ont mis le cap sur la France en 2020. Si ce sont les restrictions sanitaires qui ont conduit ces personnes à ne pas quitter le pays, 27 % des vacanciers ont, quant à eux, pour habitude de passer leurs congés dans l’hexagone. Enfin, pour 20 % des sondés, c’est la volonté (louable !) de soutenir l’économie locale qui a justifié leur décision de rester dans notre beau pays.

Et pendant ce temps-là, du côté des propriétaires…

  • 29 % des propriétaires envisagent de modifier leurs tarifs de location ou l’ont déjà fait.
  • 71 % des loueurs saisonniers ont souffert de la crise sanitaire.
  • Les demandes de report ou de remboursement, qui leur ont été adressées, ont été acceptées respectivement par 46 % et 48 % des propriétaires.

Réalisée par OpinionWay pour le compte de SeLoger du 8 au 20 janvier 2021, cette étude porte sur 483 locataires SeLoger et AMIVAC ayant réservé un bien de vacances en ligne au cours des 5 dernières années.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo