2021, une année qui s’annonce riche en recrutements immobiliers

recrutement immobilier
© adobestock

L’immobilier résidentiel fait acte de résistance en dépit de la crise sanitaire et accélère d’autant plus ses perspectives de développement par le biais de nombreux projets de recrutements déjà formulés sur 2021. L’analyse d’Hugo Bolzinger, fondateur du cabinet de recrutement Meilleurscandidats.fr.

Boom des recrutements de négociateurs et responsables d’agences immobilières

Le marché immobilier 2020 s’est avéré positif pour l’essentiel de nos clients, voire meilleur que 2019 pour certains d’entre-eux. Nous sommes actuellement confrontés à une forte hausse pour les demandes de recrutement, essentiellement pour des profils de négociateurs immobiliers et responsables d’agences immobilières. Ceci dans le cadre de nouvelles ouvertures de points de vente à venir, d’extension de territoires, ou de restructurations internes. Le statut de salarié représente à ce jour environ 70 à 80% de nos offres (le reste étant en agent-co). Ce constat est assez surprenant au regard du contexte sanitaire actuel.

La plupart des réseaux franchisés (qui embauchent majoritairement des débutants), sont eux, en pleine campagne active de recrutement par le biais d’actions de communication massive et d’envergure.

Les professionnels de l’immobilier apparaissent en ce début d’année plus que jamais déterminés à prendre des parts de marché supplémentaires, toujours dans un contexte de concurrence particulièrement élevé !

Toutefois, ambitionner des recrutements massifs nécessitera une implication importante de la part des gérants d’agences. Ceux-ci devront adopter une posture plus innovante à l’égard de leurs agents, tout en restant disponibles et impliqués. A contrario, il risquerait d’y avoir un turn-over interne élevé, ayant pour première conséquence un manque de résultats constants.

5 profils types de recruteurs

En 2021, l’agent immobilier intervenant en résidentiel a la possibilité de s’orienter vers l’un des cinq modèles suivants :

1) Mandataire d’un réseau, exerçant depuis son domicile ou d’un lieu professionnel dédié aux agents.

2) Agence immobilière traditionnelle : franchisée ou indépendante.

3) Startup qui mise sur l’aspect digital ou d’honoraires attractifs.

4) Agence spécialisée dans les biens haut de gamme et de prestige.

5) Chasseur immobilier : pour ceux qui privilégient l’aspect acquéreur

Arrivée massive de candidats en quête de reconversion

Les turbulences rencontrées en 2020 ont engendré un turn-over plus important qu’habituellement dans la profession. Citons en premier lieu ceux dont les résultats n’étaient pas suffisants (avant covid) et qui ont préféré jeter l’éponge au profit d’une reconversion dans un autre secteur d’activité, faisant “une croix” sur l’immobilier.

D’autres, ont pu mener à bien un projet de mobilité géographique : essentiellement dans l’ouest et le sud de la France. Cela implique de repartir de zéro mais l’attractivité de conditions de vie plus favorables en ont motivé plus d’un !

Notons une arrivée massive de nouveaux candidats en quête de reconversion dans l’immobilier, candidats ayant été victimes de la crise sanitaire dans leur secteur d’activité (tourisme, hôtellerie, événementiel, restauration…).

Un recul d’une année voire deux s’avèrera nécessaire pour savoir si ces nouveaux arrivants réussiront dans ce métier, qui est certes passionnant, mais pas à la portée de tous dans la durée !

En conclusion, l’année 2021 s’annonce particulièrement forte en perspective de développement et la majorité des acteurs semblent confiants quant à la pérennité du marché immobilier.

Hugo Bolzinger est fondateur du cabinet de recrutement Meilleurscandidats.fr
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !