DPE : Comment passer de la lettre G à E ?

© adobestock

Gagner une ou deux lettres dans un DPE peut être intéressant avant de vendre un bien. Cela permet d’éviter une décote … Christian Bee, expert au groupe EX’IM, nous explique les grands principes d’une rénovation énergétique.

Les députés ont adopté à l’Assemblée nationale le titre “Se loger” du projet de loi Climat et Résilience, issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Le but étant de résorber le nombre de passoires thermiques en France avec la publication de 3 nouveaux arrêtés permettant de mettre en place le nouveau DPE : celui-ci sera donc applicable le 1er juillet 2021.

Ce que cela change ?

« Ce nouveau DPE devient opposable et il concerne pour le moment que les logements, explique Christian Bee, expert EX’IM, acteur majeur de la prévention des risques au sein des logements. Fini les DPE incompréhensible, une seule méthode de calcul sera dorénavant utilisée pour régir l’ensemble du parc immobilier d’habitation quelle que soit son année de construction. Un DPE beaucoup plus facile à lire et à comprendre qui comprendra aussi des informations et des conseils d’amélioration énergétique sous forme de bouquets de travaux. »

Changer de lettre pour améliorer le prix de vente de son bien

Gagner une ou deux lettres peut en effet être intéressant avant de vendre tout en évitant une décote du bien. Même si le retour sur investissement est long, le maintien du prix de vente sera toujours supérieur à l’investissement. Par exemple : pour un investissement en travaux d’économie d’énergie d’environ 7% de la valeur d’un bien, celui-ci pourra prendre jusqu’à 15% de plus-value.

Quels sont les principes de base d’une rénovation énergétique ?

  • On isole
  • On ventile
  • On met en place un système de production d’énergie pour le chauffage approprié au rattrapage des calories manquantes et à la production d’eau chaude.

Pour une rénovation par poste…

  • Priorité à l’isolation des combles : l’investissement est faible et pourtant c’est le poste où il y a plus de déperdition d’énergie (30% en moyenne) s’ils sont mal isolés.
  • Si ces combles ne sont pas utilisés, l’important est de choisir une isolation au sol afin de réduire la déperdition est ainsi avoir une zone tampon entre l’habitable et l’extérieur.
  • Pour les murs, il est préférable de privilégier si c’est possible une isolation par l’extérieur qui est beaucoup plus efficace.
  • Pour les sols, si c’est un terreplein c’est plus compliqué (à réaliser en cas de gros travaux des sols). Si la maison repose sur un sous-sol ou à une cave, l’idée sera d’isoler le plafond des pièces en sous-sol.
  • Changer les fenêtres oui, mais attention à la ventilation. Une maison trop isolée, et donc mal ventilée, va occasionner des problèmes d’hydrométrie (moisissures, champignons……). Il sera donc nécessaire de vérifier et d’améliorer la ventilation par la pose d’une VMC (double flux si c’est possible ou d’un système d’aération étudié).
  • Le changement de chaudière ou le passage à une pompe à chaleur sera un vrai argument de vente, mais d’une utilité nul (ou presque) si l’isolation n’a pas été réalisée.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !