Ascenseur : trouvez le bon partenaire pour le contrat d’entretien

Ascenseur Kone
© adobestock

En confiant à une entreprise la maintenance de votre ascenseur, vous en faites votre partenaire : c’est elle qui interviendra pour les visites régulières comme pour les réparations en cas d’incident. Et un partenaire se choisit avec soin !

L’entretien régulier, une obligation…

Comme tout équipement technique, l’ascenseur a besoin d’un entretien régulier. Une précaution strictement définie par la loi*, qui impose 9 entretiens annuels (soit un toutes les 6 semaines), 2 visites semestrielles (en particulier pour contrôler les câbles) et un entretien annuel (avec nettoyage et lubrification de différents éléments).

Ces différentes opérations de maintenance préventive sont réalisées par un prestataire, dans le cadre d’un « contrat d’entretien », signé pour un an au minimum. C’est ce même prestataire qui interviendra en cas de panne ou de personne coincée dans l’ascenseur.

…mais aussi un gage de confort

Choisir l’entreprise avec qui le syndic de copropriété signera le contrat d’entretien est donc tout sauf un détail. Cette entreprise devient la garante du bon fonctionnement de l’ascenseur et de sa fiabilité, et doit assurer une intervention rapide en cas de dysfonctionnement. C’est d’elle que dépendent le confort et la sécurité de tous les habitants et visiteurs de l’immeuble. L’entreprise chargée de l’entretien de l’ascenseur et de sa maintenance doit donc être choisie comme un partenaire qui va accompagner tous les usagers au quotidien, pour au moins un an : elle doit être disponible, proche, à l’écoute, efficace, fiable….

Choisir le bon contrat…

Le contrat d’entretien peut être « minimal » (il n’inclut que les entretiens précisés par la loi) ou étendu (il inclut des prestations supplémentaires, définies dans le contrat).

Mais certains prestataires proposent un contrat d’entretien d’ascenseur « sur-mesure », comme KONE par exemple. Ce contrat à la carte réunit les prestations choisies par les copropriétaires selon leurs besoins, leur niveau d’exigence et leur budget. Il dénote un réel sens de l’écoute et de l’adaptation de la part du prestataire : cela constitue déjà un bon critère de choix.

…et le bon prestataire

Au-delà des prestations « techniques » décrites dans le contrat, d’autres critères doivent peser dans le choix de l’entreprise :

  • La formation – et donc la compétence – des techniciens,
  • La proximité des équipes susceptibles d’intervenir, et par conséquent le délai d’intervention en cas de panne.

Il est donc important de vérifier ces points, et en particulier le maillage du territoire par les techniciens de l’entreprise choisie. Assurez-vous également que le prestataire détient une expertise sur la marque de votre équipement et est à même de se procurer les pièces de rechange adéquates.

Des solutions connectées pour plus d’efficacité

Enfin, certaines entreprises proposent des services « connectés », qui simplifient le suivi des interventions en toute transparence. Ainsi KONE par exemple a mis en place :

  • Un carnet d’entretien en ligne, pour accéder en temps réel à toutes les interventions réalisées, en cours ou programmées.
  • Une application mobile, pour recevoir des notifications sur les interventions et leur statut (de la demande à la fin d’intervention), mais aussi demander une intervention ou signaler facilement une anomalie.

Mieux encore, avec la maintenance prédictive, les interventions sont programmées avant même qu’un dysfonctionnement ne survienne : grâce à des capteurs installés sur l’équipement, plus de 200 paramètres sont analysés en continu, et envoyés à une intelligence artificielle. Celle-ci détectera toute anomalie annonciatrice d’une panne potentielle. Ce système peut être installé sur un ascenseur existant, s’il a moins de 25 ans.

* Voir le décret n° 2016-550 du 3 mai 2016, relatif à la mise sur le marché des ascenseurs et des composants de sécurité pour ascenseurs, qui décrit en particulier les obligations de passer un contrat d’entretien et de réaliser périodiquement un contrôle technique de l’appareil.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !